REMIX : Non le Cannabis ne ronge pas le cerveau

Publicité

Selon une paire d’études récemment publiées aux USA, l’exposition au Cannabis n’est associée à aucun changement significatif dans la morphologie du cerveau chez les sujets âgés ou plus jeunes. A l’heure où les médias mainstream jouent la carte de la peur pour nous faire avaler des bétises et du pinard-santé, Le Cannabiste dégaine la carte de la science encore et encore, c’est que le début d’accord d’accord.

* * *

Pour savoir si le Cannabis est mauvais pour la tête, une idée à germé dans celle des chercheurs universitaires Américains : aller regarder de plus près le cerveau des consommateurs. Seulement, l’observation du cerveau par autopsie c’est imprécis et puis il faut des sujets à usage unique, ce qui n’est pas pratique.

Image Pixabay

Alors les chercheurs ont déployé toute leur batterie d’imagerie médicale, pour mesurer d’éventuels changements biologiques dans la matière grise  des consommateurs de Cannabis. Verdict : Chou blanc.

#Matière grasse contre matière grise

Dans la première étude, des chercheurs de l’Université de Pennsylvanie, de la ‘Perelman School of Medicine’, ont comparé les analyses du cerveau des consommateurs occasionnels qui consommaient du Cannabis une à deux fois par semaine, avec des usagers plus fréquents qui eux consomment plus de trois fois par semaine.

* * *

Enfin ils ont observé un groupe de non consommateurs, tous les sujets avaient entre 14 et 22 ans:

  • 781 sujets
  • 147 usagers de Cannabis
  • 634 non usagers

Les chercheurs concluent cette première étude :

« Il n’existe aucune différence significative entre les groupes par rapport au cannabis en termes de volume cérébral global ou régional, d’épaisseur corticale ou de densité de matière grise. Aucune interaction significative n’a été trouvée. »

 

Crédits Pixabay

Des analyses de suivi ont montré que les valeurs des mesures de neuroimagerie étaient similaires dans toutes les régions et que les différences non mesurables entre les groupes étaient probablement de très faible ampleur. 

« En résumé, les métriques structurelles du cerveau étaient largement similaires chez les consommateurs et les non-utilisateurs de cannabis, adolescents ou jeunes adultes. »

 

Le résumé de la première étude est ici, dans la revue Neuropsychopharmacology. 

#Et de deux

Dans la deuxième étude, des chercheurs de l’Université du Colorado à Boulder ont comparé les examens d’imagerie par résonance magnétique IRM, chez 28 consommateurs de cannabis de plus de 60 ans. Les résultats ont été mis en rapport avec ceux des sujets témoins. Les seniors concernés étaient tous des consommateurs anciens et réguliers. Chaque sujet consommait en moyenne de la marijuana toutes les semaines depuis 24 ans.

 

 

Les auteurs ont rapporté que :

« L’exposition au cannabis à long terme n’a pas d’impact généralisé sur le volume cortical global tout en tenant compte de l’âge, en dépit de plus de deux décennies de consommation régulière de cannabis en moyenne. Cela contraste avec les effets importants et généralisés de l’alcool sur les volumes corticaux qui pourraient avoir un impact négatif sur les performances cognitives. »

Les chercheurs ont également signalé:

« aucune différence significative entre les groupes »en ce qui concerne les performances cognitives. »

Ils ont ainsi conclu :

« L’étude actuelle a été en mesure d’explorer la consommation de cannabis dans une nouvelle population d’aînés âgés qui a récemment connu une augmentation spectaculaire de sa consommation de cannabis tout en contrôlant les variables confondantes probables, par exemple, la consommation d’alcool.

Les participants à cette étude étaient généralement en bonne santé et très instruits, et c’est dans ce contexte que la consommation de cannabis a montré des effets limités sur les mesures structurelles du cerveau et les performances cognitives. »

Le résumé de la seconde étude est ici, dans la revue Psychiatry Research. 

* * *  

Les conclusions des études sont similaires à celles d’essais antérieurs, de même qu’aucune modification significative à long terme de la structure du cerveau imputable à l’exposition au cannabis. (NDLR: Vous pouvez répéter la question?)

Étude contre étude, avec le brouhaha des prohibitionnistes forcenés, vous risquez encore de trouver des enthousiastes de l’expression : 

  • « Le Cannabis ramollit le cerveau »
  • « Le Cannabis ça détruit les neurones »

Vous aurez beau répéter aux gens qu’on soigne la sénilité précoce, les maladies neurodégénératives comme Parkinson avec du Cannabis, il y aura toujours un imbécile pour ricaner dans le fond de la salle…

 

 

Alors toi aussi deviens journaliste du Cannabis ! 

Pour vous y entraîner voici une petite sélection d’études qui disent à peu près toutes la même chose.

* * *

Chacune de ces études peut servir de support à un article pour confirmer la réalité scientifique et médicale : 

Résultats préliminaires d’une étude pilote sur la structure du cerveau chez les consommateurs de cannabis âgés et les non consommateurs.

Association du Cannabis Avec Le Fonctionnement Cognitif Chez Les Adolescents et Les Jeunes Adultes

Consommation précoce de cannabis et risque neurocognitif: étude prospective sur la neuroimagerie fonctionnelle

La consommation de cannabis chez les jeunes est associée à des modifications limitées de la structure du cerveau.

Morphologie de la surface corticale chez les consommateurs de cannabis à long terme: une étude IRM multi-site

Impact de la consommation de marijuana sur l’intelligence chez les adolescents: résultats de deux études jumelles longitudinales

Influence de la consommation de marijuana chez les adolescents sur l’intelligence adulte: Autres éléments de preuve dans le débat sur un lien de causalité à caractère fallacieux 

 

En conclusion : Il n’existe aucun signe d’altération biologique du cerveau avec le Cannabis, d’aucune sorte, jamais, à aucun moment, nulle part. Le Cannabis ne peut pas endommager le cerveau humain, personne n’a jamais pu prouver le contraire car c’est biologiquement impossible, si quelqu’un vous dit le contraire c’est un ignare et un inculte, fin de l’histoire.

 

Le Cannabis ne ronge pas le cerveau – Crédits Pixabay

Le texte intégral de l’étude, « La consommation de cannabis chez les jeunes est associé à des modifications limitées de la structure du cerveau », est publié chez Nature.com ‘comme un ouragan’. Le texte intégral de l’étude, « Les résultats préliminaires d’une étude pilote sur la structure du cerveau chez les grands consommateurs de cannabis et les non-utilisateurs », est publié chez Pubmed.org

* * *

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : Norml USA //// NCBI //// Nature //// Wikipedia

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Suivez et partagez :

Facebook Comments

A propos jean-pierre 389 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.