Cannabis médical au Portugal : La montagne accouche d’une souris ?

Publicité

Crédits : Pixabay CCO Créative commons

 

A propos du Cannabis médical au Portugal :

Le Portugal, qui a décriminalisé l’usage de toutes les drogues en 2001 pour lutter contre la consommation d’Héroïne, est parvenu à diviser par deux le nombre total d’overdoses en moins de 20 ans.

 

Le logo de l’entreprise Tilray®

En parallèle, pour ce qui est du Cannabis, le pays compte déjà un certain nombre d’installations destinées à produire des fleurs de Cannabis réservées à un usage médical. C’est le cas par exemple avec la présence du groupe Canadien Tilray au nord de Lisbonne à Cantanhede. Toutefois, l’intégralité de la production Portugaise est destinée à la transformation ainsi qu’à l’exportation. En matière de Cannabis médical, le paradoxe Portugais était jusque là identique à la situation générale au Royaume Uni, telle que nos confrères de Newsweed la décrivaient, à savoir une production nationale considérable et quasiment aucune disposition d’encadrement légal en la matière.

Mais au Portugal les choses seraient à nouveau sur le point de changer.

 

Le vent du changement?

Pour faire évoluer sa législation le Portugal s’est inspiré d’autres modèles légaux qui prennent en compte la consommation de Cannabis chez les patients dont l’état de santé le justifie. Ainsi, le Portugal vient rejoindre d’autres pays d’Europe comme l’Italie, l’Allemagne, la Hollande ou la République Tchèque qui disposent déjà d’un encadrement légal pour la consommation de Cannabis à usage médical.

 

Illustration : Lisbonne au Portugal

Alors que de nombreux acteurs du secteur étaient suspendus aux décisions Portugaises, au final, le droit pour les malades à disposer légalement du Cannabis médical demeure restrictif, les prescriptions devraient conserver un caractère exceptionnel.

 

L’usage des fleurs brutes et l’autoculture de Cannabis demeureraient proscrits :

En substance, le texte adopté en première lecture au parlement précise : « Seront autorisés, les traitements et préparations à base de Cannabis, pour soigner là où les autres traitements ne font pas ou plus d’effet ».

En termes de prescription cela signifie que loin derrière les traitements de la pharmacopée existante, le Cannabis pourrait bien faire figure de ‘cinquième roue du carrosse thérapeutique’ lorsque la loi aura été adoptée.

Par dessus le marché, aucune disposition ne prévoit d’encadrer l’auto-culture de Cannabis et aucune modalité de remboursement ne serait prévue par l’assurance santé Portugaise, quelle que soit la situation individuelle des patients concernés.

Pour l’heure, il semble également que le recours à l’usage de la plante brute ne soit pas envisagé par les autorités dans le cadre d’un usage thérapeutique légal. Seuls certains concentrés, les sprays, gélules et les huiles thérapeutiques seraient finalement approuvés par la loi Portugaise.

 

Illustration : Henry le Navigateur
Le Cannabis médical produit par l’armée

D’après nos informations, un laboratoire militaire Portugais sera responsable de la production de Cannabis de qualité médicale.

L’organisme d’état Infarmed serait chargé d’encadrer les aspects réglementaires dans les 60 jours après la promulgation de la loi. Cette dernière entrerait en vigueur un mois après sa publication au Diário da República. De nombreuses précisions sont attendues au fil des mois sur ce sujet. Le dossier est entre les mains de Marcelo Rebelo de Souza, président de l’assemblée parlementaire Portugaise en attendant sa relecture et son adoption.

 

Illustration : Fleur de Cannabis

Edito : Pour les spécialistes de ces questions, c’est un peu la montagne qui accouche d’une souris. Après une série de lenteurs et d’atermoiements, on aurait pu supposer que le Portugal conserve une attitude progressiste face à l’ensemble de ces questions.

C’est une annonce qui résonne au final comme une fausse bonne nouvelle, tant du côté des malades que parmi ceux qui considèrent au Portugal, que la plante de Cannabis est capable de les soigner efficacement.

 

——

Source : Reuters 

Remerciements : Ses amis l’appellent Flavio

 

— Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés–

Commenter cette page avec votre utilisateur Facebook

A propos jean-pierre 506 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.