Boiron se lance dans le Cannabis Médical

Valérie Lorentz-Poinsot directrice générale des laboratoires Boiron, vient d’annoncer ce matin en direct de Lyon, que l’entreprise Française se lançait à son tour, dans la course au Cannabis Médical. Le laboratoire spécialisé dans le domaine de l’homéopathie, connaît de grandes difficultés depuis Juin 2019 avec le déremboursement par l’assurance santé de la plupart de ses produits.

Boiron compte bien sur l’herbe pour se refaire une santé. Quand le Cannabis est ‘une chance pour la santé publique’ c’est la brève éco du jour sur Le Cannabiste.

 

* * *

 

banniere workflow

 

C’était un passage discret mais remarqué ce matin, sur la chaine sur BFM Business. Non ce n’est pas tous les jours qu’un laboratoire pharmaceutique Français, vient parler de Cannabis Médical à la télé.

Mais si en plus il s’agit de Boiron, alors vous avez toute notre attention. 

 

bfm cap
Capture d’écran – BFM Business le 7 Décembre – Tous droits réservés

 

#Boiron

 

3800 employés, environ 600 millions d’Euros de chiffre d’affaire pour un revenu net autour des 58 millions d’Euros en 2018. Boiron c’est 31 filiales en France et une vingtaine à l’étranger. Voilà pour les chiffres en 2018. Mais ça c’était avant ….

 

banniere systeme

Car le 26 juin 2019. Patatras! Une très mauvaise nouvelle vient ébranler le groupe: un avis de la Haute Autorité de Santé (HAS) décide que l’intérêt clinique des produits homéopathiques, n’est plus suffisant pour en justifier le remboursement par l’Assurance maladie.

 

* * *

À partir de ce moment là les ventes de Boiron s’effondrent et le chiffre d’affaire des Laboratoires dégringole. La presse économique va jusqu’à employer le terme de ‘catastrophe’ pour évoquer la situation.

 

« Pour Boiron, ce déremboursement est une catastrophe économique. Le groupe français a encore enregistré une baisse de 7,8% de son chiffre d’affaires en 2020 à 513,6 millions d’euros. Paradoxe de la pandémie: grâce aux gestes barrière, les symptômes hivernaux ont été drastiquement limités et les ventes de Boiron au dernier trimestre ont en conséquence baissé de 9% » –Source BFM Business

 

Le segment principal des Laboratoires Boiron c’est l’Homéopathie, alors les plantes c’est déjà leur domaine. Voilà comment Valérie Lorentz-Poinsot nous explique tout naturellement, qu’il faudra  compter avec Boiron, sur la question des produits médicaux à base de Cannabis.

Mais attention, lorsque le journaliste de la chaîne BFM Business, précise sa question en pensant que l’on parle de CBD. La Directrice de Boiron recadre bien, sur le sujet du Cannabis médical et précise même qu’on parle de soulager la douleur en particulier.

 

bfm cap2
Capture d’écran – BFM Business le 7 Décembre – Tous droits réservés

 

Exit l’homéopathie, bonjour l’allopathie à base de molécules de Cannabis? Autant dire qu’il existe un risque à se lancer dans ce segment alors que le droit français entrave tout le secteur. C’est d’ailleurs vrai pour les grands groupes comme Boiron, mais également pour les PME TPE et la recherche en matière de Cannabinoïdes: drogue interdite.

 

banniere epilepsie

Pour l’instant 1000 patients semblent bénéficier d’une expérimentation médicale qui tient lieu de jouet politique, pour une administration décidément très cynique avec la question. Et la majorité des entrepreneurs reste frileuse.

 

 

#Les 2 grammes du taulier

Fusion, acquisition, faillite rachat. Les grandes manœuvres autour de l’économie du Cannabis c’est tous les jours. Mais habituellement l’actualité éco provient des Etats-Unis, ou d’autres pays libres et démocratiques, qui sont en train de légaliser le Cannabis.

En France il est toujours question d’une expérimentation assez rikiki, autour d’un millier de patients, alors de 5 millions de personnes se droguent. Côté économie les choses se jouent habituellement en coulisses. Mais croyez le si vous voulez, certains des partenaires de ces groupes ont déjà fait leur apparition sur nos pages.

 

À lire sur Le Cannabistea lire sur le cannabiste interdiction fleurs

 

Tout cela en attendant d’avoir le droit d’employer le terme ‘Cannabis Bien-être’ et l’autorisation de présenter publiquement les saines vertus du Cannabis, sous un jour favorable, auprès du grand public. Car si le Cannabis est un médicament il soigne et s’il soigne c’est que quelque part il doit aussi être bon, vous suivez le raisonnement?

Du coup ça n’est ni bon pour notre industrie, ni bon pour la recherche, ni bon pour les patients.

À minima Boiron pourrait bien devenir la première grande entreprise Française sauvée par le Cannabis, avant même qu’on le légalise. Imaginez un instant qu’on élise un gouvernement moderne et progressiste en France?

On parviendrait sans doute à soigner pas mal de monde, à commencer par nos entreprises.

 

* * *

 

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter / Instagram

Sources : BFM TV / Business 

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

 

 

A propos Jean-Pierre 1083 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste autodidacte spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.