Police Contre Prohibition : Des flics pour la réforme

Publicité

Le collectif Police Contre Prohibition (PCP), ce sont des policiers et des gendarmes, en activité ou non, qui forts de la pratique de leur métier et de leur expertise de terrain, se sont réunis sur un même constat. Ce regroupement insolite en France témoigne de l’inefficacité de la prohibition et de la répression de l’usage de stupéfiants, et milite pour une réforme de la loi.

 

Police Contre Prohibition : La réforme, par Emmanuel Osenda

C’est un article qui vous est proposé sur Le Cannabiste par blog-cannabis.com.

 

Actuellement la France est le le pays le plus répressif d’Europe en matière d’usage de stupéfiants. Et, paradoxalement c’est le pays où l’on trouve le plus de consommateurs de cannabis. La légalisation touche des pays, qui souhaite se moderniser et en finir avec la guerre contre la drogue. En effet, depuis 50 ans la prohibition s’est avérée inutile et profite gravement au marché noir et au crime organisé.

Actuellement en France : « L’usage illicite de l’une des substances ou plantes classées comme stupéfiants est puni d’un an d’emprisonnement et de 3750 euros d’amende. » Article L.3421-1 du code de la santé publique

En outre, la répression est une entrave à une politique de prévention concernant l’information et l’accès aux soins. En somme, la répression des usagers n’est pas dissuasive, policiers et gendarmes y consacrent un temps considérable sans aucun résultat global probant. Bien évidemment le coût des procédures est exorbitant, et concerne l’argent public…

Le collectif Police Contre Prohibition regroupe des citoyens et professionnels attentifs à ces dysfonctionnements que connaît la société Française. Dans un clivage difficile, ce regroupement de policier, de gendarme (et d’éminents spécialistes), se soucie du service public, de la santé et de la justice en France. Etant en première place de part leur profession, ils tiennent à faire entendre leur voix.

#Réforme des politiques des drogues

La prohibition et la répression génèrent des effets délétères à tous points de vue. PCP nous invite à ouvrir un débat raisonnable et réaliste, « débarrassé des fantasmes et dogmes qui ont présidé à loi de 1970 ». Effectivement depuis les années 70, la politique sur les drogues est fondée sur la répression… Le collectif Police Contre Prohibition nous rappelle que  l’échec de la France est flagrant en prenant pour exemple le Portugal; et sa loi en vigueur depuis décembre 2000 sur la « dépénalisation de l’usage de toutes les drogues« . En effet, 18 ans plus tard, le Portugal a quasiment enrayer le problème de la drogue, alors que le trafic reste totalement illégal…

« Les principes remplacent les slogans, les préjugés le sont par la connaissance, le dogme s’efface devant le pragmatisme. » C.da Agra, criminologue, à propos de la loi au Portugal

PCP nous rappelle aussi que l’art. L.3421-1 du code de la santé publique française invite la police au ciblage, à la multiplication des contrôles d’identité et aux lois dites punitives. Rappelons que ce clivage typiquement Français va l’encontre des formulations des organismes internationaux :

L’ONU et l’OMS appellent à « réviser et abroger les lois punitives qui se sont avérées avoir des incidences négatives sur la santé et qui vont à l’encontre des données probantes établies en santé publique » (juin 2017)

Enfin, les soutiens du PCP sont nombreux et notoirement reconnus (addictologues, cofondateurs du CIRC, sociologues, NORML France etc.). Cette crédibilité apporte au débat politique la motivation nécessaire pour un mouvement anti-prohibitionniste. Ce qui amènera peut être la légalisation ou la dépénalisation du cannabis en France.

 

Illustration Police Nationale

#En matière de cannabis…

En matière de cannabis, PCP souhaite une régulation du marché, voir une dépénalisation totale. Ce qui n’est pas du tout l’objectif du gouvernement Macron, qui lutte inexorablement contre « la liberté de cultiver des plantes psychoactives pour sa consommation personnelle« …

Fumer un joint sera bientôt puni automatiquement d’une amende entre 250 euros et 600 euros… En outre, cette amende forfaitaire délictuelle “pourra directement être prononcée par un policier ou un gendarme à l’encontre d’un usager majeur à l’issue d’un contrôle d’identité » (Nicole Belloubet). On pourrait croire à une bonne nouvelle…  Mais, la loi stipule aussi que le consommateur pourra également faire l’objet de « poursuites pénales. »… Cette sanction pécuniaire est donc “complémentaire” à la loi déjà existante de 70…

Rappelons aussi que cette amende est injustement associée à une série de trois groupes d’amendes forfaitaires : conduite sans permis, sans assurance, alcool au volant, carte non conforme etc.. Certes, l’amende ne va pas intensifier les lourdes condamnations pour possession de cannabis. Mais elle fera stagner la France dans le clivage prohibitionniste en nous indiquant de mauvais marqueurs… On remercie d’avance le collectif Police Contre Prohibition, qui a bien l’intention de nous informer sur la bonne démarche à suivre en matière de cannabis.

Illustration Police Nationale

Remerciements spéciaux l’équipe de rédacteurs et CL chez Blog Cannabis

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

— Emmanuel Osenda pour Blog Cannabis – @Le Cannabiste The Blinc Group – 2018 Tous droits réservés –

Commenter cette page avec votre utilisateur Facebook

A propos jean-pierre 446 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.