Le projet Italien de légalisation du Cannabis

Publicité

Notre envoyé spécial Le Cannabiste s’est rendu sur internet mais également en Italie pour nous enquêter sur la légalisation du Cannabis en Italie. ‘Pasta, vino e Maria‘. C’est un sujet de François Xavier Mombelli.

* * *

Pasta, Vino e Maria

#Cannabis in Italia

Le projet de loi présenté cette semaine au Palazzo Madama par le sénateur Matteo Mantero du Mouvement 5 étoiles, prévoit la possibilité de cultiver chez soi jusqu’à trois plantes de cannabis à des fins récréatives et l’autoproduction sous une forme associée.

Ça se passe de l’autre côté du Mont Blanc… Si proche et si loin…

Le Sénateur s’explique avec précision dans un post sur Facebook que nous avons soigneusement traduit pour vous.

Affiche de campagne Matteo Mantero – Youtube

“Un CANNABIS LIBRE DANS UN ÉTAT LIBRE” Matteo Mantero

Pourquoi ai-je soumis un projet de loi autorisant l’autoproduction de cannabis? Pourquoi légaliser la production et la vente de marijuana à des fins personnelles est tout sauf secondaire?

Beaucoup conviennent qu’il est insensé de poursuivre ceux qui fument un joint, car la marijuana ne fait pas mal, pas plus que l’alcool et le tabac. En effet, selon une étude publiée dans la revue « Scientific Reports », une filiale de Nature, l’alcool présente un indice de risque 114 fois supérieur à celui du cannabis, suivi de l’héroïne, de la cocaïne et du tabac. Historiquement, aucun décès n’a été enregistré en raison de l’utilisation de dérivés du chanvre.

#70%

Plus de 70% des Italiens accepteraient de légaliser l’utilisation de cette substance, comme ils l’ont fait ou le font déjà dans de nombreux États tels que la Hollande, l’Espagne, le Canada et plusieurs États-Unis d’Amérique dont la Californie. Leur expérience montre que le nombre d’utilisateurs ne croît pas après la légalisation mais conduit plutôt à une légère baisse.

Illustration Anders Jilden @Unsplash

Cependant, l’opinion publique considère souvent qu’il s’agit d’une question secondaire, d’une simple question de coutume et non d’une priorité. Beaucoup, y compris moi-même, sommes d’avis que la légalisation de l’autoproduction et de l’usage personnel du cannabis est une priorité qui produira d’un seul coup des économies considérables pour notre pays, portera un coup non pas indifférent au crime organisé, mais améliorera avant tout la santé publique et encore une fois, cela entraînera des économies pour les poches de tous les citoyens italiens et pas seulement pour ceux qui les utilisent.

* * *

#Autoculture et crime organisé

Dans son rapport annuel 2015, la Direction nationale de la lutte contre la mafia nationale a déclaré que, du fait de l’élimination du crime de production et de vente de drogues légères, qui représente plus de la moitié du marché de la drogue, les économies réalisées atteindraient près de 800 millions d’euros, grâce à la réduction des dépenses sur le judiciaire, le pénitentiaire et celles relatives à l’ordre public et à la sécurité. Ces ressources économiques et financières pourraient être consacrées à la lutte contre les drogues dures telles que la cocaïne, l’héroïne et les drogues synthétiques qui sont, elles, très dangereuses.

La possibilité de cultiver des plantes de marijuana sur son balcon réduirait considérablement le marché illégal et le coup porté au crime organisé serait important. En fait, l’ADN estime toujours le marché noir du secteur de la drogue à environ 30 milliards d’euros. en Italie, environ 2% du PIB national et plus de la moitié du marché est constitué de marijuana et de ses dérivés. Ceux qui s’opposent à la légalisation du cannabis, consciemment ou non, font un énorme cadeau à la mafia.

Mais nous arrivons au problème le plus important: chaque année en Italie, environ 5 millions de personnes consomment du haschisch ou de la marijuana. Étant illégal de le cultiver chez eux, ils sont obligés de se tourner vers le marché noir. Dans une étude réalisée en 2016, l’Université de Berne a analysé 191 échantillons de marijuana saisis par les forces de l’ordre en Suisse. La découverte est préoccupante: 91% de ces produits sont contaminés. En fait, le cannabis est « coupé » avec diverses substances pour augmenter le poids de l’herbe et avoir plus de profits, mais aussi pour augmenter l’effet psychotrope ou pour rendre les fleurs plus belles.

De l’ammoniac, de la laque, de la laine de verre, du plomb, de l’aluminium, du fer, du chrome et du cobalt ont été trouvés dans les échantillons. Le chanvre est également une plante « balayante » capable de drainer les polluants du sol – il est très souvent utilisé pour la récupération – ces substances, ainsi que les engrais que nous trouvons dans les fleurs. De toute évidence, fumer ces produits peut causer de graves dommages au consommateur, des dommages qui pourraient être évités simplement en permettant à tout le monde de cultiver ses plantes avec soin.

* * *

#Cannabis Light

Les mêmes considérations peuvent être faites pour le soi-disant cannabis light, utiliser celui vendu dans les magasins à la place de celui sur le marché illégal est beaucoup plus sûr pour la santé publique et nuit à la criminalité. Paradoxalement, il serait encore plus sûr d’autoriser l’utilisation de cette substance à des fins alimentaires ou à base de plantes, car il est évident que les inflorescences doivent respecter des normes de production différentes, voire plus strictes.

Pour toutes ces raisons, j’ai déposé au Sénat un projet de loi visant à légaliser la culture, la transformation et la vente de cannabis et de ses dérivés, visant à engager une discussion au Parlement dans les meilleurs délais. Ne pas le faire serait irresponsable.

La proposition que vous pouvez télécharger à partir de ce lien: http://bit.ly/2RecaZH offre la possibilité de faire pousser jusqu’à 3 plantes femelles chez vous ou sous une forme associée – pour un maximum de 30 membres – et d’en accueillir jusqu’à 15. grammes de substance à la maison et 5 grammes dehors. Elle prévoit également de réglementer le marché du cannabis à faible teneur en contenu (dit léger) permettant la vente à des fins de consommation alimentaire et en augmentant le contenu des inflorescences jusqu’à 1%.

* * *

#Pourquoi pas légaliser?

Le Mouvement 5 étoiles ramène au Sénat un projet de loi qui prévoit la légalisation du cannabis à des fins récréatives. Le projet de loi présenté par le M5S est inspiré par une autre loi sur la réglementation du cannabis., présenté lors de la dernière législature. C’était le 25 juillet 2016 et, pour la première fois dans l’histoire de la République italienne, une loi en faveur de la légalisation était entrée en vigueur. Il a été proposé par l’intergroupe dirigé par Benedetto Della Vedova, mais la proposition a été bloquée.

Selon la loi présentée par le sénateur M5S Matteo Mantero, la culture et la vente de cannabis et de ses dérivés à des fins personnelles et récréatives ne constitueront plus un crime.

Illustration Rome – Willian West ]Unsplash


Les premiers à soutenir le projet de loi du Mouvement 5 étoiles ont été les radicaux italiens, parmi les principaux partisans de la libéralisation.

* * *

« En Italie, consommer du cannabis n’est pas un crime, mais l’auto-production si, même si il est cultivé sur le balcon ou dans le jardin. Et cela peut coûter jusqu’à 6 ans de prison! »

C’est comme si l’État disait: « Vous pouvez fumer un joint, l’important est de l’acheter au marché noir », peut-on lire dans un communiqué publié par le groupe.

Mais si d’un côté la proposition rassemblait des alliés à l’extérieur du bâtiment, à l’intérieur elle pourrait trouver un obstacle auprès des alliés du gouvernement M5S. 
En fait, depuis plusieurs années, Matteo Salvini, actuel ministre de l’intérieur et vice premier ministre Italien du parti d’extrême droite de “la Liga”, s’oppose à la légalisation du cannabis. Mais Mantero est convaincu que beaucoup de membres de la Ligue pensent le contraire.

* * *

Le parlement Italien: Palazzo_Montecitorio – Wikimedia Commons

#


COMMENT LA LOI SUR LA LÉGALISATION DU CANNABIS ​​ FONCTIONNERAIT ELLE?

 

Le projet de loi présenté par le sénateur est réparti en trois points principaux et neuf articles. Comme il ressort du document, la libéralisation du cannabis sera mise en œuvre, permettant la culture sous une forme individuelle et associée, rendant légal le maintien de certaines quantités et réglementant les comportements illicites. En particulier, tous les citoyens adultes peuvent produire du cannabis pour un usage récréatif, en cultivant au maximum trois plantes femelles chacune.

La loi autorise également la culture du cannabis sous forme associée, dans la limite de trente personnes par groupe. Les directeurs de ces clubs sociaux ne peuvent toutefois pas faire partie de ceux qui ont été définitivement condamnés pour des crimes plus dangereux, comme association mafieuse, commerce illicite de précurseurs de drogues et association pour le trafic illicite de drogues ou de substances psychotropes. . Pour commencer la culture, à la fois en privé et en partenariat, il suffira de la communiquer à la préfecture compétente, sans avoir à obtenir une autorisation préalable.

La disposition autorise également la détention d’une quantité modeste de cannabis , égale à 5 grammes, pouvant atteindre 15g s’ils sont à la maison. La décriminalisation sera également le transfert gratuit d’une quantité modeste de cannabis (moins d’un gramme) si elle est cultivée sous une forme personnelle ou associée.

 

Herbe légale – Crédits O.Lakanal

* * *

La violation de la loi sera considérée comme une « faute administrative » et punie d’une amende allant de 100 à 1 000 euros. Le produit des amendes sera réinvesti dans des interventions d’information, d’éducation, de prévention, de traitement et de réadaptation visant à enrayer le phénomène de la toxicomanie.

Il se pose beaucoup de questions autour de cette loi, comme le taux de THC consenti ou notamment, comme le soulignent certains consommateurs, l’incohérence d’avoir trois plants autorisés à la maison mais seulement 15g de possession… Ruée sur les Bonsaïs en perspective …? Affaire à suivre…

Cannabbracci!

/FX

* * *

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources :

Radicali Italiani 

Facebook 

https://bit.ly/2D1MKFZ

– François Xavier Mombelli pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Suivez et partagez :

Facebook Comments

A propos jean-pierre 413 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.