La Thaïlande va retirer le Cannabis des stupéfiants

Publicité

Buralzen-LeCannabiste-BN
Le ministre de la santé Anutin Charnvirakul lors de la tournée "Coup d'envoi des banques du Cannabis du Mekong" - Image compte officiel Ministère de la santé Thaïlandaise - FB

La Thaïlande, premier pays d’Asie à légaliser le Cannabis à usage médical en 2018, s’apprête à le retirer intégralement de la liste des produits stupéfiants, autrement dit : des drogues interdites.

En effet, dès l’orée 2022 le gouvernement Thaïlandais prévoit d’effacer définitivement les fleurs et bourgeons de la liste des stupéfiants. Le ministre de la santé est en ce moment au cœur d’une tournée de promotion baptisée: Coup d’envoi des banques du Cannabis du Mekong.

Autant de bonnes nouvelles qui mettent en évidence la nullité de l’échec français. Quand le mot liberté* s’écrit en Thaï et aux antipodes de la macronie, c’est sur Le Cannabiste:  เสรีภาพ (S̄erīp̣hāph*)

 

* * *

sweetseeds

La Thaïlande avait déjà retiré les tiges, les racines, les feuilles et les brins de Cannabis de la liste de stupéfiants dite: ‘catégorie 5’, celle des drogues interdites.

Toutefois elle y avait conservé les fleurs et les bourgeons.

L’info du jour, c’est que le nouveau Code des stupéfiants Thaïlandais, entré en vigueur jeudi 9 Décembre, ne contient plus les mots ‘Cannabis’ ni ‘chanvre’.

C’est le ministère de la santé qui est aux commandes de cette réforme.

« Nous sommes déjà parvenus à établir que: les tiges, les racines, les feuilles et les brins de Cannabis ne sont pas des drogues.

À partir de l’année prochaine, nous retirerons tout: tiges, racines, brins, feuilles, bourgeons, fleurs et graines, de la liste des stupéfiants. » Mr Anutin Ministre de la santé

 

#Catégorie 5 

C’est le nom que les Thaïlandais ont donné à la liste des substances interdites. Vu qu’on y trouvait des choses comme Héroïne, Cocaïne, MDMA, amphétamines, … ils se sont dit : et si on commençait par retirer le Cannabis d’une liste où il n’a rien à faire.

C’est par là que les Thaïlandais on commencé.

La prochaine étape consiste pour le ministère à annoncer une liste révisée des stupéfiants des cinq catégories sur la base de la nouvelle loi, le texte est déjà prêt.

« Le Cannabis sous toutes ses formes, sauf une, n’y figurera plus », a déclaré samedi le ministre de la santé Anutin Charnvirakul en visite dans le Mékong.

 

 

269682390 5086679868033520 8371539741719738197 n
Le ministre de la santé Anutin Charnvirakul lors de la tournée « Coup d’envoi des banques du Cannabis du Mekong » – Image compte officiel Ministère de la santé Thaïlandaise – FB

 

 

Paradoxalement, la seule exception à cette règle concernera les extraits de cannabidiol (CBD) avec du tétrahydrocannabinol (THC) à plus de 0,2%. Les concentrés contenant de fort taux de THC comme le haschich  où les résines resteront encore interdits.

Une fois la nouvelle liste entrée en vigueur, tous les produits à base de Cannabis tels que l’huile, le savon, les cosmétiques et les suppléments alimentaires. Tous produit qui contiendra moins de 0,2% de THC, pourra être fabriqué et utilisé librement en Thaïlande.

 

 

* * *

Le ministre de la santé, Mr Anutin, était samedi dans la province de Nakhon Phanom, pour lancer l’événement « Cannabis Kickoff on Mekong Bank* ».

« *Coup d’envoi des banques du Cannabis du Mekong »

 

bp
Capture d’écran: Bangkok post du 11 Décembre 2021 / Tous droits réservés

 

Le but de cette rencontre citoyenne: encourager les citoyens thaïlandais à cultiver et à transformer du Cannabis pour compléter leurs revenus.

« cela stimulera l’économie et le tourisme agricole », a-t-il déclaré.

« Le chiffre de 0,2% n’a pas été fixé unilatéralement par la Thaïlande. C’est la norme de l’Organisation mondiale de la santé », a-t-il déclaré, faisant référence au niveau de concentration maximum autorisé dans les extraits.

 

* * *

#Autoculture collective

Le deal que propose le gouvernement aux habitants est assez simple. Il s’agit de faire pousser eux-mêmes, la fameuse plante qui soigne chez eux, en coordination avec les autorités locales.

Les hôpitaux et les cliniques servent de relais à une production encadrée et à priori respectueuse, dans un esprit de coopération.

 

Le ministre de la santé Thaïlandaise lors de la tournée Cannabis, les mains dans la terre: culte. Images ministère Thaïlandais de la santé sur Facebook. tous droits réservés

 

Il n’y aura aucune restriction sur le nombre de plantes que chaque ménage peut cultiver. La seule exigence est qu’ils demandent l’autorisation des autorités avant de le planter. L’herbe à usage adulte fera aussi partie des produits vendus à la ferme. La fameuse herbe Thaï, va pouvoir renaître.

Mais le contexte reste avant tout médical. Les cliniques spécialisées et les services médico-cannabiques se multiplient. La Thaïlande se soigne au Cannabis par intérêt collectif.

 

* * *

« Les volontaires de santé des villages seront également invités à informer les gens que presque tous les hôpitaux de Thaïlande disposent désormais de cliniques de Cannabis, proposant des médecines alternatives » a déclaré M. Anutin.

 

157623740 10223539570851394 8443547776464546096 n
Anutin Charnvirakul – Compte Officiel @ Facebook – Tous droits réservés

 

Mr Anutin a ajouté que les Thaïlandais avaient été durement touchés par la pandémie de Covid-19 et que l’initiative sur le Cannabis aiderait à améliorer le quotidien, ainsi qu’à se soigner correctement, à moindre Frais.

« Lorsque l’économie reprend et que nous n’avons pas de nouveaux produits comme alternatives, les gens continueront à faire les mêmes choses et à se faire concurrence.

Mais si nous leur offrons un choix, ils peuvent apprendre à s’appuyer sur ce choix, en créant de nouveaux produits et modèles commerciaux, qui à leur tour accéléreront la reprise économique. » Anutin Charnvirakul Ministre de la santé Thaïlandaise – Source Bangkok Post – 

 

 

* * *

#Les 2 grammes du taulier.

Chiraquie ça marchait pas mal, Jospinie, personne n’a jamais osé, puis y’a eu le Sarkoland plus rigolo. En revanche la Hollandie non, même en calembour ça ne tourne pas rond.

C’est amusant comme notre bon vieux pays la Gaule aime à se renommer, s’auto-caricaturer au fil des errances de ses dirigeants …

Pourtant il y existe un fil rouge, entre tous ces présidents jusqu’à ce bouffon de Manu. C’est le mot prohibition.

Une chose tellement sordide qu’elle ferait passer les lampions pour des lanternes au pays des lumières.

Du moins, pour ce qu’il en reste.

 

* * *

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter / Instagram

Sources : Vice // Bangkok post // Asia Net news

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

A propos Jean-Pierre 983 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste autodidacte spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.