Pas de CannaTourisme pour les Coréens

Publicité

Le gouvernement de Corée du Sud interdit à ses ressortissants de consommer du Cannabis à l’étranger, même si cela était parfaitement légal dans le pays où ils ont séjourné. Le Cannabiste s’intéresse aux conséquences internationales de la légalisation de l’herbe au Canada et  aux USA. Quand la Corée pratique la Prohibition Supranationale. Explications.

* * *

Le service national des douanes Coréennes, vient de mettre en garde publiquement l’ensemble de ses citoyens par voie de presse. Pas question de Cannatourisme pour les habitants de leurs pays, les voyageurs de retour subiront des tests systématiques de dépistage aux drogues. Des charges criminelles pèseront désormais sur tous les contrevenants, prison et fortes amendes à la clé.

C’est d’ailleurs la même chose concernant ceux qui seront installés à l’étranger dans pour de plus longs séjours. Et ce sera en particulier le cas depuis le Canada où le Cannabis sera légal en Octobre 2018. La Corée, ne veut entendre parler d’usage légal du Cannabis à aucun prix, pas même sur une carte postale.

« Il reste totalement illégal de fumer de la Marijuana pour les Coréens. Ceux qui en auront consommé s’exposeront à des charges criminelles »

#Vague verte transatlantique

Les Coréens voyagent beaucoup. C’est une communauté très présente en Amérique du Nord dans de nombreux états. Mais le contraire est également vrai, car depuis la fin de la seconde guerre mondiale, les Américains et les Canadiens, représentent le second groupe d’immigrants le plus représenté en Corée du sud, juste derrière les Chinois et devant les Vietnamiens.

Cette proximité avec le continent Nord Américain a des conséquences en matière de Cannabis. Car depuis la légalisation de la Marijuana en Californie en Janvier 2018, les saisies douanières concernant cette seule plante, ont bondi de 365% en Corée du Sud.

Au total depuis le mois de Janvier de cette année, les services Coréens des douanes auraient intercepté plus de 18 kilos d’herbe, ce qui semble beaucoup préoccuper les autorités.

Château Coréen – Photo Daebong @Pixabay

#Des lois pas faciles

En Corée du Sud, comme en France d’ailleurs, la loi ne différencie pas chanvre Cannabis héroïne ou amphétamines. Des tests de dépistage de drogue peuvent être imposés à n’importe qui, n’importe où et à n’importe quel moment. Dans la rue, au travail, et bien sur dans les aéroports sur les voyageurs de retour de l’étranger.

Il existe plusieurs tests salivaires et urinaires mais la police  utilise également des tests folliculaires pour détecter la consommation de stupéfiants. À partir d’un cheveu, les fonctionnaires sont en mesure de déceler et d’analyser la consommation de toutes les drogues depuis des mois voir des années, selon la longueur des cheveux. Ces tests permettent entre autres, de détecter la présence, la fréquence et l’intensité des dosages de différents produits interdits.

En Corée, pour usage et détention de stupéfiants, pratiquement tout le monde fait de la prison, même les touristes. Cela peut facilement aller jusqu’à 5 ans si les faits ne sont pas trop graves et qu’ils n’impliquent pas de mineurs. Les amendes pour usage simple vont tout de même jusqu’à 50 millions de Won, soit environ 40 000€

Illustration – Photo Britantsam

#Une justice au bras long

Le rappeur Coréen Crown J en avait fait l’amère expérience à l’occasion de la préparation de son album en 2010. Il s’était rendu aux US pour quelques mois afin d’y enregistrer en studio. Et c’est dans ce pays étranger qu’il aurait été suivi par des agents spéciaux Coréens qui avaient pu constater sa consommation de Marijuana. De retour au pays, l’artiste avait été interpellé à l’aéroport international d’Incheon. Lorsqu’il avait été testé trouvé positif au Cannabis, il avait alors écopé d’une peine de 10 mois fermes assortis d’une forte amende pour usage simple de stupéfiants… à l’étranger.

#Pas vu pas pris au Canada?

La légalisation du Cannabis au Canada en particulier, pose un certain nombres de défis internationaux. Il y à par exemple, le cas de la Russie qui met récemment en garde le pays à la feuille d’érable contre une violation des accords internationaux en la matière

Chez nous les Gaulois, on s’est habitué à se laver les mains de l’article 19 de la déclaration des droits de l’homme. La France estime que le Cannabis est dangereux et illégal au point d’interdire à quiconque de la contredire sous peine de prison et d’amendes. (Il faut se rappeler tout de même que cette exception à la liberté d’expression individuelle, est unique en Europe avec le cas de la Slovaquie.)

Mais les Coréens du Sud eux font encore plus fort, en appliquant une prohibition supranationale. Les voyageurs qui ont consommé du Cannabis à l’étranger passeront par la case prison à leur retour. Voilà de quoi faire passer la prohibition Française pour une franche partie de rigolade.

 

« Nous allons renforcer les inspections des citoyens Coréens qui reviennent du Canada ainsi que de tous leurs biens et bagages. Nous allons intensifier nos efforts pour empêcher l’importation de drogues »

Métro en Corée du Sud – Photo Zheng 2088 @Pixabay

 

* * *

 

Commentaires réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : Korea Times / Kostat / Vn Express / Merry Jane / Hancinema / Radio Canada

— Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés —

Suivez et partagez :

Facebook Comments

A propos jean-pierre 438 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.