L’Italie décriminalise l’autoculture de Cannabis

Publicité

C’est historique ! L’instance de justice suprême en Italie, la cour de cassation, vient de juger que la culture personnelle de Cannabis ne constituait plus un délit au regard de la loi. Ce qui vient de se produire est majeur, Le Cannabiste salue aujourd’hui, une décision courageuse et éclairée.

* * *

Le gros barbu vêtu de rouge et rigolard qui passe par la cheminée a laissé un chouette cadeau à tous les Cannabistes Italiens. Depuis le 19 décembre, plus personne ne peut venir vous reprocher de faire pousser un peu d’herbe à la maison pour vous-même.

Vous avez demandé la vague verte, ne quittez pas.

#Décriminalisation

Attention, on en est pas encore au stade d’aller chercher son petit sachet de weed au dispensaire du coin, chez nos amis spaghettis. Mais il faut considérer ce qui vient de se produire comme une étape majeure vers un processus de légalisation totale.

 « les activités de culture à petite échelle, menées sous une forme domestique, ne constituent pas un délit »

C’est une nouvelle qui a été dignement saluée par Matteo Mantero. Souvenez-vous, le député du parti 5 étoiles était l’invité du journal Le Cannabiste.

 

 

« …Aujourd’hui, on met fin à une loi Italienne qui livre le marché monopolistique des drogues douces aux les mains de la mafia. » Matteo Mantero

#Léchelle de Mantero

Il suffit de se pencher sur les films du réalisateur Italien Roberto Saviano, pour s’apercevoir de la progression édifiante du crime organisé en Italie.

 

Capture d’écran du film Gomorra – Tous droits réservés

 

Le Cannabis n’échappe pas à la règle, il ne lui faut que quelques minutes pour arriver en bateau depuis l’Afrique. Le marché noir Italien peut également compter avec un approvisionnement en herbe à flux tendu depuis les Balkans et son voisin l’Albanie.

* * *

L’Italie est de fait au coeur du Cannabis méditerranéen depuis toujours. Alors la décision de la cour de cassation est un coup dur porté contre l’économie souterraine.

C’est ce que soulignait hier  le député Mantero sur sa page Facebook.

« Jusqu’à cet arrêt historique, acheter du cannabis au dealer, en nourrissant la criminalité et en mettant en danger sa santé avec des produits doutes, ne constitue pas un crime criminel, tandis que cultiver certaines plantes sur son balcon pour usage personnel, sans nuire à personne, pouvait coûter la prison. » Matteo Mantero

#Drames

L’italie est le théâtre d’un drame social à double titre avec le Cannabis. D’un côté le conservatisme narquois et bon teint d’une classe de dirigeants dans l’ensemble assez conservatrice, de l’autre la puissance de ‘la camorra’.

 

Entre les deux, une plante qui n’a jamais rien demandé à personne, mais dont la ressource essentielle, à toujours donné au marché noir les moyens de se développer

 * * *

Espérons que cette authentique jurisprudence donne lieu à présent à un encadrement législatif digne de ce grand pays.

 

On se quitte avec une dernière citation du député Mantero. Forza Italia !

 » Il est temps à présent, que le législateur se réveille et se décide à aborder ces questions sensibles ou clivantes (…) La cour de Cassation a ouvert la voie. Maintenant, c’est à nous de jouer. Ma proposition, de réglementation de l’auto-production est déposée (…) elle peut être un bon point de départ.

Allons-y ! » Matteo Mantero

 

* * *

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : AGI /// La repubblica /// il Fatto Quotidiano

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Commenter cette page avec votre utilisateur Facebook

A propos jean-pierre 506 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.