Sir Paul McCartney cultive du Cannabis Bio

Publicité

Buralzen-LeCannabiste-BN

Paul McCartney le légendaire auteur compositeur des Beatles vient de révéler dans la presse qu’il cultivait du Cannabis bio dans sa ferme du sud de l’Angleterre. Il y fait aussi pousser des légumes et du houblon pour y brasser sa propre bière artisanale. Sir Paul McCartney, le bon vivant, est sur Le Cannabiste.

 

* * *

Difficile de débuter un article sur LE Beatles le plus populaire et le plus emblématique du groupe Anglais célébrissime!

Anobli par la la Reine, génie de la mélodie et du rythme, parolier merveilleux, une voix reconnaissable parmi toutes …  Paul McCartney le bassiste des Beatles, devient une nouvelle icône de la Cannabis Culture, grâce une série de déclarations à la presse Anglaise, au sujet de sa plantation de weed maison.

sweetseeds

Paul McCartney le fermier, ça se passe dans le sud est de l’Angleterre à Peasmarsh plus exactement. C’est là qu’il vit aujourd’hui, avec sa famille et qu’il cultive la fameuse plante avec des méthodes issues de l’agriculture biologique.

 

 

 

 

Les amateurs de jardinage seront déçus McCartney n’a pas souhaité donner d’images de sa plantation et il n’est est pas non plus très loquace à son sujet. Mais dernièrement il assure qu’il s’agit de Cannabis sous la forme de ‘chanvre bio’.

Des variétés légales donc, fortes en CBD et faibles en THC, en principe. McCartney fait toujours les gros titres de la presse, pour attirer l’attention de possibles distributeurs, mais pour l’instant il a surtout attiré les indélicats.

 

« On vient de commencer à faire de la culture de chanvre, et ce qui est drôle c’est que les réglementations gouvernementales imposent qu’elles ne soient pas visibles. Parce que sinon les gosses viennent pour les voler! »

 

Un ‘coming out’ qui résonne comme une provocation populaire, car il faut tout de même le rappeller: il n’est toujours pas légal d’acheter ni de cultiver son propre Cannabis au Royaume Uni. En attendant que ça change en Angleterre, tout sera déjà prêt chez les McCartney.

 

* * *

#Culte

Oui, on peut être un Lord, c’est à dire avoir été anobli par la Reine d’Angleterre et cultiver discrètement sa propre beuh. Mais côté Cannabis, Paul McCartney n’en est plus à son coup d’essai. Le Chanteur a d’ailleurs le don d’aller se faire arrêter avec du Cannabis un peu partout où c’est illégal.

 

Le palmarès de Paul:

12 Mars 1969, Londres Angleterre:

Le jour de son mariage avec Linda du haschich sensé appartenir à McCartney est retrouvé caché, chez un autre membre des Beatles: George Harrison. Une opération lancée par un policier douteux et prohibitionniste envoie Harrison en garde à vue après une perquisition, il ne pourra pas assister au mariage de McCartney ce jour là.

 

690318 george pattie harrison 01 960x771 1
George & Pattie Harrison au tribunal en 1969 – Image @The Beatle Zone

 

Le policier britannique ‘Sgt. Norman « Nobby » Pilcher’ – a perquisitionné la maison de George Harrison. Pilcher était connu pour son zèle infatigable à cibler des stars du rock comme Donovan, Eric Clapton et les Rolling Stones, ainsi que pour ses méthodes expéditives. La presse Anglaise s’intéresse à ce moment là davantage aux contenu des garde robes des rock stars plutôt qu’au haschich qui a été trouvé.

Le couple Harrison maintiendra d’ailleurs jusqu’au bout que le Cannabis trouvé sur place avait été déposé là, par la police.

 

10 Août 1972, Göteborg Suède:

McCartney et sa femme Linda sont arrêtés pour possession d’une petite quantité de cannabis alors qu’ils rentrent à leur hôtel après un spectacle des Wings à Göteborg. McCartney est condamné à une amende de 1000€ sans compter les frais.

McCartney déclare alors que les autorités suédoises sont « beaucoup trop sérieuses » avec la simple possession de cannabis.

 

paul mccartney leaving japan after being in jail 136395479236810401 150115143636
McCartney en 1972

 

8 Mars 1973, Campbelltown Écosse:

À priori sur dénonciation, la pop star est surprise la main dans le vert, en train de cultiver une parcelle de plants de cannabis sinsemilla sur sa propriété écossaise. Pour sa défense, McCartney a déclaré au tribunal qu’il avait semé ‘par erreur’ des graines reçues par colis, qu’un fan lui avait envoyé.

Ne sachant pas de quel type de plante il s’agissait McCartney les aurait plantées innocemment. Et la justice l’a cru ! McCartney s’en tirera avec une amende d’environ 200 € et conservera toujours le bénéfice du doute.

 

2 Mars 1975 Los Angeles USA:

McCartney et sa compagne Linda, brûlent un feu rouge et sont arrêtés par la police. Une odeur forte émane de la voiture, une petite quantité de Cannabis est retrouvée sur le couple. Linda explique que le Cannabis est sa propriété ‘pour usage personnel’ du coup, Paul s’en tire sans être inquiété par la loi.

 

16 janvier 1980 Aéroport International de Tokyo Japon

McCartney est pris la main dans le sac de weed à l’aéroport international de Narita au Japon. Le paquet de 200 grammes d’herbe qui n’était même pas dissimulé, se trouvait posé dans une valise au milieu des vêtements de la star.

 

 

S’en suivent neuf jours de détention au terme desquels McCartney est libéré sans aller au procès. Le chanteur risquait alors jusqu’à 8 années de prison. Une arrestation qui l’aura contraint à annuler 11 dates de concert  et coûté près de 400 000€ à cette occasion.

Le 25 janvier 1980 McCartney est expulsé du Japon après avoir signé une déclaration l’engageant à ne plus jamais fumer de drogue. On raconte que c’est la première chose qu’il fit en rentrant chez lui.

 

1h33r3k9kac71
McCartney arrêté au Japon en 1980 – Image Expat Starseite à FB

 

17 Janvier 1984 La Barbade:

McCartney et sa femme Linda sont arrêtés à la Barbade après avoir acheté de l’herbe à un petit marchand clandestin sur la plage. Ils risquaient tous deux jusqu’à trois mois de prison.

Condamnés respectivement à une amende de 200 $ ils évitent la prison de justesse.

 

24 janvier 1984 – Aéroport international de Londres 

Au moment du voyage retour, après ce même séjour le 24 janvier 1984 sur le sol Anglais, soit huit jours plus tard. Arrivée au au Royaume-Uni, Linda se trouve avec McCartney après leurs vacances à la Barbade, elle transporte alors cinq grammes d’herbe, qu’elle déclare avoir acheté pendant les vacances du couple.

Linda et Paul sont condamnés chacun à une amende de 100€

 

Sur ces images ci-dessus: à la sortie du tribunal Paul McCartney déclare:

 

« Cette substance, le Cannabis est beaucoup moins dangereux que le rhum, le whisky, la nicotine ou la glue, qui sont tous parfaitement légaux. » Paul McCartney 1984

 

McCartney et le Cannabis c’est une histoire très ancienne. La star aurait découvert les vertus de la belle verte aux côtés d’un autre chanteur légendaire: Bob Dylan, dans les années 1960. Une époque délirante où de nombreuses substances circulaient autour des Beatles,.

McCartney confie avoir fumé de l’héroïne une fois sans vraiment savoir ce que c’était sans ressentir grand chose. Au sujet de cette expérience dont il déclarera par la suite:

 

« C’est une chance car je n’aurais pas aimé m’engager dans cette pente là » Source

 

Il raconte avoir pris de la cocaïne quelques fois, sans jamais en avoir été amateur c’était à la fin des années 60, l’époque de l’album Sergeant Peppers Lonely hearts Club BandParmi les révélations tardives du chanteur, on apprend que la chanson ‘Got to get you into my life’ faisait directement référence à l’herbe. 

 

 

Une fin de carrière éclatante pour Sir McCartney qui se rêve désormais en producteur légal de Cannabis. Quelle que soit la variété que cet homme produira: gardez nous en 20 grammes.

 

* * *

 

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter / Instagram

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

A propos Jean-Pierre 952 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste autodidacte spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.