Douai: L’état porte un coup fatal aux trafic de chanvre indien dans le Nord ! 

Publicité

Les brigades du tigre de la région du Nord avaient enquêté pendant des mois, leur acharnement a fini par payer. La toxicomane qui sévissait dans la région de Douai a été mise derrière les verrous. Une belle prise pour la justice de notre pays. C’est un coup fatal porté au dangereux réseau criminel qui sévissait dans le nord Français. Cela en est désormais fini du chanvre indien dans nos rues. Bon débarras !

* * *

A l’attention des non-comprenants: ceci est un article parodique, l’article sérieux du Norml France est par ici

* * *

#Drogués

Au moment de l’intervention des brigadiers, un stock considérable de stupéfiants avait été mis à jour sur place : il s’agissait de l’herbe qui rend fou: le très toxique chanvre indien. Les débauchés dans leur entreprise de destruction de la jeunesse n’avaient pas hésité à échafauder le projet d’une production massive de matières stupéfiantes. 4 plantes complètes avaient été élaborées par la criminelle : racines, tiges, feuilles, fleurs, rien ne semblait pouvoir arrêter la délinquante, emportée par sa folie narcotique.

Mais le problème du chanvre indien est désormais réglé dans cette région grâce à la fermeté bienveillante de nos magistrats et à la célérité de nos brigadiers. La drogue se trouvait sous sa forme végétale, la plus dangereuse. Mais en dépit du risque d’empoisonnement mortel, la prévenue et son conjoint n’hésitaient pas eux-mêmes à la consommer !

Lors de son procès, les doses massives de Tétrahydrocannabinol avaient visiblement altéré les facultés mentales de la prévenue qui tenait des propos incohérents face à la justice. Il était question de maladies incurables et de soulagement thérapeutique. Mais nos vaillants magistrats ne se sont pas laissés entraîner dans ces élucubrations et ont rappelé qu’ici sa maladie mentale ne pouvait être jugée, ce qui a déclenché une vague de rires dans l’assemblée.

 

#Séditieux 

La désormais condamnée avait visiblement l’intention d’étendre son empire à la sphère de l’interweb. Les brigadiers ont en effet découvert qu’elle dissimulait d’obscurs projets en usurpant le prénom ‘Charlie’ sur le réseau social Américain Face-book. La justice enquête pour savoir si d’autres complices n’auraient pas employé la même technique.

 

 

Un certain nombre de documents à caractère subversif ont été saisis par les brigadiers, dans le repère numérique de la délinquante. On y trouve pèle-mêle des plans pour fabriquer des protections cachées résistantes aux bâtons des fonctionnaires assermentés.

 

 

Des patrons pour confectionner des sous vêtements équipés de poches secrètes, destinées à dissimuler des doses massives de chanvre indien ont également été retrouvés.

 

Comble de l’horreur, la toxicomane échafaudait dans l’ombre des théories dangereuses dont l’écho résonne jusque dans la capitale Française. Notre bon président Réné Cotti rappelle tout le monde ‘à garder son sang froid’ car désormais la France à peur. Voici l’affiche scandaleuse qui révèle jusqu’où les toxicomanes sous l’emprise du chanvre indien sont près à aller dans leur entreprise de lavage de cerveau.

 

 

#Paradis Artificiel

Le tribunal a estimé sans hésiter que la prison s’appliquerait en réponse aux  frasques délirantes de cette accusée afin de mettre un terme à sa passion frénétique pour les paradis artificiels. 

La prévenue était accompagnée d’un tout jeune avocat commis d’office dont les gesticulations et les objections procédurières insensées n’ont pas permis d’éviter le courroux de notre belle justice. Assistée par la très polémique association le Norml France, un groupuscule d’activistes libertaires, la prévenue voit son attitude inqualifiable et scandaleuse réprimée par de la prison avec sursis.

Grâce à l’efficacité de notre loi, de notre police et de nos magistrats, les rues de Douai sont débarrassées du péril vert pour un bon moment. Voilà de quoi dissuader les velléités éventuelles de tous ceux qui à l’avenir, auraient la tentation comme Prisca, de plonger dans l’enfer des stupéfiants et la barbarie du jardinage à domicile.

 

 

 

 

— Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – © Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés–

Commenter cette page avec votre utilisateur Facebook

A propos jean-pierre 535 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.