Un retraité âgé de 90 ans condamné pour du chanvre

Publicité

Un retraité Russe âgé de 90 ans, a été reconnu coupable de production et transformation illicites de chanvre, en récidive. Nikolai Ryabov, un ancien professeur de philosophie et chercheur à la retraite, avait eu la mauvaise idée de semer des graines de chanvre sauvage dans le fond de son jardin. Son but : confectionner des appâts pour la pêche à la carpe.

Persécution sauce Moscovite tout va bien jusqu’ici, vous êtes sur Le Cannabiste.

 

* * *

L’idée que le chanvre et le Cannabis sont les voies express qui mènent au désordre et la perdition, semble être une idée contagieuse mondialement. En Russie, où une épidémie d’alcoolisme légal sévit quotidiennement au point d’en devenir l’ennemi de santé publique numéro 1. En Russie donc, on en oublie pas pour autant de s’en prendre assidûment au chanvre et au Cannabis, parce que c’est la loi et que la loi à tous les droits.

 

Riazan se trouve à quelques kiomètres au sud de Moscou

 

 

 

 

 

#Riazan

Ça se trouve en Russie, à 85 kilomètres au sud de Moscou. Mais d’une certaine façon, on s’y croirait en France. Car, comme chez nous, c’est sur délation que la police a appris que Nikolai un paisible retraité, faisait pousser de la ‘drogue’ chez lui.

 

Nature aux alentours de Riazan- Ryazan en Russe – Image @ Needpix.com

Et ça n’est pas la première fois qu’on l’y prend. Déjà en 2018, une perquisition chez cet ancien  professeur avait donné lieu à la découverte de quelques ballots de chanvre dans son jardin et plusieurs petits paquets contenant du chanvre dans sa maison d’été.

 

* * *

Cela faisait bien 30 ans que Nikolai en utilisait pour fabriquer ses appâts avec de l’avoine. Car le dada du retraité ça n’était pas de se rouler des pétards d’herbe sur le bord de la rivière ‘Par’, du tout non.

Le truc de notre papi chanvre Russe, c’est la pêche à la carpe !

 

 

En 2018 Nikolai avait écopé de 2 ans et 2 mois de période de probation. Alors que sa première peine de probation s’était terminée de manière anticipée en raison de son âge et des circonstance. Nikolai a de nouveau reçu la visite des policiers.

* * *

Sur la base de vieux ballots et boîtes de chanvre qui étaient restés sur place depuis la première perquisition il a été inquiété une seconde fois, car il n’en avait pas replanté depuis.

Nikolai à de nouveau été arrêté et conduit en garde à vue. Le 1er Novembre 2019, le bon professeur amateur de pêche à la carpe, a encore une fois, été présenté devant la justice.

 

 

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la justice Russe du tribunal de Sarajevo, n’a pas eu la main légère : 3 ans et 6 mois de probation. Cela signifie la mise en place des mesures de contrôle judiciaire étroites, avec obligation de se présenter régulièrement aux autorités.

L’extrait du jugement par le tribunal Russe de Sarajevo (Russe)

Pour Nikolai, ce sera une tâche difficile, attendu que l’homme est sous surveillance médicale en raison du port d’un pacemaker, un genre de coeur artificiel. Et puis il n’a pas vraiment les moyens de se rendre à Moscou si souvent … mais la justice soviétique elle, n’a rien voulu entendre.

#Torture

Nikolai est né en 1929 dans le petit village de Sarai, près de Riazan. A la sortie du lycée d’où il est sorti diplômé avec les honneurs, il a rejoint l’académie des blindés soviétiques pour une formation de deux ans.

 

Un char Russe T 34 – Le blindé des académies militaires du temps de NiKolai

 

Par la suite il rejoindra l’université des lettres et des sciences pour y étudier la philosophie.  Puis Nikolai enseignera à la faculté de géodésie et de cartographie de Moscou pendant de nombreuses années.

Au final, le vieux professeur terminera sa carrière comme maître de conférence, avant une retraite bien méritée.

 

L’université de Moscou où Nikolai a enseigné toute sa vie

 

Le vénérable professeur a néanmoins de nouveau été mis en cause arrêté, retenu et enfin présenté à la justice pour un procès très éprouvant, que le professeur a lui même qualifié de « torture », selon ses propres mots.

En effet selon l’expression exacte employée par les autorités. L’homme se serait livré à « une consommation suivie et une distribution active de drogue auprès de la population. » Il faut remarquer au passage que les analyses toxicologiques de Nicolai, se sont toujours révélées négatives.

* * *

#Persécution

Tandis qu’il devient parfaitement normal de considérer le Cannabis comme un médicament, aux quatres coins du monde. Il ne semble pas qu’il y ait de limites à l’indécence s’agissant de traquer ses usagers ‘jusque dans les chiottes’.  Même si c’est pour la pêche à la carpe.

 

 

La prohibition est sans doute responsable d’avoir enfermé tout le monde dans une boite sur laquelle est écrit le mot ‘stupéfiant’. Un dénominateur commun qui semble manifestement s’opposer aux notions élémentaires de de bon sens et de compassion. A Moscou comme à Nice, pas de pitié pour le Cannabis.

 

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : Russian RT /// TelleReport /// La Marihuana /// Justice Russe Tribunal de SarajEvo

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Commenter cette page avec votre utilisateur Facebook

A propos jean-pierre 538 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.