L’état Taliban va produire du Cannabis Médical

Publicité

Buralzen-LeCannabiste-BN
Image: ministère de l'intérieur afghan sur Tweeter

Le porte parole de l’état Taliban, Qari Saeed Khosty vient de faire savoir savoir sur Tweeter que l’Afghanistan, a signé un accord commercial avec une multinationale étrangère, pour la production et l’exportation de Cannabis Médical.

Cpharm une petite entreprise pharmaceutique australienne s’est retrouvée malgré elle prise dans la tempête médiatique qui a suivi cette annonce. Nous allons voir que pour le moment les choses ne sont pas encore très claires dans cette affaire.

Quand les Talibans font pousser de la weed avant nous, c’est sur Le Cannabiste.

 

* * *

sweetseeds

Il s’agirait au départ d’un investissement de 5 Millions de Dollars US pour le groupe Australien CPpharm et d’une surface à cultiver de 5000 hectares pour commencer, portée à 30 000 Hectares par la suite.

Le produit: essentiellement de l’herbe et du haschich dans un but de préparations cosmétiques, à usage médical. Ça c’est le plan.

Hier la nouvelle est arrivée comme ça:

Qari Saeed Khosty est « Porte Parole, Chef des relations publiques et Chargé des Relations avec la Presse pour le gouvernement Taliban d’Afghanistan.

 

* * *

Comme tout bon communiquant, le ‘Gabriel Attal’ afghan, communique par le biais de conférences de presse et sur son compte officiel.

Voici un extrait traduit du Tweet ci-dessus.

« Cpharm souhaite implanter une usine de transformation de cannabis en Afghanistan. Hier, le vice-ministre de la lutte contre les stupéfiants du ministère de l’Intérieur a rencontré un représentant de la société Cpharm.

Cpharm souhaite créer une entreprise de transformation de cannabis en Afghanistan avec laquelle, seul le cannabis sera disponible dans le pays. »

 

À la suite de ces déclarations qui ont fait, vous vous en doutez, l’effet d’une bombe, l’agence d’information officielle afghane est venue corroborer ces propos. La presse internationale à suivi comme un seul homme.

Exemples ici en Russie et en Asie de l’ouest par exemple, la presse US n’est pas en reste à l’exception de la presse spécialisée.

 

Il faut dire que le compte officiel du Ministère de l’Intérieur Afghan confirme bien cette information dans la foulée. On parle même à partir de là, d’un investissement étranger d’un montant de 450 Millions de Dollars US.

Wow !

 

compte miniestere

 

* * *

« La société souhaite créer une usine de transformation de cannabis en Afghanistan . Le cannabis sera fourni uniquement à cette société dans le pays, elle fabriquera des médicaments et une sorte de crème.

Selon Khosti, toutes les phases du contrat avec l’entreprise sont terminées, le projet sera lancé dans quelques jours et il créera des emplois pour de nombreuses personnes » Source traduite Pajhwok

 

#Problème

À la seconde ou l’information a été publiée tous les regards se sont tournés vers la fameuse société australienne, « Cpharm ». Seulement voilà, leur réaction fut ferme et définitive.

 

« C’est pas nous »

 

À partir de là l’emballement médiatique dans lequel nous nous trouvons est assez épique pour être signalé. Quelque part dans la chaine d’information Cpharm, une petite société de conseil Australienne, s’est retrouvée confondue.

 

cpharm
Capture d’écran Cpharm- L’entreprise confondue par la presse avec son homonyme qui aurait signé un accord avec les Talibans.

 

Au point que l’agence de presse internationale Reuters s’est elle même fendue d’un communiqué, pour dédouaner le pauvre producteur Cpharm de tout engagement et en proie à une véritable tempête. 

 

L’agence dénonce une situation ‘Hors de contrôle’:

Cpharm Australia, une entreprise familiale comptant 17 employés du centre régional de Maitland, n’a jamais parlé aux talibans et n’a aucune relation à l’étranger ou impliquant du cannabis (…)

« Nous essayons simplement de déterminer ce que nous allons faire pour l’arrêter », (…) « Nous avons probablement eu 40 ou 50 appels aujourd’hui. C’est hors de contrôle et ce ne sont que des mensonges, les gars des médias … ne faisant aucune diligence raisonnable sur ce qu’ils veulent publier » Source Reuters

 

Serait-ce donc une information erronée qui émane de la direction Talibane à ce sujet? Pas tout à fait, en fait c’est juste un problème d’homonyme selon les dernières nouvelles de VICE parues très tôt ce matin.

 

homonyme
Définition Larousse.fr – Capture d’écran – Tous droits réservés

 

Les Talibans vont donc bien faire pousser du Cannabis, mais pas avec le ‘Cpharm’ australien dont nous parlions un peu plus haut. Il s’agirait simplement selon VICE d’une autre société qui porte le même nom…

 

* * *

Effectivement si on se penche sur le tout premier communiqué de l’agence de presse Afghane Pajhwok. Il ne mentionne pas l’Australie et fait au contraire à une société Allemande homonyme donc, ou presque: 

 

« Qari Saeed Khosti, porte-parole du ministère afghan de l’Intérieur, a déclaré à Pajhwok Afghan News que C-Farm était une société allemande ayant des bureaux dans d’autres pays. » Source traduite Pajhwok

 

En Allemagne, C-Farm est inconnu au bataillon pour l’heure nous avons enquêté sans succès. Il y a bien un groupe nommé CC Pharma ou encore CannaPharma, mais il semble invraisemblable qu’aucun d’entre eux ne prenne le risque d’investir auprès du gouvernement Taliban.

Pour le moment donc, mystère sur l’identité des fameux investisseurs, issus de l’industrie pharmaceutique. Peut-être par ici ? ( http://www.cpharm.de/de/index.html )

On finira par le savoir.

 

#Les 2g du taulier

Comme on peut l’imaginer, le gouvernement Taliban, se torche avec la convention unique ONU des stupéfiants de 1961, tout autant que la France avec la déclaration universelle des droits de l’homme, en matière de Cannabis.

Il faut de toutes façons s’apprêter à voir débarquer l’Afghanistan dans le paysage international du Cannabis légal, médical et clandestin. La vague verte est donc finalement parvenue aux pieds des montagnes des mollahs. Vivement qu’elle atteigne les côtes de la Gaule.

 

* * *

 

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter / Instagram

Sources : Al Arabya // Pajhwok // Twitter // Reuters // Vice // Larousse

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

A propos Jean-Pierre 952 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste autodidacte spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.