Leroy des prohibos est un Français de l’ONU

Publicité

Madehellin- lecannabiste

Le site officiel des nations unies ONU infos, vient de publier une interview audio absolument lunaire de celui qui apparaît aujourd’hui comme le roi des prohibitionnistes onusiens: le Français Bernard Leroy.

L’occasion pour la France de passer un peu plus pour une nation d’attardés en la matière, une opportunité ratée pour l’ONU de montrer à quoi elle sert, une chance en or pour nous de vous le présenter : Leroy des prohibos est sur Le Cannabiste.

 

* * *

Il y a des voix qui vous marquent pour le restant de vos jours. Des voix posées, des voix profondes et apaisantes comme celle ci:

 

Au contraire d’autres voix sont ciselées et dynamiques, on pourrait presque dire d’elles qu’elles sont montées sur ressort. On pourrait parler de celle là ci-dessous:


 

 

Et puis il y a les voix contrites, les voix courtes, celles qui sont coupées de l’abdomen. Vous savez la voix grotesque du méchant dans un dessin animé pour les enfants … cette voix gutturale, étriquée, lavée de toute hormone …. celle que martèle un esprit étroit et bien dressé … la voix de la déraison.

* * *

Depuis 30 ans cette voix, la voie de l’échec, c’est celle défendue  par Bernard Leroy.

Mais ça n’est pas le plus grave. Le plus grave c’est que Bernard Leroy est un Français en grande partie responsable du maintient de la prohibition du Cannabis par l’ONU. Et il la défendra jusqu’au bout sa prohibition.

 

Un individu suspect pas très éloigné de ses cousins prohibitionnistes hexagonaux: 

 

#Les faits

Dans une interview donnée sans doute au détour d’une salle de bain, Bernard Leroy s’exprime sur l’échec mondial de la légalisation du Cannabis à usage adulte, c’est à dire sur le Cannabis ‘non-médical’ si vous préférez. (NDLR: Si tant est qu’une telle chose puisse un jour exister)

 

Voici l’objet du délit: la voix de son maître – Source ONU

 

Sur le fond vous observerez qu’aucune allusion n’est faite à un système de légalisation qui offre d’excellents résultats comme: le Canada. Mais puisqu’il est question de l’Uruguay, parlons de l’Uruguay.

 

Quelques éléments clé

  • Le Congrès de l’Uruguay a approuvé en décembre 2013 la légalisation du Cannabis
  •  Les pharmacies sont chargées de la diffusion du produit en quantité contrôlée et sous une régulation précise et restrictive
  • Il est possible de produire pour sa propre consommation 6 plants par foyer
  • Les clubs cannabiques sont autorisés
  • Il n’est possible d’acheter légalement que 10 g par semaine /personne

Premier Bilan 

« Selon Monitor Cannabis, une équipe d’universitaires qui étudient la mise en pratique de la loi, trois années après la mise en place de la réglementation, l’évolution de la consommation de cannabis montre une augmentation qui n’est pas spectaculaire par rapport à la tendance générale, à la hausse depuis le début des années 2000. »  Source : Science et Avenir.

* * *

Après une levée de boucliers des pharmaciens qui ne voulaient plus jouer le jeu entre 2015 et 2016 l’offre en Cannabis, jugée au demeurant insuffisante s’est révélée totalement disproportionnée vis à vis de la demande réelle. Moralité, le marché noir est resté prégnant. 

 

Second Bilan

« Toutefois, six ans après, le système connaît toujours des soubresauts en Uruguay où la demande est largement supérieure à une offre qui plafonne en raison de divers problèmes (récoltes, méfiance des banques, nombre limité de pharmacies délivrant le produit…).

L’institut de régulation et du contrôle du cannabis (Ircca) estime ainsi à 54 % la part de consommateurs à avoir régulièrement recours à l’une des alternatives légales, ce qui laisse entendre que 46 % des consommateurs ont toujours recours au marché illicite. » – Source

#Ra

Être aussi cultivé en politique et en droit et sortir des ficelles aussi grosses que la légalisation ratée de l’Uruguay pour menacer le reste du monde, ce n’est plus Leroy de la mauvaise foi c’est Leroy des naïfs.

Merci au Pr Bisiou de nous aider à comprendre de quoi il s’agit au juste ….

 

 

Alors on pourrait lister les multiples exemples qui portent la paix sociale, l’équité et le retour à un climat social apaisé autour des valeurs de la légalisation du Cannabis…. On pourrait parler d’économie d’emploi de finance et des usages sains de la fiscalité. Pour ça rendez-vous dans un des 1000 autres articles déjà disponibles sur notre site … 

 

* * *

Il faut cinq ans pour apprendre à parler, Leroy prouve qu’au bout d’une vie entière on peut ne pas avoir appris à se taire. Et de proférer des menaces ridicules dont aucun chef d’état légalisateur n’aura probablement jamais rien à faire. Qu’il tente donc d’instaurer un boycott sur le Canada qu’on se marre un peu …

 

À lire sur Le Cannabiste

Marolarg

 

Depuis le tas de fumier d’une triste ferme où l’on cultive l’échec tricolore depuis 40 ans à la tête de l’OICS, mais qui pour faire taire ce coq affabulateur et mal embouché ?

Combien de millions gaspillés et de vies brisées? La preuve s’il en fallait une, que tous les mythomanes ne sont pas à l’Elysée.

 

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter / Instagram

Sources : ONU Info// Science et Avenir // Le télégramme // Tweeter 

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

A propos Jean-Pierre 893 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste autodidacte spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.