Étude: la dangerosité du Cannabis sur les adolescents a été surévaluée

Publicité

Les craintes que le Cannabis ne représente une menace pour la santé mentale des plus jeunes s’estompent après une étude Britannique toute récente.

 

Les données de cette nouvelle étude montrent que les altérations cognitives provoquées par le Cannabis au moment de son effet, s’estompent presque complètement après 3 jours d’abstinence de ce produit.

L’adolescence est une période clé du développement de la personnalité et certaines études tendaient plutôt à démontrer un certain nombre d’effets négatif du Cannabis sur les fonctions cognitives.  Les précédentes études rapportaient notamment  que le Cannabis était jusqu’à 114 fois moins nocif que l’alcool, mais la communauté scientifique hésitait encore sur sa dangerosité précise du Cannabis à l’endroit des adolescents.

 

« aucune séquelle liée à une quelconque baisse d’activité »

 

On suppose aujourd’hui avoir mesuré certaines baisses de performances intellectuelles de manière erronée. Pour le coup, un certain nombre d’effets résiduels liés ou résultant du Cannabis, auraient pu alors fausser la donne. Plus près de nous, une méta-analyse effectuée par l’Université de Pennsylvanie et basée sur 69 autres études subalternes ne trouvait pratiquement aucune séquelle liée à une quelconque baisse d’activité intellectuelle sur le long terme.

 

Illustration : étudiants qui fêtent leur diplôme – Crédits Keith Luke@unsplash

 

Bien que l’étude ne prenne pas en considération l’impact spécifique du Cannabis sur d’autres maladies mentales comme les psychoses, les auteurs précisent dans le très sérieux journal de psychologie JAMA :

 

« la durée et l’ampleur des altérations provoquées par le Cannabis sur les adolescents ont été largement surévaluées »

 

Pour arriver à cette conclusion les auteurs ont croisé les données cognitives recueillies auprès de 2152 utilisateurs réguliers de Cannabis et 6575 utilisateurs occasionnels. L’enquête conclut sur une différence, non significative de la performance intellectuelle entre les deux groupes de sujets.

 

« Aucune corrélation entre la précocité de la consommation de Cannabis et une baisse de performances intellectuelles n’a pu être constatée »

 

 

Sources :

The Independant

NCBI

JAMA Network

 

— Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés —

Suivez et partagez :

Facebook Comments

A propos jean-pierre 307 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.