Alerte: Cannabis frelaté et Bouillon Cube à Bordeaux

Publicité

Alerte prévention aujourd’hui : une herbe pulvérisée au Pinaca fait des dommages et envoie les gens à l’hôpital dans la région de Bordeaux. Où quand comment mais surtout: à quoi ressemble cette herbe? La justice n’a pas encore décidé de se pencher sur les faits.

Nous avons enquêté auprès de la police nationale et interviewé le Dr Goncalves, du centre de toxicologie du CHU de Bordeaux. Car c’est bien de Bordeaux qu’est partie la nouvelle ce week-end. Le ‘Spice’ serait de retour? Cette fois-ci, il s’agirait ni plus ni moins d’herbe de Cannabis classique, aspergée d’un cannabinoïde de synthèse le MDMB -4en- PINACA.

 

* * *

Le niveau de violence et la toxicité du marché noir grimpent en flèche à mesure que l’état intensifie la répression de l’usage du Cannabis en France: cette période qu’il nous faut tristement nommer ‘la guerre à la drogue’.

Un pic dans une activité dispendieuse et contre productive qui dure depuis 50 ans et dont l’anniversaire sera célébré le 1er janvier 2021. Les conséquences prennent parfois des atours inattendus, mais les produits frelatés eux sont généralement au rendez-vous.

En fin d’article: alerte au couillon, parce que bouillon, rime avec prohibition et pour la justice le bouillon cube pourrait bien être considéré comme du chichon.

Tout de suite on s’envole vers la belle ville de Bordeaux.

 

Image Juan-di-Nella @ Unsplash

#Guerre

Et dans une guerre où tous les coups sont permis, on roule sur les gendarmes, on tire au mortier, on tend des embuscades accessoirement on vend aussi  du poison, c’est très sérieux et il faut absolument mettre tout le monde en garde du côté de Bordeaux.

 

La presse locale qui ne fait pas dans le détail : « Cannabis Surpuissant »: nous allons voir pourquoi ce titre est potentiellement mensonger

Capture d’écran Ouest France – Source payante – Tous droits réservés

 

 

Pris de panique 4 jeunes gens âgés entre 17 et 18 ans se sont rendus aux urgences du CHU de Bordeaux Samedi dernier. Tout porte à croire que la consommation d’un Cannabis suspect était responsable de leur état de détresse. Les spécialistes ont tout de suite mis le doigt sur le produit responsable: « le MDMB -4en- PINACA » 

 

Voici la zone de Bordeaux où l’herbe frelatée aurait été achetée, à priori la partie Ouest du centre ville.

Capture d’image Google Maps – @ Google corporation – Tous droits réservés –

 

Important

Selon les informations dont nous disposons:

  • Rien ne permet de distinguer le Cannabis ‘naturel’ du Cannabis pulvérisé au ‘Pinaca’ à l’œil nu
  • Il s’agirait de fleurs de Cannabis ‘normales’ pulvérisées avec ce produit chimique considéré comme dangereux

 

Exemple de sites où il est possible de se procurer en quelques clics les cannabinoïdes de synthèse dangereux … entre autres. Il nous a fallu 5 minutes pour en trouver en ligne…. 

 

 » Quatre jeunes personnes ont été récemment hospitalisées après avoir fumé l’herbe en question. Ces jeunes ont présenté des symptômes divers : malaise, nausées avec vomissements, tachycardie avec hypotension, hallucinations  » Source Payante

* * *

Selon nos informations les jeunes gens ont pu rentrer chez eux sains et saufs après moins de 24 heures. Leur pronostic vital n’a pas été engagé lors de cet épisode mouvementé, un des jeunes a néanmoins perdu passagèrement la mémoire entre autres désagréments.

Important:

Un taux considérable de THC serait présent dans de ces fleurs, mais l’herbe incriminée ne contenait pas de CBD de manière visible – Sources CHU

#Allo Docteur?

Capture d’écran Laboratoire de Pharmaco – Toxicologie du CHU de Bordeaux – Tous droits réservés –

 

Nous avons pu joindre au téléphone et par mail le Dr Goncalves, il est Biologiste au CHU de Bordeaux:

 » Nous avons identifié la présence d’un cannabinoïde de synthèse le « MDMB-4en-PINACA » identifié pour la première fois en Europe en 2017 et ayant déjà fait l’objet de nombreuses intoxications voire de décès en Europe et dans le monde. Les cannabinoïdes de synthèse sont des substances qui « miment » les effets du THC avec une puissance pharmacologique plus élevée car elles sont plus sélectives des récepteurs aux cannabinoïdes que le THC contenus dans le cannabis.

Cette puissance pharmacologique explique que leur action/effets apparaissent à des doses particulièrement faibles (une taffe de cigarette suffit) et explique d’ailleurs qu’ils soient utilisés en pulvérisation sur de l’herbe vendue pour du cannabis. L’herbe de cannabis à l’origine de l’intoxication de ces jeunes consommateurs, ne se distingue donc en rien visuellement des autres fleurs entrainant un risque important d’erreur.

En cas de ‘tableau atypique’ (réactions inattendues) après consommation de cannabis et il donc important de le signaler au service d’addictovigilance et de solliciter un laboratoire de pharmaco-toxicologie spécialisé car ces molécules ne sont pas détectées par les tests classiques. Dr. Ruben GONCALVES, Service de Pharmacologie Médicale, Laboratoire de Pharmacologie et Toxicologie – CHU de Bordeaux –

Coordonnées :

CEIP-Addictovigilance de Bordeaux :  05 56 79 55 08 ou par mail
ceip.addictovigilance@u-bordeaux.fr

Laboratoire de pharmacologie-toxicologie du CHU de Bordeaux : 05 56 79 59 91

tdm@chu-bordeaux.fr »

* * *

Les cannabinoïdes de synthèse caractérisent les produit dénommés ‘Spice’

#Pinaca illégal?

À ce stade, on ne peut pas présupposer du discours ni des méthodes des dealers, mais la méthode la plus évidente et la plus viable économiquement semble:

  • L’achat de fleurs de Cannabis classiques
  • L’achat de Cannabinoïde de synthèse sur internet
  • Une simple pulvérisation sur les fleurs = produit fini ultra puissant et dangereux

Pour l’heure nous n’en sommes qu’aux spéculations mais tout porte à croire que c’est le scénario qui s’est produit à Bordeaux. Pour le moment, le parquet ne semble pas avoir diligenté d’enquête. Ni la gendarmerie ni la police n’ont pu confirmer de procédure d’enquête à la suite de cette hospitalisation.

Aucune mesure ne serait donc prise à la suite de cet incident, pour enquêter sur un produit dont il faut signaler, qu’il n’est pas classé comme stupéfiant, à proprement parler.

 

Image @ Pixabay

 

La question de la légalité du MDMB -4en- PINACA se pose. Nous avons échangé avec notre spécialiste maison pour savoir si le Pinaca c’était du stup’ ou pas.

 » À ma connaissance cette molécule n’est pas classée comme stupéfiant, mais plusieurs molécules comparables le sont.

Pour mémoire une substance similaire le 5f-mdmb-pinaca est classé dans l’annexe 3 des stupéfiants au même titre que le GHB et la MDMDA.  » Yann Bisiou Enseignant chercheur en droit: Faculté de Montpellier.

 

Capture d’écran LégiFrance – Tous droits réservés

#Du Bouillon pour les couillons

Pour se quitter sur un ton plus léger. Ce Week-end, un homme a été arrêté en visiblement, d’essayer de refourguer du bouillon cube pour du chichon. Il semble que l’homme ait eu la chance de tomber sur la police avant que ses propres clients ne finissent par lui tomber dessus.

 

 » Un homme a été interpellé samedi soir à Bordeaux alors qu’il était soupçonné d’être en train se livrer à de la vente de stupéfiants dans la rue.

L’homme détenait trois pains ayant l’apparence du cannabis. Il s’agissait en réalité…de morceaux de bouillon déshydraté  » Source Ouest France

 

Si la différence d’aspect n’est pas criante il reste l’odeur et la texture pour différencier immanquablement le premier du second…

 

Rappel pour information : Images @Wikimedia Commons 

 

Mais au regard de la loi, que risque t-on si on s’aventure à vendre un objet pour du Cannabis? Souvenez vous par exemple, ce patient qui avait visiblement proposé autre chose que du bouillon pour du chichon. Ne riez pas, c’est considéré aussi comme de la drogue …

Capture d’écran @ Twitter – Tous droits réservés –

 

Que fait la justice dans ce genre de circonstances? 

 » Quand elle est saisie, elle condamne sur la même base que sur les stupéfiants: usage détention transport cession etc ….

Le cas s’est déjà produit où effectivement de la farine et du sucre en poudre se sont retrouvés sur la table des pièces à conviction.

 

Image Nicolas Hachet – Le Cannabiste

La justice considère jusqu’en cassation que l’intention prime sur les fait. En l’occurrence que vous soyez au courant ou pas que la substance que vous vendez est de la drogue ou une copie de ce produit, le barème reste identique.

Devant la loi, 1 kilo de henné peut vous coûter aussi cher qu’un kilo d’authentique Libanais et c’est bien normal. »

Nicolas Hachet : Avocat au Barreau de Bordeaux

 

* * *

Guerre au CBD, traque des usagers de Cannabis, amende pétard. La prohibition a tous les vices, mais surtout celui de vouloir nous faire confondre le bien être et l’ivresse.

Mais surtout, ne cédons pas aux sirènes faciles de la presse bon marché.

 

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : Sud Ouest // Rédaction

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

A propos jean-pierre 757 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste autodidacte spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.