Du CBD pour les pharmaciens Belges

Publicité

L’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé Belge, vient de publier une circulaire qui autorise les pharmacies à commercialiser des produits à base de CBD sous certaines contraintes. Le THC reste excessivement contrôlé et les préparations comestibles interdites. Du CBD pour les pharmaciens Belges, c’est l’actu du jour sur Le Cannabiste.

* * * 

Le plat pays qui est le leur, vient de mettre en application un changement de paradigme avec la molécule cannabique qui-ne-défonce-pas: le CBD. Désormais, toutes les bonnes pharmacies de Belgique pourront disposer de traitements à base de CBD pour des délivrances sur prescription. 

#2015

Cela faisait 4 ans qu’une circulaire royale avait été émise par les autorités Belges pour interdire les préparations à base de Cannabis produites par les pharmacies elles-mêmes.

Dénommées là-bas les ‘préparations magistrales’ contenant du Cannabis étaient donc interdites, elles ne le sont plus. Si elles respectent les consignes, les pharmacies Belges pourront proposer sur ordonnance, des préparations médicamenteuses ‘maison’ au CBD. 

 

#CBD pognon

La Belgique, qui ne veut  à aucun prix de gens sous l’effet du THC, n’autorisera les préparations à base de CBD, seulement si le taux de THC reste excessivement bas, la dose de THC ne pourra pas excéder un ratio précis défini par la loi.

En effet la dose de 1 Microgramme par kilo a été retenue  au maximum pour les patients traités au CBD.  

 » Les pharmaciens doivent surveiller les effets indésirables et acquérir les connaissances nécessaires »

Le Sativex et l’Epidiolex qui sont les 2 principaux traitements pharmaceutiques disponibles pourront aussi être proposés aux patients belges.

#THC poison

Tout, dans l’arrêté qui vient d’être publié, rappelle que la Belgique a décidé que le THC devait être traité comme un dangereux poison.

« Certaines matières premières pharmaceutiques telles que le cannabidiol peuvent être contaminées par des traces de tétrahydrocannabinol »

Ou bien encore.

« La contamination maximale admissible par du Δ9-THC dépend
de la dose journalière escomptée du médicament »

#Microgrammes

La circulaire nous explique aussi que :

« La dose journalière maximale de 1 500 mg peut donc contenir au maximum 75 microgrammes de Δ9-
THC (maximum 1 µg de Δ9-THC par kg de poids corporel par jour X 75 kg) : une contamination de
0,005 %. » Source AFMPS

Et là, comme des Microgrammes ça ne nous parlait que très moyennement, on s’est dit que des Milligrammes ça nous dirait davantage, alors on est allés voir sur internet. Et ça donne ça : 

Logiquement

  • 1 microgramme c’est Mille fois moins qu’un milligramme
  • 1 Milligramme, c’est Mille fois moins qu’un gramme.

Donc pour visualiser cela : la dose maximale réglementaire pour un homme de 75 kilos c’est : 0,000 075 grammes de THC par jour. Et voilà l’travail!

* * *

Pour se consoler nous allons à présent contempler cette barre au chocolat dite « Cannabis médical » à 100Mg de THC, elle est consommée un peu partout aux USA aujourd’hui. (NDLR: Toujours pas de signe d’apparition de licornes?)

 

#Novel Food = No Food

Pour les patients, le Cannabis se mange volontiers, c’est d’ailleurs de toutes les méthodes d’administration celle que préconisent le plus volontiers les médecins spécialistes ou les scientifiques de haut vol, comme Axel Khan.

 

Seulement de peur de prendre le moindre risque avec la Canna-cuisine et autres préparations infusées l’AFMPS se range vers la définition Novel Food du Cannabis en aliment. 

« Les novel food sont des aliments ou ingrédients alimentaires non consommés dans la Communauté européenne avant 1997. Ils peuvent être d’origine végétale, animale, issus de la recherche scientifique et technologique, mais aussi de traditions ou de cultures alimentaires de pays tiers. Découvrez ce que sont ces aliments et le rôle que joue l’Anses vis-à-vis de leur l’évaluation. » Source ANSES France

* * *

Seulement, le hic, c’est que pour être mis sur le marché les Novel Food doivent bénéficier d’une autorisation préalable de l’autorité Européenne de Sécurité des Aliments : EFSA. (NDLR: vous aussi vous trouvez que ça sent la vieille carotte le Novel Food?)


#Frites à la beuh?

Hors de question pour les pharmaciens Belges de vous préparer des frites à la beuh dans leur arrière boutique, selon le bon vieux principe de précaution : 

« Les pharmaciens ne peuvent actuellement pas utiliser de cannabidiol pour fabriquer des compléments alimentaires. Cette utilisation exige en soi déjà une notification en tant que complément alimentaire.
Étant donné que le CBD a le statut de novel food, la vente de compléments alimentaires à base de CBD est actuellement interdite. » Source AMFPS

Frites aux herbes – Crédits Unsplash

A l’instar de leurs homologues Français les autorités Belges prennent aussi le problème du Cannabis à reculons. Tout le monde attend un assouplissement logique, mais chaque nouvelle vient confirmer la volonté politique honteuse de continuer avec acharnement, jusqu’au bout, une politique prohibitionniste contre le Cannabis.

* * *

Le problème c’est peut-être moins que l’ordre et la sécurité semblent plus préoccupants pour ces deux pays que le bien être de leurs citoyens, mais c’est surtout que cette attitude bornée va rapidement avoir 2 conséquences majeures assez exécrables.

  • La vulgarisation du Cannabis-pharmacie hyper contrôlée, va entraîner une explosion de l’offre du marché noir au détriment des consommateurs.
  • L’offre récréative légale venue de l’étranger va finir par pénétrer un territoire Belge figé et inactif pour lui imposer ses règles économiques : au détriment des acteurs nationaux.

La légalisation du Cannabis c’est un peu comme une piscine d’eau fraîche, il y a différentes façons d’y rentrer. Chez nous les Francophones, du Québec, de Belgique, de France, on se mouille les poignets, la nuque et hop on retourne sécher sur nos serviettes. Dans la piscine s’ébattent joyeusement ‘les autres’ ceux qui ont osé, décontractés du gland, à la fraîche. L’avenir leur appartiendra.

 

#Why

À croire qu’il existe un genre de malédiction francophone, quelque chose qui tient de la peur, de l’envie de se faire peur avec le Cannabis. Tenez, saviez-vous qu’il ne suffisait que de 225 g de sel pour tuer une personne?

Infographie :

Infographie de Marcelo Duhalde / Times of Oman / Citazine

 

Pas mal non?

Mais il en manquait 1, alors histoire de jeter les microgrammes et les nanogrammes à la figure des demeurés qui légifèrent des deux côtés de la frontière, nous aussi on a fait la notre d’infographie.

 

 

La preuve est désormais faite qu’en Belgique que le marché noir a encore de belles années devant lui. Jusqu’ici rien ne bouge, s’il se passe quelque chose on vous le dira. Votez.

* * *

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : L’avenir //// RTBF //// AFMPS //// ANSES //// Citazine

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Commenter cette page avec votre utilisateur Facebook

A propos jean-pierre 446 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.