CHU de Rennes 2016 Parkinson & Cannabinoïdes de synthèse: 1 mort 4 handicapés

Publicité

AP Photo/David Vincent

Le Cannabiste revient sur un ‘incident’ qui s’était produit au CHU de Rennes en 2016. Il s’agissait de tester des Cannabinoïdes de synthèse sur des patients atteints de la maladie Parkinson. Bilan 1 mort 4 personnes hospitalisées en état critique. Un flashback de circonstance.

* * *

Ça c’est passé il y a tout juste deux ans, pourtant cela ne décourage pas certains médecins Français, qui continuent de croire que les Cannabinoïdes de synthèse représentent une alternative possible en guise de Cannabis médical.

Un principe dont la majorité des Cannabistes ne veulent absolument pas entendre parler et pour cause. Lorsque ça dérape, ça fait des dégâts gravissimes, alors que tout simplement personne n’est jamais mort officiellement d’une surdose de cannabinoïdes naturels à ce jour, dans toute l’histoire de l’humanité. C’est parfois juste bon de se le rappeler. 

#Marisol beauregard

Le regard perçant et totalement écarquillé de la gentille dame qui voulait notre bien à la télé de l’époque, celle qui nous expliquait gentiment à 20H que le Cannabis est très dangereux, n’aura pas suffi pour y voir au travers du piège que l’industrie pharmaceutique tendait aux patients de Rennes.

En cause les très polémiques ‘Cannabinoïdes de synthèse’, des molécules chimiques qui visent à normaliser le Cannabis, pour en faire un médicament comme les autres : sans plante, sans terpènes et sans effet d’entourage.

Cependant comme nous le rappelions récemment, les Cannabinoïdes de synthèse, ces copies chimiques des composants de la plante ont des effets secondaires potentiels absolument dévastateurs et se trouvent dans tous les cas de figure,  inférieurs à l’efficacité comparée à leurs homologues naturels.

A Rennes la catastrophe s’est produite dès la phase 1 des essais cliniques avec les Cannabinoïdes de synthèse. Une erreur irréversible.

 

Capture d’écran La Dépêche du 15/01/16 – Tous droits réservés

#Bial et Biotrial

En jouant aux apprentis sorciers avec les Cannabinoïdes de synthèse, les entreprises Portugaises Biotrial et Bial ont tout de même bénéficié de l’accord en bonne et dûe forme du ministère de la santé de l’époque qui n’y a vu que du feu. Le problème c’est que ce sont les patients qui ont trinqué et c’est à vie.

« 90 personnes se sont vues administrer cette molécule à dose variable, a expliqué Marisol Touraine. Les victimes font partie d’un groupe qui a reçu la plus grosse dose de la substance. Trois des patients pourraient souffrir d’un handicap irréversible. » La Dépêche du 15/01/16

#C‘est la plaie

Les Cannabinoïdes de synthèse c’est la plaie, il ne faut cesser de le dire partout, tout le temps, sur tous les tons. À l’heure où l’on s’apprête à renouveler ce genre d’expérience contre nature et totalement insensée sur le même type de patients en plus à Marseille, il serait tout de même bon de rappeler ce que disait le Professeur Raynaud à l’issue de l’expérience catastrophique du CHU de Rennes : 

« Les cannabinoïdes de synthèse sont des molécules fabriquées chimiquement qui agissent d’une façon proche de celles des cannabinoïdes végétaux, naturellement présents dans le cannabis. «Elles n’ont plus grand-chose à voire avec le cannabis», précise le Pr Reynaud. Certaines ont été développées à des fins thérapeutiques, notamment pour calmer les douleurs, d’autres ont été synthétisées par des narcotrafiquants. Il en existe plusieurs dizaines. » Extrait de La Dépêche du 15/01/16

Capture d’écran Le monde – 15 Janvier 2016

« L’état de ce patient, un peintre, musicien et chanteur morbihannais, s’est très rapidement aggravé, selon le docteur Gilles Edan, responsable du pôle neurosciences du CHU de Rennes. Après avoir été déclaré en état de mort cérébrale, il est mort le 17 janvier. » Extrait Le Monde 15/01/16

#Souvenir de Rennes

A l’heure où il s’agit de renouveler ou de poursuivre la moindre expérimentation avec les cannabinoïdes de synthèse, quelles que soient les molécules en question, il nous est apparu essentiel de nous souvenir de cette actualité.

Un drame comme celui là et d’autres auraient pu être évité si la France voulait bien sortir la tête de son trou dans le sol en matière de Cannabis thérapeutique et médical. Le haschich, l’herbe de Cannabis, les huiles de Cannabis de CBD ont tous des vertus thérapeutiques naturelles puissantes.

 

Raphaël Mechoulam – Crédits Youtube

 

Ce principe est valable dans de nombreux pays sauf chez nous, où une bande d’illuminés probablement intéressés à la commission, s’imaginent encore que le peuple de l’herbe Français va finir par se contenter du Cannabis synthétique sans broncher.

Sans doute que ceux qui croient cela, doivent se préparer à une très longue guerre qu’ils ne peuvent que perdre. Non le zirconium ne triomphera pas sur le diamant :

¡ No pasarán !

* * *

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : La  Dépêche //// Le Monde 

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Suivez et partagez :

Facebook Comments

A propos jean-pierre 392 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.