Éliminer les PFAS Grâce à la Culture de Chanvre ? Oui !

Publicité

Papaya Zoap Auto
champs de cannabis

Cela fait bien des années que ces polluants silencieux nous pourrissent la vie (entendez : la santé, la planète), mais depuis peu, les PFAS font énormément de bruit ! Leur présence vire à l’obsession (raisonnée) ; tout le monde balargue ses poêles antiadhésives Tefal, ses plats et casseroles rayés, par peur de la contamination… Mais si cela était si simple… Nous ne voudrions pas être alarmistes, mais les PFAS sont partout. Reste à l’homme d’essayer de réparer l’une de ses innombrables conneries.

Et bien justement, figurez-vous que le chanvre peut encore une fois nous donner la main… Oui, le chanvre. Le chanvre serait capable d’absorber toutes les saloperies présentes dans les sols (une grande partie du moins), dont les PFAS !
Penchons-nous sur les dangers des polluants éternels, et sur la solution qu’offre le chanvre, sur Le Cannabiste. 

 

D’où germe cette idée ? 

Sachez que l’idée de dépolluer les sols par les plantes n’est pas née de la dernière pluie, et bien qu’on entende beaucoup parler du village belge Lillo et même de la Belgique concernant l’idée d’utiliser le chanvre pour ce faire, cela remonte à plus loin.

Tout part de la phytoremédiation. Qu’est-ce que c’est ? Prenons une définition de Wikipedia, pour faire simple : La phytoremédiation est la dépollution des sols, l’épuration des eaux usées ou l’assainissement de l’air intérieur, utilisant des plantes vasculaires, des algues (phycoremédiation) ou des champignons (mycoremédiation), et par extension des écosystèmes qui supportent ces végétaux. Ainsi on élimine ou contrôle des contaminations. La dégradation de composés nocifs est accélérée par l’activité microbienne.
C’est un peu le principe des piscines naturelles (plutôt des piscines biologiques) ! Ou encore le principe de ses plantes d’intérieur ultra douées pour éliminer les polluants de l’air intérieur.

Ce principe ne date donc pas d’hier, mais revenons à notre bienfaiteur : le chanvre. Cette plante qui est une véritable bénédiction de mère Nature nous offre tant, vous n’êtes pas sans le savoir. Textile, construction, papier, santé et bien-être, alimentation, industrie et technologie, et bien sûr, ce qui nous intéresse aujourd’hui : agriculture et environnement. Bref, le chanvre est juste de partout, il a tant d’utilisation et d’avantages ! Les alternatives qu’il nous offre sont tout bonnement impressionnantes.

Mais d’où vient cette idée que le chanvre est une bête de plante dépolluante ? Cela remonte aux années 90 environ, à la suite des travaux du Dr. Ilya Raskin, de l’Université Rutgers (New Jersey, USA) ! De base, il ne se focalisait pas sur le chanvre, mais sur le tournesol et d’autres plantes, mais il a ensuite bel et bien intégré le chanvre dans ses recherches (qui furent concluantes).

Par la suite, des études ont démontré le fort potentiel du chanvre pour, de une, résister à un environnement bien pollué et y croître, de deux, absorber les métaux lourds comme le plomb ou le cadmium, de trois, dépolluer les sols contaminés par des hydrocarbures, entre autres. Alors, plutôt badass le chanvre, non ? 

 

La Belgique très Ouverte à l’Utilisation du Chanvre pour la Lutte contre les PFAS

En Belgique, le chanvre est en train de devenir un véritable héros de la lutte contre les PFAS ! Grâce aux chercheurs de l’Université de Gand et aux initiatives locales, cette plante est testée pour extraire les PFAS des sols. Le village belge de Lillo est au cœur de ce projet pilote où des essais sont menés pour voir comment le chanvre peut nettoyer les sols contaminés par des activités industrielles.

Le chanvre, avec ses pouvoirs de phytoremédiation (ça sonne un peu comme un superpouvoir, avouez), peut absorber les contaminants du sol et les stocker dans ses tissus (tiges, feuilles). Imaginez, il peut dépolluer et rendre les sols à nouveau fertiles ! La couche arable, cette partie riche en matière organique, est particulièrement visée, car elle est essentielle pour la biodiversité et l’agriculture.

Les responsables locaux soutiennent ce projet, et des subventions gouvernementales viennent appuyer cette initiative. La Belgique montre un bel exemple en adoptant des solutions écologiques et innovantes. Et qui sait, si cela fonctionne bien, d’autres pays pourraient suivre ! 

Bref, la Belgique est en train de rappeler que le chanvre n’est pas seulement bon à faire des vêtements ou des cosmétiques, mais qu’il pourrait aussi “sauver notre planète” en nettoyant les sols des polluants éternels comme les PFAS.

-50 pourcent stormrock avec lecannabiste

 

Où Retrouvent-t-on des “Polluants Éternels” ?

Les PFAS, surnommés « polluants éternels », se trouvent un peu partout dans notre quotidien. On les retrouve dans les poêles antiadhésives, les emballages alimentaires, les vêtements imperméables, les mousses anti-incendie et même dans certains produits de soins personnels (mascara waterproof, etc.). Ces substances perfluoroalkyles et polyfluoroalkyles sont particulièrement résistantes et persistent dans l’environnement.

Les PFAS contaminent les sources d’eau, s’infiltrent dans les sols et, de là, peuvent entrer dans la chaîne alimentaire. Cette omniprésence rend leur élimination d’autant plus urgente.

Les initiatives comme l’utilisation du chanvre pour dépolluer les sols sont donc cruciales, car elles offrent une lueur d’espoir pour réduire l’impact de ces polluants sur notre environnement et notre santé.

plantes de chanvre

Chiffres et Statistiques sur les PFAS et l’utilisation du Chanvre pour lutter contre ce fléau 

Prévalence dans l’Environnement

  • Selon l’Environmental Working Group (EWG), plus de 1 400 sites aux États-Unis, y compris des bases militaires et des sites industriels, sont contaminés par les PFAS.
  • Une étude de 2019 a révélé la présence de PFAS dans l’eau potable de 43 États américains, touchant environ 110 millions de personnes.

 

Impact sur la Santé

  • Les PFAS sont liés à plusieurs problèmes de santé graves, notamment des cancers, des maladies de la thyroïde, une diminution de la fertilité, et des effets sur le développement des enfants. Le CDC (Centers for Disease Control and Prevention) a trouvé des niveaux inquiétants de PFAS dans le sang de 98 % des Américains.

 

Coûts de Décontamination

  • Décontaminer les PFAS dans les eaux souterraines coûte des milliards de dollars aux États-Unis. Par exemple, l’armée américaine pourrait dépenser plus de 2 milliards de dollars pour nettoyer les sites contaminés par les PFAS.
  • Actuellement, les méthodes de décontamination incluent l’adsorption sur charbon actif, l’échange d’ions et l’osmose inverse pour l’eau, ainsi que l’excavation et l’incinération des sols contaminés. Ces méthodes sont souvent coûteuses et logiquement complexes. La phytoremédiation avec le chanvre émerge comme une alternative potentiellement plus durable et économique.

 

Efficacité du Chanvre

  • Des études ont montré que le chanvre peut absorber jusqu’à 2 % de son poids en métaux lourds comme le cadmium et le plomb.
  • Une recherche menée par l’Université de Pise en Italie a démontré que le chanvre pouvait significativement réduire les niveaux de métaux lourds dans les sols contaminés après plusieurs cycles de culture.

 

Projets en Belgique

  • En Belgique, les projets pilotes à Lillo et Anvers utilisent le chanvre pour dépolluer les sols contaminés par les PFAS. Les premiers résultats de ces projets sont prometteurs, montrant une réduction notable des contaminants après quelques cycles de culture.

 

***

Conclusion : plantons du chanvre partout

 

Sources : hemptoday.net / circ-asso.net / brusselstimes.com

A propos Lea L 68 Articles
Rédactrice en chef du média Le Cannabiste. Je suis passionnée par le pouvoir des plantes depuis de nombreuses années. Curieuse, j'ai bien sûr expérimenté par moi-même le cannabis. Mon but est de partager ma passion et mes connaissances au travers de contenus originaux. Aussi, mon objectif est de décriminaliser cette plante incroyable, qui mérite d'être reconnue pour ses multiples vertus et utilisations.