La Traduction Cannabiste de : ANSM crée un CSST pour encadrer THC et CBD

Publicité

L’Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé (ANSM), se penche enfin sur la question du Cannabis médical en France. Un Comité Scientifique Spécialisé Temporaire (CSST) a été créé par l’agence. Cette information vient juste d’être révélée par le Directeur Général de l’ANSM, le Docteur Dominique Martin, aujourd’hui le 10 Septembre 2018 dans la soirée. Traduction et décodage Cannabiste, d’un moment historique.

* * *

Le communiqué officiel de l’ANSM est sur ce lien

Ce soir c’est Freestyle Cannabique, profitez-en pour vous réjouir avec nous, c’est tout de même une bonne nouvelle!

 

greyson-joralemon@unsplash

#Stylé

Chez nous du côté des autorités, on aime bien les initiales et les acronymes. Imaginez un peu le style ‘L’ANSM crée un CSST pour encadrer le THC et le CBD’. Qu’est ce que ça en jette. C’est beau comme du Zola.

Mais n’en doutez pas, cette série de lettres mises bout à bout, va envoyer un véritable électrochoc médiatique mondial, dans toutes les sphères Cannabiques connectées d’ici 24H.

Alors on s’est fendu d’un article nocturne pour l’occasion, donc ne vous attendez pas à une illumination. Mais comme tout le monde va en parler… Ici on a décidé de traduire le fameux message codé ANSM/CSST …. À notre manière et à votre santé, pour célébrer la bonne nouvelle.

 

Illustration Fête d’après match à Montpellier – Crédits Pierre Herman @ Unsplash

#Ptete ben qu’oui ?

Cette nuit nous ne passons pas de l’heure d’hiver à l’heure d’été mais plutôt de l’ère Cannabique glaciaire à un très léger réchauffement climatique Français. Jetons un oeil au premier objectif affiché de ce comité :

« évaluer la pertinence de développer en France l’utilisation thérapeutique du cannabis pour certaines indications et de proposer le cas échéant, les modalités de sa mise à disposition »

Traduisez en langage mortel: « Bon, on va voir, on va réfléchir … Et si on arrive à se mettre d’accord sur des exceptions on se risquera peut-être à vous filer des règles. Mais c’est pas sur. Faut d’abord qu’on voie si c’est du bon ou pas, votre stupéfiant là »

#Un étranger vaut 2 Bleus?

« Les propositions (…) de ce comité seront basées notamment sur l’analyse de l’ensemble des données scientifiques disponibles et l’expérience d’autres pays l’ayant déjà mis en place, en prenant en compte le point de vue des patients »

Traduisez: « Comme chez nous c’est interdit, pas moyen d’étudier la question du Cannabis médical avec les patients Français. Car ils restent des drogués passible de prison et d’amendes au regard de notre loi. Alors on est obligés de demander ailleurs, là où d’autres civilisations plus avancées que la nôtre, ont permis d’étudier le Cannabis médical depuis longtemps. »

 

Visage de résistant Français à la prohibition du Cannabis : Jean-pierre Galland

#Paroles d’usagers Français

A cette occasion La rédaction du journal spécialisé ‘Le Cannabiste’ souhaiterait rappeler aux autorités Françaises, qu’un grand nombre de nos compatriotes, consomment effectivement du Cannabis. 700 000, c’est le nombre de bonnes raisons quotidiennes, qu’il y aurait de se pencher sur la question du discernement en matière de Cannabis.

Ensuite, soit ça fait du mal aux gens et on l’interdit comme en ’40. Soit effectivement c’est un médicament et les citoyens pourront exiger ensemble qu’une approche médicale puisse se faire, au sens élargi de la question. Dans l’intérêt du plus grand nombre.

Pour finir sur cette parenthèse, on pourrait également suggérer à l’ANSM la liste des groupes d’utilisateurs Facebook de CBD et de Cannabis médical Français, Belges et Suisses. Groupes qui, nous dit-on, regorgent de braves gens, parfois aux prises avec de vraies difficultés bien de chez nous.

#Qui et où?

« des représentants associatifs, des professionnels en santé et en sciences humaines seront étroitement associés aux travaux de ce. Comité, soit en qualité de membres, soit en étant auditionnés. Les membres de ce Comité seront nommés dans les prochaines semaines« 

Traduisez : « Bon les gars, il faut bien se rendre à l’évidence, la Ligne Maginot, c’était pas une bonne idée. D’ailleurs avec L’interweb et les média, ils vont tous finir par croire qu’on est arriérés avec notre prohibition. Mais bon il va falloir parler business avec quelques potes avant de communiquer. Pour commencer, appelez-moi les addictologues. »

 

Illustration Ligne verte – Crédits Franck V @ Unsplash

#Est ce que ce monde est sérieux?

La possible jouissance des bienfaits du Cannabis, constitue une conduite dangereuse et une idée subversive interdite en France, sous peine de prison et d’amendes. Pourtant la science du Cannabis médical a été basée sur l’étude fondamentale du Haschich.

On a beau le nier publiquement dans les tribunaux Français, faute de pouvoir ou de vouloir acter du contraire : Le Cannabis médical est devenu une réalité indiscutable. Mais attention, l’arbre de la compassion ne doit pas cacher la forêt d’usage adultes et responsables qui existent bel et bien dans notre pays. Où s’arrête la santé, où commence le plaisir? A partir de quel moment se soigner et se faire du bien par la même occasion devient-il un acte répréhensible…? Le comité va avoir du pain sur la planche. Cette porte s’entrouvre à présent. Le début d’un dialogue c’est déjà une bonne nouvelle.

#Citation

C’est tout de même un moment historique pour La France, et l’heure de se réjouir en se quittant avec une paire de citations :

 

« La politique est une chose trop sérieuse pour être confiée aux politiciens. » Charles De Gaulle

 

« Le Cannabis est une chose trop plaisante pour être confiée aux médecins » Le Cannabiste

 

Crédits Pixabay Commons

* * *

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

— Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Suivez et partagez :

Facebook Comments

A propos jean-pierre 354 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.