Légalisation US : La conso des jeunes est en baisse

Publicité

-50 pourcent stormrock avec lecannabiste
Image @ BNF

Une toute nouvelle étude menée par l’agence fédérale en charge de la protection de la santé aux Etats-Unis le CDC, révèle que la consommation de cannabis chez les adolescents a diminué de manière significative depuis l’ouverture de dispensaires légaux. On apprend également que l’usage des autres drogues est lui aussi en baisse, chez les plus jeunes globalement, dans les états ou le Cannabis a été légalisé.

Quand la version officielle des autorités américaines fait bien le boulot, c’est sur Le Cannabiste.

 

* * *

 

Une nouvelle étude fédérale menée par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) aux États-Unis a examiné les tendances de la consommation de Cannabis chez les jeunes de 12 à 17 ans entre 2013 et 2019.

L’étude en question se nomme YRBS pour Youth Risk Behaviour Survey, en Anglais : Étude des Comportements à Risque chez les Jeunes. Les résultats de cette étude se trouvent en ligne par ici.

Ses objectifs:

  • Déterminer à quelle fréquence les conduites à risque se produisaient
  • Évaluer si les conduites à risque augmentent, diminuent ou restent les mêmes au fil du temps
  • Fournir des données aux niveaux national, étatique, territorial et étatique, tribal et local librement associés
  • Fournir des données comparant différents groupes d’adolescents
  • Surveiller l’évolution des objectifs personnels en matière de santé

 

Les enquêtes de l’YRBS sont rares, depuis son lancement en 1991 le programme n’en a publié en tout que 5.  Il faut rappeller qu’il s’agit d’une agence gouvernementale et que ce travail est financé par des fonds publics sous ‘autorité du gouvernement des États Unis, ce n’est donc pas une information à prendre à la légère.

 

À lire sur Le Cannabistea lire sur le cannabiste mechoulam3

-50 pourcent stormrock avec lecannabiste

 

C’est à la toute dernière que nous nous intéressons aujourd’hui. En s’appuyant sur des données issues d’enquêtes nationales sur la santé aux US. L’étude révèle que la consommation de marijuana chez les adolescents avait visiblement diminué chez les 12/17 ans entre 2013 et 2019, alors que de plus en plus d’États américains légalisent l’usage adulte ou médical du Cannabis.

Ça n’est pas une surprise, on sait déjà depuis 2020 que la légalisation de l’usage adulte n’est pas associée à une augmentation de l’usage de Cannabis chez les adolescents.

C’était le résultat d’une autre méta-étude produite par l’Agence Nationale de la santé USA le NIDA et que l’on peut retrouver ici.

 

#Ce qu’il faut retenir

Le point le plus important à retenir en matière d’usage de Cannabis c’est sans aucun doute la corrélation entre hausse de la consommation et prohibition. Une courbe qui s’inverse systématiquement avec la légalisation dans les états concernés.

 

Les adolescents signalent également des taux plus faibles de consommation de marijuana à vie. En 2021, 27,8 % des adolescents ont déclaré avoir consommé du cannabis au moins une fois dans leur vie, soit une baisse de près de 10 points de pourcentage par rapport à 2019, où le taux était de 36,8 %.

Encore une fois, le pic de consommation de marijuana au cours de la vie a eu lieu en 2013 (40,7 %), avant que les États n’ouvrent des détaillants de cannabis pour adultes. MarijuanaMoment.com

 

Les auteurs de l’étude suggèrent que la légalisation de l’usage récréatif du cannabis a peut-être contribué à la réduction de la consommation chez les adolescents. Cependant, ils notent que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer les raisons précises de cette baisse de consommation. Et si la raison était ailleurs?

* * *

#Chienlit (la tournée du patron)

-50 pourcent stormrock avec lecannabiste

Lorsque vous mettez le nez d’un prohibitionniste convaincu dans la chienlit statistique française en matière de Cannabis, il vous répond : « oui la légalisation serait encore bien pire ». Ce poncif est parfois accompagné par une vidéo alarmiste de clochards sous meth. harcelant les passants en Californie. 

À ce petit jeu là : images contre images, le débat peut bien s’éterniser et lorsque le grand timonier tranche: la réponse est toujours non. Alors pour une fois qu’on tient une étude sérieuse produite par les services gouvernementaux, autant vous dire qu’on va faire circuler le lien. Car la psychologie humaine est un mécanisme où l’interdit joue un rôle symbolique, c’est vrai tout particulièrement chez les jeunes. En France où l’interdiction est la plus dure, ce public est fortement enclin à braver l’interdit, le Cannabis est en quelque sorte devenu synonyme de liberté et de courage, par voie de conséquence.

 

Voici comment fonctionne la machine à perdre :

  • Il existe une plante aux effets enivrants décrits comme agréables et dont l’usage n’entraîne majoritairement pas d’effets trop dangereux, en tout cas pas systématiquement, et chez une vaste majorité de consommateurs.
  • Les religieux, les généraux, les industriels puis les gouvernants, ont décidé depuis 52 ans qu’elle devait être interdite pour la bonne tenue de leurs affaires.
  • Vu sa nature son usage s’est répandu, sa défense a donné naissance à une contre-culture.
  • Pour le rendre impopulaire les états se livrent à de la propagande mensongère et à une féroce prohibition
  • Tous les usages explosent y compris celui du Cannabis doux, sans contrôle sanitaire ni prévention

Il faut ajouter à cela que l’éradication complète de l’usage du Cannabis n’a jamais eu lieu dans aucun pays du monde. Certains états aujourd’hui sont prêts à rentrer physiquement en guerre pour stopper son usage et son commerce. C’est le cas de la France dont on peut dire qu’à l’image des sombres années qu’à traversé un autre pays d’Amérique du Sud, elle serait en cours de mexicanisation. D’abord les hommes, puis les drones, on finira sans doute par des tas de sables et des armes lourdes très bientôt. Et cette escalade se poursuivra tant que l’argent du Cannabis nourrira les réseaux du marché noir.

 

 

Avec la disparition de l’interdit aux USA c’est un changement d’époque majeur qui se produit, où les usages toxiques commencent enfin à s’éloigner de la jeunesse.

Ce serait donc la prohibition elle même, qui valorise l’interdit et soutient un niveau élevé de consommation chez les ados dans le cas de cette drogue douce très répandue. On se quitte avec un Tweet très particulier puisque c’est celui qui trône, épinglé, tout en haut de notre compte Twitter depuis 2018.

La parole est à Louis Aragon :

 » Le goût du défendu confère à la lueur d’une législation délirante un ténébreux attrait à ce qui n’a pourtant pas le moindre mystère. Tâchez de punir de mort le cyclisme, et vous verrez. « 

 

 

A propos Jean-Pierre 1227 Articles
Fondateur et rédacteur du média Le Cannabiste. Je suis un journaliste autodidacte spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.