Un Tour à Expo Cannabis Montréal avec Luc Prévost

Publicité

La Belle Province  accueillait  l’Expo Cannabis Montréal la ‘ECM’, les 2 et 4 octobre 2019 à la Place Bonaventure, au confluent stratégique des réseaux routiers venus de l’Ontario et des États-Unis. C’est l’endroit où ça se passe.

L’Expo Cannabis Montréal est un salon hybride dédié aux professionnels de l’industrie du Cannabis et aux curieux désireux d’approcher un secteur d’activité économique qui vient de naître au Canada. Luc Prévost était l’envoyé spécial pour Le Cannabiste, de retour de cette exposition, il nous livre à chaud ses toutes premières impressions. Plume libre.

* * *

La belle Province’: le sens de l’expression

L’édition 2019 de l’Expo Cannabis Montréal est présentée par Cannamedical® Pharma GmbH qui n’a pas  jugé pertinent d’avoir un stand ou un kiosque dans son propre salon. Il s’agit de la deuxième édition du salon ECM depuis la légalisation du Cannabis au Canada en 2018.

 

L’organisateur n’a toujours pas publié de chiffres et les bilans des participants ne sont pas encore communiqués sur les réseaux sociaux. Mais à vue de nez, le salon semblait plus petit en 2019 et les principaux producteurs autorisés de Cannabis ont considérablement réduit la taille de leur kiosque.

Les vendeurs de matériel pour la consommation du Cannabis étaient également moins nombreux. Il s’agit peut-être d’un revers après qu’un exposant ait enfreint les lois canadiennes l’an passé. L’incident avait fait le tour de la presse locale, frappant l’industrie d’une aura indésirable. Tout le monde n’a pas eu la chance d’Uber …

* * *

Voici donc mes coups de cœur pour l’édition 2019, dans le désordre et la bonne humeur.

#1 Coup de cœur: Topconceptions

Lors du cocktail, je croise par hasard M. Sylvain Trudeau, un homme venu du monde de l’aviation.

Sylvain Trudeau – Image Luc Prévost – Tous droits réservés

Sa compagnie, Topconceptions, a créé la ‘Smoking Wolff‘, une machine qui peut produire jusqu’à 1200 joints pré roulés par heure à un coût unitaire de 0, 017 $ le tarpé… Les spécialistes apprécieront.

La Smoking Wolff roule 1200 joints à l’heure

Machine à rouler industrielle la Smoking Wolff – Image Top Conceptions.com – tous droits réservés

Son usine est dans la région de Montréal. L’entreprise innove en proposant une forme de partenariat aux jeunes pousses, une ressource pour les nouveaux joueurs dans l’industrie du Cannabis, qui veulent offrir des joints pré roulés à leurs clients sans s’étouffer financièrement.

* * *

#2 Coup de cœur: Verdelite

On peut juger de l’ADN d’une entreprise à la façon dont on vous traite dans un salon. Ces machins tournent souvent à la foire.

 

Image Verdélite @ FB – Tous droits réservés

Au kiosque de Verdelite, un producteur autorisé Québécois de cannabis, un monsieur bardé de diplômes me dit que je devais parler au président Thierry Schmidt. Quelques heures plus tard, le type vient me chercher par le bras pour me dire que son président est disponible pour une discussion.

Thierry Schmidt – Image Luc Prévost – Tous droits réservés

M. Schmidt, qui est aussi le fondateur de l’Association Québécoise de l’Industrie du Cannabis l’AQIC, me traite comme un humain. Tout simplement.

Si j’étais un plant de Cannabis, je voudrais pousser dans une serre Verdelite…

* * *

#3 Coup de cœur: Anatis Bioprotection

Anatis se spécialise dans la production et la vente d’agents de lutte biologique. Pour les producteurs qui veulent contrôler les insectes, acariens et autres bestioles qui bouffent leur Cannabis et leur profit, Anatis propose un catalogue complet de créatures qui semblent sortir directement du film Alien et de l’univers de Mœbius.

 

Image Anatis – Tous droits réservés

* * *

#4 Coup de cœur : Michael Scodellaro

Cannabis 3.0… C’était le titre de la conférence. J’arrive quelques minutes en retard et c’est un remplaçant qui donne la conférence. Je n’ai jamais rien vu de la sorte. Le remplaçant s’appelle Michael Scodellaro et sa compagnie Château du Savant du Chanvre.

Il ne parle pas français. Juste un hommage au concept vinicole du château en France. En mode apnéique, il parle des courtes répétitions palindromiques groupées et régulièrement espacées (CRISPR), de cultivars libres c’est à dire en open source; de la Jamaïque et des grandes erreurs historiques responsables de la dissémination de certaines espèces nuisibles, du plant ‘super mâle’ …

 

ECM – Image Luc Prévost – Tous droits réservés

Ouf ! Un spectacle érudit. Il évoque les lois humaines pour mieux les écraser, laissant uniquement la parole aux lois de la nature qui finissent toujours par gagner. Du dernier siège de la salle, il semble très jeune. De près, l’oppression qu’il a dû subir toute sa vie est apparente. Un moment inspirant!

* * *

#5 Coup de cœur: Après la pluie

Dans un salon professionnel, il y a des industriels et des artisans. Aurélien Pochard est venu présenter son projet. Il ne produit pas encore.

Après la pluie – Image Luc Prévost – Tous droits réservés

Il veut obtenir une licence de producteur autorisé et son projet chemine dans les dédales de Santé Canada.

 

Après la pluie, Image @ FB – Tous droits réservés

J’ai tout aimé : l’attitude, le discours, le chapeau. On va en reparler de ce mec. Il veut faire pousser dans un sol vivant du pot bio. À petite échelle. Avec beaucoup d’amour. Une vraie folie dans un monde qui discute en tonne.

* * *

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Avec l’aimable permission de l’auteur : Luc Prévost

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Suivez et partagez :

Facebook Comments

A propos jean-pierre 412 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.