Etude: Le Cannabis modifie l’ADN des spermatozoïdes

Publicité

Une toute nouvelle étude-pilote Américaine menée par les médecins de l’université de Duke en Caroline du Nord, a mis en évidence des modifications au niveau génétique des spermatozoïdes chez le rat et chez les humains après avoir consommé du Cannabis. On enfile charlottes et blouses blanche direction le laboratoire sur Le Cannabiste.

* * *

Cette nouvelle étude publiée dans le journal Epigenetics a été menée en parallèle sur des rats et des sujets humains. En fait il s’est agit essentiellement d’observer avec une loupe très puissante le profil génétique du sperme d’individus qui consommaient régulièrement du Cannabis, en comparaison avec les sujets qui n’en consommaient pas.

#Méthode

En guise d’étude pilote, on doit plutôt parler ici d’une observation approfondie. L’observation donc, a été réalisée sur un groupe test de 24 sujets dont 12 consommaient quotidiennement du Cannabis. Les 12 autres n’en avaient pas consommé plus de 10 fois dans leur vie au maximum et pas du tout au cours des 6 derniers mois.

 

Processus de sélection de l’étude – Source Epigenetics

#Décompte

Ça n’a rien de nouveau, mais l’étude confirme que le compte n’y est pas. Ou plutôt le compte n’y est plus. Et pas qu’un peu. Chez les sujets qui consomment du Cannabis la densité et la qualité du sperme évoluent à la baisse comme cela avait été démontré par ailleurs comme ici sur le American Journal of Epidemiology. Ici encore, la densité du liquide séminal est divisé de moitié, réduisant ainsi le taux de fécondité chez l’Homo Cannabicus régulier. Mais ça on le savait déjà. Accrochez-vous à partir de là ça se corse un peu.

* * *

#Qualité

Comme vous pouvez le voir, les conclusions d’ordre général au niveau de la qualité du sperme ne laissaient planer aucun doute sur d’éventuelles conséquences de la consommation de Cannabis sur la fertilité humaine. Alors les chercheurs se sont penchés directement sur la qualité du sperme, au niveau génétique. 

 

Extraits d’analyse génétique – Source Epigenetics

Il faut s’imaginer l’ADN comme une liste d’instructions qui sert à fabriquer des protéines et des gènes. Notre corps possède un certain nombre de marqueurs chimiques dénommés les ‘groupes méthyles’ qui sont véhiculés avec l’ADN. Ces marqueurs ne sont pas mutagènes à proprement parler, ils ne transforment pas la structure des gènes. Par contre ils peuvent en modifient l’affectation et le fonctionnement. Le groupe test montre un accroissement notable du niveau de méthylation chez les sujets positifs au Cannabis. 

Chez le rat comme chez l’homme le Cannabis semble affecter de nombreux gènes sur au moins deux axes : l’un permet le développement des organes, l’autre intervient dans le domaine du cancer et de la suppression des tumeurs.

 

Extraits d’analyse génétique – Source Epigenetics

Cela signifie que tous les développements dans ces deux domaines peuvent être affectés par les modifications apportées par les molécules de Cannabis. Pour la co-directrice de cette étude Susan Kay Murphy, la découverte est sans précédent.

« Je suis totalement épatée par ces résultats. Comment est il même possible de concilier cela, en l’état de nos connaissances biologiques. C’est tout un chemin de développement génétique qui va être affecté par ces modifications » Susan Kay Murphy

#Conclusions

Au final on ne sait pas grand chose. Voici où on en est :

  • la prise de Cannabis influe sur la méthylation des cellules des spermatozoïdes sur deux axes programmés essentiels : le développement des organes et la suppression du cancer
  • ça ne signifie pas que les enfants à naître seront plus ou moins vulnérables au cancer pour l’instant
  • on ne sait pas si les changements constatés sont temporaires ou permanents
  • aucune corrélation n’a pu être faite entre les niveaux de THC qui n’ont pas du tout été mesurés à cette occasion
  • avec 24 sujets on peut parler d’une micro étude dont les conclusions restent éclairantes mais non décisives
  • l’observation conjointe des rats conforte les résultats observés sur l’homme 

Les médecins qui ont mené cette étude pilote parlent d’une nouvelle piste d’étude et d’exploration prometteuse, mais en l’absence de données précises sur le sujet ils restent forcément très frileux en matière de Cannabis.

L’intégralité de l’étude Américaine à la base de cet article se trouve ici

 

Susan Kay Murphy, PhD – Crédits Duke School of Medecine

« Nous n’avons pas mené cette étude pour faire peur aux gens, mais c’est une chose de constater la baisse de concentration des spermatozoïdes chez les consommateurs de Cannabis. Ça en est une autre de constater des implications au niveau de la santé d’un futur bébé » Susan Kay Murphy

* * *

À l’image des recherches menées sur les effets des Cannabinoïdes pour traiter le cancer à proprement parler on en sait encore trop peu, faute d’essais cliniques à grande échelle. Il faut désormais regarder du côté des chercheurs en Israël et en Amérique du nord pour en découvrir davantage.

Rappelons qu’en France, tous ces médecins seraient d’abord déchus, puis condamnés et sans doute jetés en prison. C’est l’inconvénient de l’obscurantisme prohibitionniste, la médecine Française pour le moment doit se contenter de jeter le bébé avec l’eau du bain en matière d’interaction des Cannabinoïdes sur le corps humain. Alors vivement demain.

* * *

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources :

The Verge

Epigenetics

American Journal of Epidemiology

Duke School of Medecine NC

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Suivez et partagez :

Facebook Comments

A propos jean-pierre 231 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.