Botanys fait sa pub à Paris et finit en Garde à vue

Publicité

Mybud-MiniBud-LeCanabiste

Un négociant légal de chanvre Suisse qui lance en ce moment son magasin de produits à base de CBD en France, a débuté ces dernières heures une campagne marketing qui a conduit un des responsables en garde à vue. La plantation improvisée de petits pieds de chanvre creusois dans les bacs à fleurs des monuments de la capitale n’a pas été du goût de la police qui les a interpellés.

Botanys fait sa pub et finit en garde à vue, c’est une info exclusive de la rédaction, sur Le Cannabiste.

 

* * *

#Viral

Sweetseeds-Lecannabiste

 

L’idée était plutôt sympa et de vous à nous, il fallait oser: végétaliser la capitale et au passage offrir des pieds de chanvre à tout le monde. Mise en image, audace sur les réseaux sociaux tout était prêt pour un lancement réussi. Mais les choses ne se sont pas tout à fait déroulées comme prévu.

D’abord planter tout ce chanvre, ça fait du boulot, 3 équipes s’y sont collées, le coffre chargé de chanvre, 1 chauffeur, 1 planteur. Sur les trois, une équipe de planteurs a terminé en garde à vue, les deux autres ont fait l’objet de contrôles par la police et par la BAC. C’était le week-end dernier, à Paris.

Un message bien clair à même été envoyé via le QR Code étiqueté sur les plantules vers l’entreprise. 

 

message police botanys

 

« Botanys transforme la capitale en immense jardin a ciel ouvert pendant 10 jours, à partir du 25 octobre. À l’occasion de son arrivée sur le marché français, Botanys vient fleurir Paris par le biais de petites oasis éphémères. Dès lundi, en pleine capitale »

 

Ça c’était le plan.

Végétaliser la capitale en plantant de petits pieds de chanvre. Offrir la présence de ce Cannabis légal et en terre, à tout le monde. Avec en prime des codes promo cachés dans les QR Codes, eux mêmes attachés aux plantes.

D’ailleurs, on peut voir sur cette carte fournie par Botanys, qu’ils n’avaient pas l’intention d’y aller de main morte 150 emplacements étaient prévus, ils seront maintenus.

 

Carte plante Botanys
Image https://botanys.fr/

 

« Nos produits sont fabriqués en Suisse avec la rigueur de nos maîtres botanistes dont l’obsession est de créer des formules toujours plus efficaces mettant en exergue le savoir-faire millénaire des plantes.

Parce que la nature est généreuse nous nous devons de l’être aussi : en innovant pour trouver de nouveaux médiums pour l’apprécier, en perfectionnant nos méthodes d’extraction, de filtrage et de concentration, en rendant son pouvoir accessible à tous. »

LogoHD

 

 

La marque Botanys promettait de mettre la nature entre toutes les mains mais ne s’attendait pas à se retrouver aux mains de la police. Le chanvre qui avait été planté dans les bacs parisiens lui, venait de Creuse, très exactement de la Ferme Bio de Pigerolles.

 

À lire sur Le Cannabiste
a lire sur le cannabiste chatoux assemblee

 

C’est l’exploitation de Jouany Chatoux avait été sélectionnée par l’entreprise Suisse pour fournir le Chanvre qui serait planté à Paris. Mais apparemment du côté de la Ferme Bio de Pigerolles, on en ignorait la destination précise.

 

* * *

Contactés par Le Cannabiste ils le confirment par la voix de Jérémy Gaillard, il est chargé de production à la Ferme Bio de Pigerolles.

« Jeremy Gaillard Ferme Bio de PigerollOn a bien été contactés pour fournir des pieds en croissance à une entreprise du CBD. Honnêtement on savait que ce serait pour une opération de com. mais sans en connaître le détail.

 

D’ailleurs il faut signaler que les 0.64% de THC sur des plantules, on se demande où ils ont été les chercher. Peut-être une histoire de virgule après le zéro, ça arrive … » 

Jeremy Gaillard Ferme Bio de Pigerolles

 

Car les analyses commandées par la police sur ces plantules font finir par parler: 0,64% de THC, pour les forces de l’ordre, il s’agissait donc de stupéfiants …. Dont acte.

 

* * *

#Tranche de vie

 

Dimanche soir, Paris, Camille est en mission pour Botanys, il est accompagné de M. un ami qui fait le chauffeur et lui donne un coup de main pour la circonstance. Un petit tour devant le champ de Mars quelques plants au pied de la Tour Eiffel.

Cela fait quelques heures que le duo enchaîne les arrêts ‘plantation improvisée’ dans la capitale. Ça commence à se voir.

 

 

 

Au moment de franchir le pont de l’Alma, gyrophare, sirène, intervention. Une équipe de policiers décide de contrôler le véhicule suspect. Dans le coffre se trouvent plusieurs dizaines de plantules de Cannabis, non dissimulées et immédiatement visibles depuis l’extérieur.

 

Policier: « Qu’est ce que c’est ça Monsieur? »

Camille: « C’est du chanvre pour une opération de publicité Monsieur le policier. »

Policier: « C’est vous qui le dites, pour moi ça ressemble à du Cannabis, c’est vous qui avez fait pousser ça? »

Camille: « Non Monsieur l’agent, c’est pas du Cannabis c’est du chanvre de Creuse, voici la facture …  C’est du bio.

 

Camille exhibe un document avec des chiffres et des tampons, surplombé d’un logo où il est écrit « La Ferme Bio de Pigerolles »

Policier: « Voyez vous ça? Vous allez nous suivre gentiment et on va aller regarder tout ça de plus près au poste.

 

* * *

A partir de ce moment là Camille et M. sont considérés comme suspects des fait de transport et détention de produits stupéfiants. Oui c’est possible pour des plantules de chanvre dans notre pays.

L’administration prend son temps, ils vont tous deux être maintenus en cellule. Une expérience qu’ils partagent avec d’autres détenus, essentiellement, des personnes en situation irrégulière et d’autres personnes suspectés de faits de délinquance.

Une longue nuit les attend.

 

 

Botanys a Paris 6
Image Botanys.fr – Tous droits réservés

 

Camille et M. ne seront finalement auditionnés que le lendemain à 14H. M. n’a vraiment pas grand chose à dire, Camille explique qu’il s’agit d’une entreprise légale et de publicité. L’OPJ compréhensive prend le temps de vérifier, en ligne sur internet, leurs dires semblent vrais.

Au bénéfice du doute, les deux amis sont libérés et terminent leur soirée ensemble autour d’un plateau de fruits de mer pour oublier un peu la mésaventure. Nous sommes Lundi soir.

 

* * *

 

Mardi à la mi-journée les analyses du laboratoire mandaté par la justice tombent. Elles ne sont pas bonnes.

D’après ces résultats les plantules de chanvre auraient un taux de THC supérieur à la norme. 0.64% dit la police. Les deux hommes sont à nouveau convoqués. M. n’a pas plus à dire, mais Camille maintient ses déclarations : opération marketing Botanys avec du chanvre Creusois.

Il ne s’explique pas le taux découvert dans les analyses. Les regards se tournent alors vers le producteur soupçonné de produire du stup. L’affaire prend une autre tournure lorsque le procureur de Paris contacte le procureur en Creuse.

 

Botanys a Paris 2
Image Botanys.fr – Tous droits réservés

 

Mais c’est un soufflet qui va vite se dégonfler. Au grand soulagement de Camille.

Le procureur creusois aurait expliqué à son homologue parisien qu’il s’agissait bien d’une expérimentation autour du chanvre, où la Creuse avait été désignée comme ‘pilote’ par l’état. Hors de question de poursuivre les agriculteurs pour des variations de taux minimes, du côté du parquet creusois la réponse était claire : circulez y’a rien voir.

Pour conséquence le procureur de Paris suit les recommandations de son homologue creusois : Abandon des charges, classement sans suite. Camille et M. sont relâchés sur le champ, mais sans leur plantes.*

*Sources dossier / prévenus d’après les déclarations de l’OPJ en charge du dossier.

 

Préfets, Ministres, élus, tout le monde est bien au courant que la Creuse produit du cannabis Light. Une variation minime du taux de THC dans des proportions raisonnables ne donne donc pas lieu à poursuite. La quinzaine de pieds de chanvre restants seront tout de même détruits par la police, mais c’est un moindre mal d’après les gérants de l’entreprise. D’ailleurs au final, l’opération commerciale continue bien.

 

* * *

Nous avons échangé avec Benjamin Blaise, l’associé de Camille, il est l’instigateur de cette campagne virale inédite, qu’on retrouve partout ce matin, exemple avec Le Figaro Jardin.

 

lefig
Capture d’écran – Le Figaro – Tous droits réservés

 

LC: Quel est votre état d’esprit après cette histoire, est il vrai que vous comptez récidiver ?

« Malgré la mésaventure avec les forces de l’ordre, pour nous le bilan est plus que positif. Comme beaucoup de personnes qui habitent à Paris, on avait envie de voir un peu de verdure et c’était l’occasion de végétaliser un peu le paysage avec du chanvre.

On a rencontré plein de gens, des curieux et des amoureux de la nature qui nous ont encouragé à partager ces belles images. Botanys a trouvé un peu son premier public grâce à cela alors oui dans l’ensemble c’est une bonne expérience.

Rapport à la police? On connaissait les risques mais évidemment on imaginait pas que cela puisse aller aussi loin pour du chanvre. Le principal c’est que tout le monde ait été relâché et qu’aucune suite ne sera donnée à cette ‘affaire’. Il me faut saluer la détermination et le professionnalisme de notre partenaire Creusois à la ferme Bio de Pigerolles qui a été présent et efficace à nos côtés du début à la fin. Car personne ne comprend ce taux de cannabinoïdes avec des plantules, pas même le procureur, qui a fait preuve de discernement.

Botanys a Paris 1
Image Botanys.fr – Tous droits réservés

C’était un défi de planter 150 plants de chanvre dans la capitale et ils y sont encore pour quelques jours. On va d’ailleurs retourner en planter d’autres ce week-end et l’opération bat son plein sur notre site et nos comptes sociaux !

Est-ce qu’on va récidiver ? Oui, attendez-vous à voir pousser du chanvre dans d’autres grandes villes de France et à l’étranger, Lyon Marseille, Rome … Vous verrez bien où on choisira de le faire la prochaine fois sans tarder ! »

Benjamin Blaise Président et Associé de Botanys.

* * *

Il reste entre 100 et 150 petit pieds de chanvre à trouver comme autant de petits trésors cachés dans la capitale ce week-end: suivez la carte! Une idée brillante et bien courageuse qu’il faut saluer.

Chanvre et Cannabis bien-être: La vague verte passe aussi par la créativité et le génie des entrepreneurs: longue vie à eux!

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter / Instagram

Sources : Rédaction / Botanys / Remerciement Maître Lucille Piermont barreau de Paris

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

A propos Jean-Pierre 1098 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste autodidacte spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.