L’ONU sauve la face et vote POUR le Cannabis

Publicité

C’est historique et la nouvelle va faire la une de tous vos journaux: L’ONU vient de déclasser le Cannabis du tableau IV de la Convention Unique de 1961 ce qui ouvre mondialement la voie au Cannabis Médical légal. Et ça vaut tout de même qu’on adresse un coup de chapeau.

Le Cannabis quitte le tableau ‘surclassé’ des drogues dangereuses et sans intérêt thérapeutique. Pour ne demeurer qu’une drogue interdite et dont l’usage restera réprimé partout où il l’est déjà. En revanche il peut désormais devenir un médicament

L’ONU flippe un peu et le Cannabiste en rajoute beaucoup. Décryptage court.

 

* * *

Comment vous dire … ? Le titre original c’était

« L’ONU vote POUR le médical mais trébuche sur le CBD ».

Là ça vous parle ? On en est pas très loin, mais c’est juste un peu plus compliqué que cela. En revanche pour les commerçants du CBD pas de danger à l’horizon pour le moment.

 

 

 

 

#CBD

Au départ il y a 6 propositions qui sont à l’ordre du jour des Nations Unies mais toutes ne passeront pas. Seulement 4 ont fait l’objet du vote des nations et 3 ont été rejetées. Celle dont nous pouvons nous féliciter concerne le déclassement du Cannabis. Pour autant les choses restent absolument inchangées en matière de CBD.

 

 » L’Europe s’est divisée lors des votes devant la Commission des Stupéfiants et s’interroge sur les faiblesses de la politique commune de prévention contre les abus des drogues. L’organisation s’étonne enfin, que les représentants des pays Européens se soient opposés aux mesures qui auraient facilité la commercialisation des produits de CBD » – Source L630

 

Restons calmes et lucides, la décision de la Cour Européenne de Justice ‘Kanavape’ continue bien de faire loi dans tout l’espace Européen, quelles que soit les décisions votées par l’ONU aujourd’hui. Si vous en doutez encore, écoutez ce que nous dit le prof. Et le prof à généralement raison.

 

 

#Nez de clown

Vous vous demandez pourquoi on a posé un visage de clown sur la vignette de cette article tandis que tout le monde sabre le champagne autour de nous?

* * *

Soyons sérieux deux minutes, il suffisait d’écouter les explications de certains eurodéputés après coup pour comprendre dans quel dogmatisme insupportable on se trouve.

Ce sont nos amis de l’association L630 qui résument le mieux la vaste comédie dont le dernier acte en date vient de se jouer. Parfois un nez de clown c’est la moindre des choses. L’association L630 évoque quand à elle deux années de ‘malversations’.

L’organisation regrette en revanche que la Commission des Stupéfiants n’ait pas suivi les autres recommandations de l’OMS. Les Nations-Unies assurent, après deux années de malversations et de discussions intenses, de reports successifs des débats et des votes, le service minimum. Les enjeux géopolitiques l’emportent une nouvelle fois sur les préoccupations de santé publique qui devraient pourtant être au cœur du contrôle international des stupéfiants. » – Source L630

 

 

Capture d’écran ONU Tous droits réservés

#La décision de l’ONU pour les nuls /La tournée du patron

L’ONU a-t-il suivi les recommandations de de l’OMS

Aucunement

 

L’Europe a t-elle fait preuve d’unité à cette occasion?

Non c’est la honte 

 

Le Cannabis sort-il gagnant de l’affaire?

Un peu

 

Les consommateurs de Cannabis ont-ils gagné quelque chose?

Non rien

 

La légalisation a-t-elle progressé ?

Pas d’un gramme

 

Le CBD est il désormais interdit?

Absolument pas, toujours pas.

 

* * *

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : ONU Live //// L630

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

 

A propos jean-pierre 757 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste autodidacte spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.