Comment Alison Ettel a perdu sa marque et son job

Publicité

Alison Ettel une Américaine (blanche) âgée de 44 ans résidente de San Francisco, a perdu sa marque de Cannabis pour animaux et son job à la suite d’un déferlement de colère sur les réseaux sociaux et dans les médias, via le hashtag #PermitPatty.

Alison avait été filmée en train de téléphoner à la police pour dénoncer une fillette (noire) qui vendait de l’eau dans sa rue. Tribunal du web, poucave et CBD, vous êtes sur Le Cannabiste et jusqu’ici tout va bien.

* * *

#Permitpatty

L’histoire a commencé Samedi dernier. Alors qu’une petite fille vendait de l’eau dans la rue, près de sa résidence. Alison Ettel, une habitante de San Francisco s’est sentie obligée de prévenir la police pour dénoncer un ‘stand illégal’ sous ses fenêtres.

En l’occurrence il s’agissait d’une jeune Afro-Américaine de 8 ans au prénom de Patty qui proposait des verres d’eau fraîche à 2$ pour financer ses vacances.

Alison dérangée par le bruit ne l’entendait pas de cette oreille et a décidé de prévenir les autorités pour faire fermer le stand illicite. Et c’est au moment où Alison a appelé la police que la cousine de la petite Patty a filmé et Twitté le tout. Le clip armé du hashtag #permitpatty s’est répandu comme une véritable traînée de poudre.

 

#Qui est Alison Ettel?

Et nous direz vous:  « pourquoi en parler sur Le Cannabiste »?

 

C’est qu’Alison Ettel est connue comme la directrice de la marque de produits pour animaux au CBD : Treat Well. Un fabricant d’extraits, de concentrés et de teintures très implanté dans les dispensaires Californiens.

Dès que Alison a été reconnue sur la vidéo une tempête médiatique aux retombées dévastatrices s’est abattue sur ses affaires.

 

* * *

Au départ ce sont les revendeurs qui proposaient sa marque, ont commencé à déréférencer les produits.

S’en sont suivis les dispensaires; le bruit s’est également  répandu parmi les clients. Le comportement d’Alison Ettel jugé raciste et odieux lui a valu de devenir la bête noire de l’industrie en 24 heures. 

Alors l’ensemble des partenaires de la marque ont tout de suite lancé d’ardents appels au boycott. Interdisant à Treat Well d’être commercialisé dans quasiment tout l’état en moins d’une semaine.

 

 

Capture d’écran : profil professionnel D’Alison Ettel

 

Le Hashtag #permitpatty a rapidement atteint des sommet jusqu’à ce que de nombreux clients de la marque se déclarent indignés appelant à leur tour à ne plus acheter les produits de cette marque de CBD pour animaux.

* * *

Face à cette situation, les actionnaires de l’entreprise ont du demander a Alison de présenter sa démission, qu’ils ont accepté sur le champ. De CEO a phénomène de foire internet, les excuses et les explications d’Alison n’y ont rien fait, le scandale était consommé.

#Bbqwhileblack

Un mouvement populaire a été inspiré de l’événement et du hashtag #bbqwhileblack sont nées.

Dans toute la ville et au-delà sur la côte Californienne, toute une série d’initiatives spontanées ont vu le jour à la suite de ce scandale.

Des fêtes publiques ont été récemment organisées, des stands sur le trottoir, où une majorité d’Afro-Américains ont proposé des Barbecues et des boissons en signe de protestation.

 

Une affiche #bbqwhileblack

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : Twitter /// SF Chronicle /// Cannabusiness Times

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

 

 

— Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – © Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés–

Commenter cette page avec votre utilisateur Facebook

A propos jean-pierre 489 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.