7 Questions à Raphael Mechoulam

Publicité

Raphael Mechoulam n’est pas un cultivateur de Cannabis. Mechoulam n’est pas non plus un marchand de graines de Cannabis, enfin il ne travaille dans l’industrie du Cannabis. Mechoulam n’est pas un militant pro-Cannabis, et autant le dire tout de suite: il ne consomme pas de Cannabis lui-même.

* * *

Alors vous allez nous dire: qu’à fait ce Monsieur pour devenir le tout premier interviewé de Le Cannabiste ?

Et bien Raphael Mechoulam est au Cannabis ce que Albert Einstein était aux mathématiques modernes: le scientifique qui a isolé et découvert les principales molécules de Cannabis ainsi que le système Cannabinoïde endogène. En Israël, le professeur Mechoulam travaille avec son équipe de chercheurs exclusivement sur le Cannabis depuis 54 ans rien de moins que cela.

 

Capture extraite du documentaire ‘The scientist’ @Youtube

Lorsqu’on se tourne vers lui, sa réputation et sa rigueur n’ont d’égal que la gentillesse avec lesquelles Mechoulam il vous accueille. On sent tout de suite qu’il s’agit un homme subtil, positif et courtois mais surtout bourré de talent. Tous ceux qui ont eut la chance de lui parler le confirmeront, ‘Raphael est un Monsieur formidable’.

 

#Linterview

LC: Bonjour Monsieur Mechoulam, merci d’accepter de vous exprimer sur Le Cannabiste. Pour commencer: quel serait le conseil que vous aimeriez léguer à la jeunesse ?

« J’aurais 3 conseils.

Le développement de traitements médicaux à base de Cannabis ne peut se faire que sur la base d’essais cliniques. Jusqu’à présent ces essais n’ont pas été suffisamment développés ou encadrés en général. Alors mon tout premier conseil serait: essayez d’avancer au maximum sur les essais cliniques.

Mon second conseil concerne la standardisation des traitements à base de Cannabis. Pour que ces traitements soient reconnus ils doivent être standardisés. Il faut travailler à  partout dans le monde à une standardisation universelle des traitements.

Enfin,il faut absolument tout mettre en oeuvre et soutenir la recherche fondamentale en matière de Cannabinoïdes. Je veux parler bien entendu des recherches basées sur l’étude du système Cannabinoïde endogène et l’ensemble de ses implications sur la physiologie humaine. »

 

 

LC: Est-ce que vous éprouvez parfois une certaine frustration devant le paradoxe entre le Cannabis Médical et la prohibition quasiment mondiale du Cannabis ?

« Nous avons dépassé depuis longtemps le stade de la frustration, ce qu’il faut absolument c’est d’avantage d’essais cliniques. C’est la seule et unique manière d’aller plus loin. Sans une base d’essais cliniques solides et multiples la plupart des cliniciens ne se risqueront jamais à prescrire des traitements à base de Cannabinoïdes. »

LC: En Italie comme en Allemagne un grand nombre de prescriptions médicales à base de Cannabis sont remboursées par l’assurance maladie. Pensez-vous que cela puisse constituer un bon modèle pour le Cannabis dans nos sociétés modernes.

« Mon vœux le plus cher serait que le reste du monde puisse suivre ce modèle. Ce principe devrait être le même partout, ce serait formidable. »

 

LC: Dans la mouvance de la ‘ruée vers l’or vert’ initiée aux Etats Unis, comment est-que vous réagissez face à la série de légalisations de l’usage récréatif du Cannabis?

« Pour moi l’utilisation du Cannabis se conçoit dans un contexte médical, ainsi les questions d’ordre social n’ont rien à voir avec une utilisation médicale à proprement parler. Si les citoyens Américains de tel ou tel état décident d’approuver l’usage récréatif du Cannabis et bien qu’il en soit ainsi. Mais je me dois quand même d’ajouter qu’à mon avis les décisions politiques qui le concernent ne devraient pas être fondées seulement sur les propriétés médicales du Cannabis. »

* * *

 

RM : « Pourquoi vous autres les Israéliens, avez vous tellement peur de la psycho-activité du Tétrahydrocannabinol? » (C’est une question de notre ami le Professeur Robert Melamede anciennement Président de l’unité de recherche en Biologie Moléculaire du Colorado)

« Israël est certainement le pays au monde le plus en avance sur les recherches liées au Cannabis médical. C’est précisément d’ici en Israël que proviennent les avancées les plus significatives en matière de recherche sur le Cannabis. D’ailleurs, c’est nous qui avons découvert le THC en particulier et c’est la raison pour laquelle nous n’en avons jamais eu peur.

Au moment où je vous parle il y à probablement une vingtaine d’équipes scientifiques qui travaillent sur des recherches basées sur les Cannabinoïdes.

Alors non, nous n’avons pas ni peur du THC ni peur du CBD de l’Anandamide ou encore du 2-AG cher Robert, nous n’avons pas peur du tout. Je veux bien reconnaître que socialement parlant Israël est un pays plutôt conservateur. C’est sans doute la raison pour laquelle l’utilisation récréative du Cannabis nest pas un sujet majeur à l’heure actuelle. »

 

« Non le THC ne nous fait pas peur »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LC: Vos observations scientifiques vous-ont elles déjà conduites à vous interroger en terme de religion ou de croyances ?

« Je pense que la science et la foi suivent des chemins différents. Mais les recherches sur le Cannabis peuvent inspirer la philosophie de la même manière que tout un tas d’autres recherches biochimiques fondamentales »

 

LC: Si vous deviez emporter avec vous une variété particulière de Cannabis sur une île déserte, laquelle serait-ce?

« Pour ce qui est de consommer du Cannabis moi-même je n’en ai pas besoin. Je préférerais emmener avec moi tout un tas de petits plats que me cuisine régulièrement ma femme. Mon pêché mignon ce serait probablement la bonne chère. »

* * *

 

— Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés–

Suivez et partagez :

Facebook Comments

A propos jean-pierre 185 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.