Grand ménage au Paraguay: 385 Tonnes détruites

Publicité

Image Vjiced @ Wikimedia

L’actualité du jour nous vient du Paraguay, les autorités viennent d’inaugurer la mise en place des licences de production pour le Cannabis à usage médical. Un geste fort à destination principalement des investisseurs étrangers. 

Au même moment depuis les quatre coins du pays une série d’opérations policières de grande envergure ont été déclenchées. Ce sont près de 385 tonnes de Cannabis issus du marché noir qui ont été détruites en quelques jours sur 85 Hectares, quand le Paraguay fait le grand ménage chez les trafiquants. Du vent du balai de l’herbe sur Le Cannabiste.

* * *

 

Quand on regarde la carte d’Amérique Latine, le Paraguay ça doit être un territoire que les Brésiliens ont laissé aux hispanophones en mode : « prend ce qui reste et estime toi heureux ».

Privé de frontières maritimes, le petit état enclavé entre deux géants : Le Brésil et l’Argentine, connaît depuis ces 50 dernières années un climat de pauvreté de violence liée au narcotrafic. Le produit majoritairement cultivé dans ce petit pays de 8 Millions d’habitants: La Marijuana, autrement dit le Cannabis. Mais dans des proportions épiques

 

#Usine à Weed

On ne le rappelle jamais assez, autant la cocaïne est essentiellement fabriquée en Colombie, autant le Paraguay c’est le grenier à weed de l’Amérique du sud.

 » Les autorités nationales et les institutions internationales parlent de 6000 et 7000 hectares destinés à une culture commencée dans les années 1960 et qui s’est répandue avec le temps pour répondre à la demande croissante en Amérique du Sud. Et actuellement, 90 % du cannabis consommé par le Brésil provient du Paraguay.  » Source Dinafem Blog

Au final une situation de guerre contre le crime organisé s’est peu à peu mise en place, l’héritage de la guerre à drogue : la terreur.

 

 

* * *

C’est en 2015 que la mutation depuis la production illégale vers le marché légal a été amorcée. Horacio Cartes, alors président avait ratifié la loi numéro 6007. Le processus vers la légalisation était enclenché.

 

Depuis 2016 le site spécialisé Cannabis Wire annonçait la mise en place des licences de production et de vente du Cannabis médical, depuis, plus rien jusqu’en Novembre 2019. Fin 2019 c’est reparti, communiqués de presse l’agence de santé nationale DINAVISA réveille la légalisation. Le message est clair : les enchères sont  ouvertes.

* * *

Une réunion interministérielle s’est tenue à Asuncion la capitale Paraguayenne, le projet de licence est devenu une réalité et la liste des attestations et documents nécessaires est désormais disponible. D’ailleurs si vous aussi vous voulez devenir producteur légale de Cannabis médical au Paraguay, c’est par ici.

 

#Coup de Balai

Seulement, pour permettre aux riches ‘Gringos’ d’investir sereinement dans l’économie du pays via leurs multinationales, il faut montrer patte blanche. Il faut en quelque sorte ‘assainir’ la production.

Alors hasard du calendrier, la semaine où le ministre de la santé relance le processus de légalisation, une série de saisies juteuses est venue faire la une de l’actualité.

Un Palmarès à faire rêver les fonctionnaires de l’OFAST de Christophe Castaner.

 

Au total en Février 2020 ce sont au moins 385 Tonnes de Cannabis qui ont été saisies par la police Paraguayenne

Beaucoup moins anecdotique la saisie de 400 Kilos en Janvier dernier de haschisch Marocain au Paraguay, le tout répartis en 607 petits colis pour la distribution. (NDLR: c’est un peu ce qui nous a mis la puce à l’oreillle)

 

Capture d’écran Bladi.net – Tous droits réservés

 

* * *

#Brickweed

Le petit pays, considéré comme une des principales plaques tournantes pour le Cannabis dans toute l’Amérique du Sud produit de toute façons le pire Cannabis  que l’on puisse imaginer.

Un mélange compacté de fleurs de tiges de graines à la qualité catastrophique. Son nom : ‘La BrickWeed’

Exemples :

Pour le moment à notre connaissance les entreprises nord Américaines ne se bousculent pas en Uruguay, pour y produire du Cannabis médical. Espérons qu’au moins cela permettra à de vrais entrepreneurs de s’installer.

A partir de là une nouvelle enquête commence. Il va falloir au pays des millions de dollars d’investissement en infrastructures, pour produire un Cannabis qui ait l’air d’autre chose, que celui en image juste au dessus. 

La vraie question sera évidemment ce moment là : mais d’où vient l’argent ?

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : Bladi.net /// INfoBae /// Spanish Xhinua 

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Commenter cette page avec votre utilisateur Facebook

A propos jean-pierre 649 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.