Vers une pénurie de Cannabis médical en Italie?

Publicité

Le ministère de la santé Italienne vient de décréter que les prescriptions de Cannabis médical vont s’étendre plus largement dès la fin Juillet 2018. Or chacun le sait, l’unique producteur légal de Cannabis médical en Italie, ce sera l’armée. (Ndr: Donc du Cannabis Sativa manu militari?)

On pouvait aisément supposer que la présence d’un certain nombre d’organisations criminelles très anciennes sur leur sol, avait guidé les autorités Italiennes vers la plus grande prudenceMais le pays botté, connu pour ses spaghettis et son goût de l’esthétique, est aussi réputé pour sa fameuse ‘Brigata delle finanze’ et le poids élevé de ses taxes.
Alors pour quelle stratégie les autorités Italiennes ont elle opté? Mais surtout : comment 100 Kilos de Cannabis médical produits par l’armée, vont ils suffire pour répondre à un flot de prescriptions accru, dans un pays de 60 millions d’habitants?

Photo Green Lab Italia

D’où viendront les fleurs?

Certains observateurs misent sur une option via l’entreprise Allemande Pedianos GmbH. Pour le coup, il s’agit d’un importateur/ exportateur qui a obtenu de l’Etat fédéral Allemand les autorisations légales afin de commercialiser du Cannabis médical. Cette entreprise ne devrait avoir aucun problème pour exporter vers L’Italie.
D’ailleurs il se trouve que Pedianos a été ‘racheté’ en 2017 par le Canadien Aurora Cannabis. Ainsi le Cannabis médical est aujourd’hui produit au Canada, exporté vers Pedianos puis ‘distribué’ en Allemagne.

 

Le logo de l’entreprise Pedanios GmbH

 

D’après nos informations, ce Cannabis médical pourrait déjà être exporté vers l’Italie à l’heure actuelle.
En revanche, comment le nouveau décret gouvernemental, qui élargit le champ des prescriptions médicales, peut-il d’impacter le prix du Cannabis médical dans tout le pays?

 

Photo Green Lab Italia

Nous sommes allé interroger Heros Maggi de Green Lab Italia sur ces questions.

« Ce que fait le gouvernement Italien, ça correspond un peu à une étude de marché en temps réel. La vérité c’est qu’aucune étude statistique ne permet de savoir combien de patients vont réellement utiliser ce Cannabis médical du jour au lendemain en Italie.

Ce qu’il faut se dire, c’est qu’à la fin du mois de Juillet, tout le monde peut se voir prescrire du Cannabis médical par un docteur pour lutter contre la douleur. Alors forcément l’Italie va certainement devoir importer du Cannabis. Mais je ne crois pas que ce soit uniquement depuis l’Allemagne.

Ce qu’il faut bien comprendre c’est qu’à terme le gouvernement Italien a pour but de contrôler la fiscalité sur ce produit. Taxes sur le produit sans doute, mais également la possibilité de gonfler un peu le prix des licences de cultivateur de Cannabis médical. »

Le chanvre fort en CBD est aujourd’hui un produit en pleine expansion en Italie grâce à des lois plus permissives qu’en France. Mais du côté du Cannabis médical c’est l’inconnue qui règne en matière de règles sanitaires, de standardisation des produits et de fiscalité.
Alors pourquoi ne pas se prémunir d’une réglementation préalable?

Hero à son avis là dessus.

« Partout autour de moi je vois de nouvelles exploitations de chanvre et de Cannabis qui se mettent en place en Italie, on peut parler d’un engouement soudain (rire). Ça ne m’étonne qu’à moitié car l’Italie à toujours su produire de bons légumes et de bons vins. Ce qui va se passer avec la pénurie annoncée de Cannabis médical c’est que les prix vont osciller à la hausse  en très peu de temps. C’est ce que le gouvernement attend pour évaluer la demande et adapter sa réglementation sanitaire et fiscale à un marché dont il ne définit pas encore les contours. »

 

— Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés —

Suivez et partagez :

Facebook Comments

A propos jean-pierre 389 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.