St Ouen: une cité rasée en raison du trafic de shit

Publicité

Image Brandon Hoogenboom @Unsplash

Les tours hlm des Boutes-en-Train à Saint Ouen en banlieue Parisienne vont finalement être démolies face au trafic endémique qui s’y était installé depuis quelques années. La municipalité de la ville propriétaire de ces tours a choisi une solution finale assez modérée: on rase tout.

Lutte contre le trafic de shit à Saint Ouen, on rase une cité, c’est le lundi au soleil sur Le Cannabiste.

Attention – Cet article ne contient ni les mots: – COVID – ni – Crise Sanitaire – ni -Pandémie – ni -Masque – ni – Confinement et encore moins le mot Vaccin – enfin, plus maintenant – Merci.

* * *

 

Après avoir envisagé d’en faire ‘un clapier pour bobos du marché aux puces en 2018‘, les autorités ont bien du se rendre à l’évidence: ‘Les Boutes’ ça serait jamais Byzance.

Entre stigmates de crachats vieux mégots, odeur d’urine et sale ambiance, le coup de Karcher aurait été trop difficile à passer, et puis le sang séché ça colle. Alors Karim Bouamrane le maire en poste depuis Juillet, décide de prendre le bédo par les cornes et confirme la manière forte : plus de cité, plus de problème.

#Quotidien

Imaginez le rêve d’un urbaniste au service de la qualité de vie de ses citoyens. Proximité, transports, services, commerces… Sécurité, convivialité: une oasis de bien-être au cœur de la civilisation.

Mais déjà en 1964 peu après la construction, il semblait manquer quelque chose. Sans doute un peu de loisirs et de

liberté?

Voyage dans le temps grâce à l’INA

 

#2020

Un peu plus d’un demi siècle plus tard c’est le youtubeur Abdel Soulmax qui fait le guide pour nous. (en vidéo ci-dessous)

* * *

Regardez bien, c’est précisément la cité des Boute en Train, les 2 immeubles qui devraient être détruits. Changement d’époque changement d’ambiance, le plus célèbre four de France, 56 ans après sa construction.

 

 

200 logements ont été peu a peu vidés de leurs locataires, les deux Maires successifs de cette ville, ne partageaient pas la même étiquette. Mais face à la taille du problème, leur diagnostic reste le même: brûler la verrue, à froid.

 

William Delannoy ancien Maire de Saint Ouen

« William Delannoy, l’ancien maire (UDI) de la ville. À moins de mettre des hommes tous les jours devant une cité, le trafic ne va pas s’arrêter. C’est un coup d’épuisette » – Source –

 

 

Karim Bouamrane actuel Maire de Saint Ouen

« changer l’image de Saint-Ouen. Faire du beau », explique le maire PS Karim Bouamrane. La cité des Boute-en-Train, propriété de la municipalité, pourrait, prendre la forme « d’une ferme urbaine (…) » – Source

#Traduction

Il est très difficile d’obtenir des statistiques de cet ordre avec la police et de la part de la justice. Mais selon le parti La France Insoumise, dont un colloque sur la sécurité se tenait en Septembre 2020: 56% des policiers ‘courent après les fumeurs de shit’.

En revanche les forces de l’ordre reconnaissent volontiers que le Cannabis représente 90% du volume des saisies, les statistiques montrent qu’ils ont raison.

 

Saint Ouen Bâtiments – Image @ Unsplash

 

Dans cette affaire de paix sociale et de cohabitation urbaine, comme dans de nombreuses autres, lorsque vous entendrez le mot drogue, traduisez bien entendu par: Cannabis.

Mais surtout, imaginez: le changement de monde, si on trouvait tout à fait légalement et partout ce même Cannabis à un prix dérisoire.

Il ne viendrait presque à l’idée de personne d’aller vendre du pinard détaxé à la sauvette au pied d’une tour. D’ailleurs fort logiquement la majorité des dealers soutiennent aussi la prohibition du Cannabis.

 

* * *

 

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : Le Figaro /// L’Express /// Le Parisien

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

A propos jean-pierre 784 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste autodidacte spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.