Dossier : le Cannabis et la vision

Publicité

English version available

 

Si vous posez la question à des utilisateurs réguliers de Cannabis, la plupart vous répondra que l’usage de cette plante constitue pour eux une source de confort et de bien-être.

Pour autant nous savons tous que l’usage du Cannabis n’est pas sans incidence sur le corps humain. Les implications du Cannabis sur l’organisme sont nombreuses et parfois plus complexes qu’il n’y paraît. Dans cet article nous nous allons nous intéresser de plus près à l’état des connaissances et aux événements marquants qui ont émaillé la recherche dans le domaine si particulier, du Cannabis et de la vision.

 

#La tribu des yeux rouges

Un des effets notoires les plus connus après usage du Cannabis est visible dans les yeux des consommateurs. C’est le phénomène des yeux rouges. D’une manière générale on associe cette manifestation à la présence d’une grande quantité de Cannabinoïdes chez ces sujets. C’est un fait unanimement vérifié

 

Sujet anonyme après vaporisation abondante de ‘Purple Punch’ une variété de Cannabis hybride des Jungle Brothers en Californie – Photo prise à New York en 2017

 

Pourquoi le Cannabis donne t’il les yeux rouges ?

 

La fumée de Cannabis ne provoque pas d’avantage d’irritation des yeux que le tabac. Occasionnellement, une irritation passagère est toujours possible, mais la vraie raison se trouve ailleurs : Les Cannabinoïdes.

 

Le coupable désigné c’est la célèbre molécule de Tétrahydrocannabinol présente dans la résine du Cannabis. Tout en faisant diminuer la pression sanguine dans l’organisme, le THC Delta 9 provoque la dilatation des vaisseaux capillaires. Ce phénomène devient particulièrement observable dans les yeux car le tissu de vaisseaux dilatés crée une texture rougeâtre par dessus le blanc de l’œil.

Ce symptôme se produit après que le Cannabis ait été fumé, vaporisé ou même ingéré, ce qui prouve que l’effet irritant mécanique de la fumée n’en est pas la cause.

Un des effets positifs et mesuré de ce phénomène c’est la baisse remarquable de l’hypertension oculaire ce qui est très utile chez les malades atteints de glaucome. Car pour le moment les seuls traitements alternatifs au THC  supposent l’emploi à vie de gouttes, la micro chirurgie ou le recours à la chirurgie au laser.

 

Cependant, les études cliniques ont montré que le niveau moyen de THC nécessaire pour mesurer des changements de pression intraoculaire significatifs sont quotidiennement si élevés que la plupart des patients ne peuvent pas supporter les effets psychotropes du THC. (problèmes pour conduire, concentration modifiée, rapport au temps et à l’espace modifiés…)

 

 

 

#Est-ce que le Cannabis à un effet négatif manifeste sur la vision de l’homme?

Une récente étude du Pole Hospitalo-Universitaire de Psychiatrie du Grand Nancy, Laxou, France a démontré la présence d’une « latence d’environ 10 millisecondes dans la transmission des signaux (…) le long des canaux situés dans le nerf optique »

En langage courant cela signifie que l’usage du Cannabis aurait tendance à ralentir la transmission des informations reçus depuis la surface de l’œil jusqu’au fond de l’œil.

Il faut cependant ajouter que cette dernière étude n’a porté que sur 52 sujets. L’étude conclut que ‘la preuve scientifique que le Cannabis entraîne un dysfonctionnement de l’appareil oculaire n’a pas pu être apportée avec certitude’. Par ailleurs l’étude n’a pas permis d’établir si le phénomène était temporaire ou permanent.

 

* * *

 

L’expérience des têtards Canadiens sous THC

 

Dans une autre étude menée cette fois par le professeur Loïs S Miraucourt de l’institut Neurologique  McGill au Canada la conclusion est sans équivoque: ‘le Cannabis produit un accroissement de la sensibilité visuelle aux contrastes (…) et une amélioration remarquable de la détection des objets sombres’

 

Expérience en cours avec des Têtards sous THC

Cette fois là les sujets de tests soumis au THC étaient des têtards. Partant du principe que l’œil humain pourrait réagir de manière identique, les résultats de nouvelles études sont attendus depuis les universités de Tel-Aviv ou bien encore aux Etats-unis.

 

* * *

Cannabis: Le « Fisherman’s best friend » ? (it’s a bit strong)* 

Cannabis le meilleur ami du pêcheur, c’est un peu fort*

 

#Le Professeur Manley West

Il y à de cela 25 ans le pharmacologue pionnier le Professeur Manley Elisha West de l’université de Kingston en Jamaïque a démarré une série d’études sur le Glaucome.

 

Le professeur Manley West

 

Le Docteur Manley West était un professeur émérite et un administrateur en charge du laboratoire de pharmacology à ‘l’université occidentale des Indes’ (UWI) du campus de Kingston en Jamaïque. Il a notamment travaillé avec le chercheur en ophtalmologie le Docteur Albert Lockhart sur une série de tests impliquant du Cannabis pour le traitement du Glaucome ainsi que d’autres pathologies oculaires.

 

#En 1971 le professeur a conduit une série d’études basées sur l’observation des pêcheurs Jamaïcains.

« Les pêcheurs du coin nous disaient littéralement que de ‘fumer la Ganja’ leur permettait de voir sous l’eau en pleine nuit. D’autres pêcheurs répondaient que ça ne pouvait être qu’une impression ou bien l’habitude. Alors nous nous sommes penchés sérieusement sur la question et c’est comme cela que nous avons découvert que le Cannabis interagissait sur les flux sanguins de la rétine d’une manière bien spécifique. »

 

« nous avons découvert que le Cannabis interagissait au niveau des flux sanguins de la rétine de manière très spécifique »

 

Pour couronner sa carrière le scientifique à reçu deux des plus hautes distinctions académiques de son université: l’Ordre du mérite de la médecine, et la médaille d’or ‘Musgrave’. Ses études ont débouché sur des avancées majeures en matière de traitement du Glaucome et sur l’invention du médicament dénommé; le Canasol®.

 

 

le Canasol à reçu un certificat légal d’autorisation de mise sur le marché par le gouvernement Jamaïcain en Février 1983. Malheureusement, en raison de sa teneur en THC le Canasol n’a jamais été produit ni commercialisé en Europe.

#Les Professeurs Merzouki et Molero Mesa

Plus récemment une étude menée par les professeurs Merzouki, Molero Massa, Frey et Bach dela Faculté des sciences Marocaine de Tétouan, ont mené une étude conduite dans un village de pêcheurs du Maroc. Afin d’étudier l’impact du Cannabis sur la vision nocturne les professeurs se sont rendus dans la localité de Chmaala située environ 100 kilomètres à l’est de Tétouan en Juin 1991.

Voici un extrait traduit du document:

« Les résultats de notre étude viennent confirmer un certain nombre d’observations ethnobotaniques affirmant que le Cannabis améliore la vision nocturne. Cet effet semble lié à l’administration de Cannabinoïdes et peut varier en fonction de la dose administrée.D’une manière plus étendue des études plus approfondies pourront révéler si l’administration de Cannabis peut également être utilisée dans les traitements contre la douleur, la spasticité dans le cas des scléroses multiples et pour traiter les nausées induites par la chimiothérapie. Nos observations scientifiques confirment un grand nombre d’indications thérapeutiques consignées dans un certain nombre d’écritures anciennes. »

 

 

 

Pêcheurs à Merja Zerga Maroc 1976

 

#Etudes scientifiques et découvertes inattendues

Aujourd’hui il est scientifiquement admis que les « Cannabinoïdes modifient la transmission des signaux reçus par les cônes et transmis par les cellules bipolaires de la rétine ». Or ce délai entre la surface et le fond de l’œil c’est précisément le mécanisme qui permet d’influencer le niveau de perception des signaux visuels dans l’obscurité.

La découverte de Waterloo

Une découverte inattendue est venu en 2015 de l’université Auckland & Brown de Waterloo au Canada.

 

Après avoir bien précisé que cela ne constituait pas la preuve qu’un usage prénatal du Cannabis améliorait les conditions de development des fœtus, Ben Thompson le chef du département de recherches en Optométrie a étudié un groupe de plus de 300 enfants. Certains ont été exposés à des produits comme la nicotine, la méthamphétamine l’alcool et le Cannabis et comparés à un groupe de 25 sujets sains.

Néanmoins sur les sujets exposés exclusivement au Cannabis l’étude montre une meilleure capacité à suivre des objets en mouvement à l’age de 4 ans.  En utilisant une série d’outils basés sur la performance visuelle, pour la première fois des chercheurs ont trouvé un effet positif de l’exposition aux drogues sur le développement prénatal.

Ainsi comparé aux autres composés toxiques ou psycho-actifs le Cannabis semble bien jouer un rôle au niveau de la réception des signaux lumineux mais également sur la transmission et le traitement des informations visuelles dans le cerveau humain.

L’étude originale sur nature.com est ici .

 

#Le cas troublant de Sue Arnold

La journaliste Américaine Sue Arnold décrivait en 1997 dans The Observer la manière dont une cigarette de l’herbe dénommée ‘Skunk’ lui avait temporairement rendu la vue.

« Tout ce dont je me souviens ce soir-là c’est de la soudaine clarté avec laquelle je pouvais voir. C’était un peu comme si quelqu’un avait soudainement allumé une ampoule de 150 Watts dans l’obscurité. »

 

Atteinte d’une maladie génétique nommée ‘rétinite pigmentaire‘ Sue Arnold était détentrice d’une carte de non-voyante. Elle raconte comment, lors d’un diner elle aurait consommé du Cannabis et subitement retrouvé l’usage de la vue.

La journaliste a poursuivi ses recherches officieusement en raison des lois fédérales sur la possession de substances prohibées aux US. Bien qu’elle déplore des ‘difficultés à se concentrer’ Sue Arnold a longtemps défendu la cause du Cannabis médical tout en réprouvant un usage récréatif chez les plus jeunes.

 

#En conclusion

Une récente étude de la très sérieuse FDA viendrait étayer le danger auquel s’exposeraient les utilisateurs de Cannabis en terme d’hypersensibilité à la lumière. Cette dernière basée sur 2364 personnes démontrerait que 0.23% des sujets ont développé une forme d’hypersensibilité à la lumière. Tous les sujets positifs étaient des femmes âgées de 23 à 29 ans.

En dehors de cette étude nous n’avons pas trouvé de sources contradictoires aux découvertes qui tendent à prouver que le Cannabis influe de manière positive sur les fonctions de l’œil et des fonctions cognitives liées. Toutes les données scientifiques et les études disponibles confirment que le Cannabis augmente la sensibilité de la rétine à la lumière et donc la capacité de mieux voir en condition de luminosité réduite.

« le Cannabis est intimement lié aux mécanismes de la vision humaine

Les découvertes accidentelles et le sens des recherches en cours tendent à prouver que le Cannabis pourrait être efficace pour traiter le glaucome et certaines maladies dégénératives de l’œil. Chez les animaux, les fonctions de perception des contrastes sont améliorées. Sur de jeunes enfants la capacité à suivre des objets en mouvement s’est développée plus vite après qu’une consommation de Cannabinoïdes par les mères ait eu lieu pendant leur gestation. Autant de faits scientifiques qui montrent à quel point le Cannabis est intimement lié aux mécanismes de la vision humaine.

Il ne fait aucun doute qu’à l’avenir la recherche médicale va pouvoir bénéficier de nouveaux outils si les législations autorisent d’avantage d’essais cliniques impliquant tous les Cannabinoïdes et en particulier le THC Delta9. Dans le domaine précis du Cannabis et de la vision, le meilleur reste sans doute, encore à découvrir.

 

Sources

http://www.eyedoctorguide.com

http://news.bbc.co.uk

https://www.medicalmarijuanainc.com

http://nlj.gov.jm

https://herb.co

https://merryjane.com

https://thefreshtoast.com

https://www.ehealthme.com

http://news.bbc.co.uk

https://elifesciences.org/

https://media.jamanetwork.com/

Jamaican named UWI Professor of Pharmacology. December 12, 1981.

Professor Manley West: The man and his work. By Teresa Lawrence-Reid. Jamaica Record, July 13, 1990, p. 11.

 

References

  1. B/N -West, Manley (National Library of Jamaica file)
  2. H/N -University of the West Indies-Medical Faculty (National Library of Jamaica file)
  3.  “Research for Development” University of the West Indies, 2009
  4. “Remembering a Pioneer, Mentor and Friend”. West Indian Medical Journal.16.2 (2012).
  5. Obituaries. The Gleaner. Wednesday May 2, 2012.
  6. “Manley West, a pioneer in Bio-chemistry.” The Gleaner. Monday March 1, 1999

 

— Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés–

 

Suivez et partagez :

Facebook Comments

A propos jean-pierre 325 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*