Fernand veut juste vendre ses slips ! #AutorisezFernand

Publicité

C’est une enquête exclusive Le Cannabiste, menée en collaboration avec la rédaction de Sud Presse.be. Nous avons retrouvé le marchand ambulant Belge, à qui la police a demandé hier de retirer des slips estampillés avec des feuilles de Cannabis de la vente. Une affaire rocambolesque sur fond d’ouverture de salle de shoot dans la belle ville de Liège, au coeur de la Wallonie.

* * *

Aaah La Wallonie, ses petits marchés, sa population accueillante et Francophone. Ce hâvre de paix. Source de dépaysement pour les uns, terre de tolérance pour les autres …. enfin c’était vrai jusque là ! Car si l’affaire n’avait pas été rapportée à une élue courageuse, puis à la presse régionale, Fernand lui ce n’est pas le genre à se plaindre. Alors, nous n’en aurions probablement jamais entendu parler ici…

L’objet du scandale: Le modèle précis de Caleçons qui étaient en vente chez Fernand – Image https://www.caprishop.fr 

#Caleçons Clandestino

L’histoire commence hier matin, Dimanche 9 Septembre 2018 sur le marché de la Batte à Liège où Fernand exerce le métier de Forain depuis toujours. Fernand a 78 ans. Nous l’avons joint au téléphone aujourd’hui, et il n’en revient toujours pas.

 

Fernand Thibaut :

« 46 ans. Ça fait 46 ans que je travaille sur le marché moi. Je suis du genre fidèle vous voyez? 52 ans avec la même femme que j’aime et le métier de forain, c’est pratiquement pareil, je suis marié avec aussi il y a bien longtemps! »

Depuis quelques années, Fernand vend des vêtements imprimés, de toutes les formes et de toutes les tailles. Mais dernièrement lorsqu’il s’est fourni en caleçons imprimés, il ne s’attendait pas à se retrouver à la une des journaux.

« Non mais vous vous rendez compte ? Moi qui n’ai jamais eu de problème avec la justice de toute ma vie ! C’est tout de même pas de la drogue cette histoire là, c’est des slips!  Ce ne sont que des motifs imprimés. D’ailleurs il n’est écrit Cannabis nulle part! « 

Au départ ce sont 3 policiers en uniforme qui sont passés voir Fernand à son stand en faisant le tour comme tous les dimanches matin. Lorsqu’ils sont arrivés à hauteur du stand de Fernand, ils lui auraient demandé assez sèchement de retirer les fameux caleçons de la vente. Sans fournir davantage d’explications.

« Non ils ne m’ont pas expliqué pourquoi, ils se sont contentés de me dire que je n’avais pas le droit de les vendre et m’ont demandé de les retirer de la vente. Ce que j’ai fait sans attendre, comme vous pouvez l’imaginer »

 

#Lélue providentielle

Des témoins de la scène sont allés rapporter l’incident à Elisabeth Fraipont, élue de l’opposition du parti de centre droit MR à Liège. Elisabeth Fraipont que nous avons également pu joindre au téléphone nous explique.

 

Elisabeth Fraipont @ Twitter

« Je viens très régulièrement sur marché de La Batte. Depuis la mise en place de récents aménagement urbains, cela devient un lieu encore plus ouvert pour les visiteurs venus de toute l’Europe à Liège. Lorsqu’on m’a rapporté cette histoire de slips à feuilles de Cannabis, j’ai tout de même décidé d’aller y jeter un oeil en personne. J’avais honnêtement un peu de mal à le croire.

Je suis très attachée au rôle de sécurisation et de prévention des forces de l’ordre chez nous à Liège mais en Belgique en général. Cependant, lorsque j’ai rencontré ce commerçant, il avait effectivement du mal à comprendre où se trouvent les priorités de la police. »

#Salle 2 shoot

Elisabeth Fraipont:

« Si vous voulez, je crois qu’on peut comprendre qu’en matière d’usage de stupéfiants il faille s’armer davantage de prévention que de répression à un certain moment. Mais comment expliquer 2 poids 2 mesures, alors qu’on vient précisément d’ouvrir une salle de consommation pour les toxicomanes dans le même quartier.

Ce sont des sous-vêtements n’est ce pas, il ne s’agit pas de stupéfiants. A ma connaissance, il n’existe aucune loi en Belgique qui interdise la présentation du Cannabis en imprimé sur des vêtements. De toute façons je me demande s’il peut être raisonnable, ou s’il est interdit chez nous de considérer cela comme une incitation à consommer du Cannabis. Je crois qu’il faut laisser les petits commerçants du marché en paix avec ce genre de choses inutiles et infondées. »

 

#Fernand will be back (*Fernand sera de retour)

Après re-vérification, La France et la Slovaquie sont les deux seules nations d’Europe privilégiées par des législations punitives en matière de présentation du Cannabis sous un jour favorable. Il est toujours bon de rappeler que ces deux pays s’assoient sur le principe universel de la liberté d’expression, au nom de la lutte contre les stupéfiants. En l’espèce les états ont déclaré la guerre à la légendaire herbe philosophale: Cannabis Sativa L.

Mais en Belgique non ! Et comme ce qui n’est pas interdit est autorisé, Fernand à son mot à dire et visiblement il n’est pas près de lâcher l’affaire.

Fernand Thibaut:

« Moi je n’ai pas l’internet, alors votre interview je ne pourrais pas la lire. J’ai mon certificat de ‘Bonne vie et Moeurs’ depuis 1972. Je peux vous dire que j’en ai fait des marchés en Belgique. Mais des histoires comme ça je n’y crois pas. Rien ne m’interdit de vendre des slips que j’ai acheté en Allemagne pour les  revendre ici. Feuille de Cannabis ou pas, je serais de retour avec mes slips Dimanche matin et je compte bien les remettre à la vente ! »

 

Illustration : Boxer Cannabis @ Amazon.fr

Signes des temps qui changent, prémices de la vague verte qui vient… Parfois les autorités en panique donnent matière à de délicieux articles. Si vous habitez en Belgique, rendez-vous Dimanche matin, marché de la Batte à Liège. Allez voir Fernand de notre part, prenez-lui un caleçon et envoyez nous les photos, on les publiera.

UN pour tous, tous pour Fernand, et que vive la Belgique libre ! #AutorisezFernand !

Articles Sources : Sudinfo .be et La Meuse

Remerciement à Elisabeth Fraipont pour son témoignage et pour son attitude exemplaire.

Cet article n’aurait pas été possible sans la collaboration des journaux La Meuse et Sudinfo.be que nous tenons à remercier chaleureusement.

Un merci tout particulier à Gaspard Grosjean de Sud Presse.be pour son aide précieuse. Sans oublier nos amis Belges du groupe Facebook pour la Légalisation du Cannabis en Belgique.

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

— Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Suivez et partagez :

Facebook Comments

A propos jean-pierre 185 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.