Dijon: le Cannabis non incinéré détourné et revendu

Publicité

Madehellin- lecannabiste
Montage LeCannabiste - Images Sources @ pixabay & PNGEGG

A Dijon certains des employés de l’incinérateur où le Cannabis devait être détruit le détournaient pour le revendre à leur propre profit. Ce sont pratiquement 300 kilos d’herbe et de haschich qui ont été remis sur le marché en quelques mois. 

6 personnes ont été interpellées et mises en examen. La guerre à la drogue c’est en direct sur Le Cannabiste.

 

* * *

L’affaire se déroule à  l’usine d’incinération des ordures ménagères de Dijon Métropole. Habituellement on y fait bruler les déchets  Mais ce sont des paquets d’une toute autre nature qui ont attiré l’attention de 4 personnes parmi les employés de l’usine. Elles auraient bénéficié de 2 autres complicités à l’extérieur de l’usine, pour écouler les produits substitués. En tout 6 prévenus sont désormais aux mains de la justice dans le cadre de cette affaire pittoresque.

sweetseeds

 

pngegg
Image @ PNG Egg

 

La justice qui détruit régulièrement du Cannabis saisi, avait fait appel à cette institution locale pour en venir à bout par la force et le feu. Le retour de flamme n’a pas été du goût des autorités locales à commencer par La Métropole de Dijon, qui s’est tout de suite fendue d’un communiqué. – Source – 

 

bien public
Capture d’écran Bien Public – Tous droits réservés

 

Extrait du communiqué de Dijon Métropole (Via Bien Public)

 » La métropole de Dijon est informée de la mise en cause de quatre agents dans le cadre d’une affaire de détournement de scellés déposés par la police, la gendarmerie ou les services douaniers au sein de l’Usine de traitement des déchets de la métropole. Cette mise en cause a abouti à leur mise en examen.

Historiquement, le processus d’incinération des scellés était effectué sous contrôle de la police judiciaire, sans qu’aucun dysfonctionnement n’ait été constaté. Par leurs actions et leur comportement inacceptables, ces agents ont jeté un discrédit extrêmement regrettable sur leur service. À titre conservatoire, ils sont suspendus de leurs fonctions et compte tenu des faits reprochés, une procédure disciplinaire a été engagée en vue de leur révocation. (…) « 

 

*  *  *

 

Selon les estimations assez peu précises de la justice entre 100 et 280 kilos de Cannabis ont ainsi été remis sur le marché et donc revendus aux consommateurs de la région. En conséquence de cela d’après France Bleu et selon les mots du Procureur Éric Mathais : « le dispositif a été revu ».

On peut supposer que la fuite de shit a bien été colmatée. Une pensée émue tout de même, pour les forces de l’ordre locales qui ont pu saisir le même shit deux ou trois fois d’affilée dans ce recyclage un peu particulier.

Voila qui fera augmenter le volume des statistiques à moindre frais, c’est déjà ça de pris …

 

À lire sur Le Cannabiste

a lire sur le cannabiste2 1

#La boulette du chef

La guerre à la drogue c’est un peu comme un cycle ternaire, un pas de valse comme ceux qui s’y connaissent un peu. 1,2,3 /1,2,3. Prohibition, persécution, corruption. 1,2 3, …

Cela marche depuis l’antiquité, parce qu’il est dans la nature de l’homme de rechercher le plaisir et le profit et cela durera tant que le Cannabis, illégal, n’aura jamais tué personne.

À priori, il être au moins ‘borné comme un ministre‘, pour être le seul à ne pas s’en apercevoir. Suivez mon regard…

 

* * *

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter / Instagram

Sources : 

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

 

A propos Jean-Pierre 893 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste autodidacte spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.