Médical en Thaïlande : 70% de patients soulagés

Publicité

70% des 14 200 patients soignés avec du Cannabis médical en Thaïlande reconnaissent une amélioration de leur état de santé d’après le ministre Thaïlandais de la santé. Dans leur grande majorité il s’agit de personnes atteintes de cancer au stade avancé, mais également de maladies de Parkinson, de douleur chronique ou encore d’insomnie.

Les progrès indiscutables du médical sont sur Le Cannabiste.

 

* * *

 

Ils étaient 150 médecins et soignants, à participer à un stage de sensibilisation au Cannabis médical, organisé par le ministère de la santé Mercredi dernier. Pandémie oblige le stage était proposé en vidéo avec le centre de formation de la 7e région de Thaïlande, suivant la grille du ministère.

Anutin Charnvirakul le ministre Thaïlandais de la santé y était présent, il en a profité pour s’exprimer depuis la ville Muang la semaine dernière. Des scènes fascinantes où tout un tas de soignants ont mis les mains dans la terre pour jardiner ensemble, et se montrer à planter du Cannabis devant les caméras.

À l’occasion de ce stage rendu public, le Ministre a communiqué lui même des chiffres intéressants.

 

Image Anutin Charnvirakul @ FB

#300

Pas moins de 300 cliniques spécialisées (NDLR: 311 exactement) se répartissent les patients du Cannabis à travers tout le Pays. Tenez vous bien, ce ne sont pas moins de 11750 médecins et soignants qui ont suivi une formation au Cannabis médical depuis sa légalisation en 2019.

À lire sur Le Cannabis

 

« Le National Cancer Institute a rapporté que 14 patients cancéreux en phase terminale recevant un traitement THC: CBD ont déclaré que leur douleur était soulagée de plus de 50%. Ils ont également eu plus d’appétit, ont mieux dormi après 3 mois de traitement, selon un spécialiste de l’Organisation gouvernementale des produits pharmaceutiques » –Source

 

D’après les déclarations d’Anutin au Bangkok Post 98% des patients ne se plaignent pas d’effets indésirables. La plupart des malades sont soignés avec des extraits dilués dans de l’huile à base d’un ratio 1 pour 1 : THC / CBD.

En Thaïlande Les hôpitaux qualifiés pour exploiter des cliniques de cannabis médical doivent obtenir une licence de cannabis médical délivrée par la Food and Drug Administration.

 

* * *

 

Chaque patient fait ensuite l’objet d’un suivi personnalisé par des professionnels certifiés en Cannabis médical et un système de suivi des symptômes est mis en place à échelle nationale.

 

Image Anutin Charnvirakul @ FB

 

Ça va plutôt bien en Thaïlande avec le Cannabis médical. Figurez-vous que les Thaïlandais ont même créé il y a 1 an, une variété de Cannabis qui leur est propre à partir de cultivars locaux : la ‘Issara 01‘ un nom qui se traduit par ‘Liberté’.

Développée par les agronomes de l’université de Maejo, elle va pouvoir être cultivée et développée sur 3000 hectares. 12 000 plantes devraient pouvoir y pousser pour un rendement prévu de 2.6 Tonnes de fleurs médicales par an – Source

Au moment où nous parlons le gouvernement Thaïlandais envisage de permettre la culture de 6 plants de Cannabis à domicile à des fins médicales. C’est beau un pays libre moderne et tolérant comme la France, ou pas.

 

* * *

 

S’entendre dire en Macronie que les partisans de la légalisation sont des ‘lâches’ qui ‘financent le terrorisme‘ et s’apercevoir de la supercherie en direct : Check ! Un autre monde doit bien être possible. Votez.

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : Bangkok Post /// The Thaiger  ///  The Extract

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Commenter cette page avec votre utilisateur Facebook

A propos jean-pierre 721 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste autodidacte spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.