Visage militant : Marie la guerrière

Publicité

Comme été rime avec solidarité, aujourd’hui nous donnons la parole à Marie. Elle nous raconte une histoire de la vie, d’un concours de circonstances. Où la distribution des difficultés semble bien inégale et où le Cannabis joue un rôle important. Oubliée des pouvoirs publics, elle se trouve dans une situation qui est plus que délicate. Alors vous trouverez dans cet article un lien vers un fond participatif pour aider Marie à relever ses futurs défis. Voici donc le témoignage de la guerrière tatouée. Cannabis; silence on souffre : Visage militant sur Le Cannabiste, c’est Marie la guerrière.

 * * *

Un dessin de Marie

Marie et sa petite chienne Loka habitent dans une station de ski haute savoyarde, près de la forêt. Ce qui m’a impressionné chez elle c’est le fait qu’elle vive comme si de rien n’était. Le plus souvent possible car la maladie, inconnue, est vicieuse. Il y a des jours avec et des jours sans, mais Marie reste d’humeur constante et combattante. Son désir, c’est la vie. Mais aujourd hui, plus que tout, avoir accès à un échange d’informations sur de possibles aides en tout genre. Ainsi qu’au Cannabis thérapeutique qui la soulage au quotidien.

* * *

Marie et Loka

Devant le courage exemplaire et la résistance de Marie face à l’adversité, la rédaction du Cannabiste a décidé de lui laisser un espace pour raconter son histoire. Peut être quelques lecteurs sauront l’aiguiller vers des solutions plus adaptées. Nous savons la communauté Cannabique très réactive à la solidarité.

En ce sens nous avons ainsi créé un fond participatif sur lepotcommun.fr. Afin de permettre à Marie d’obtenir un fauteuil électrique qui lui permettra d’aller promener Loka. Même avec 1€, tout peut changer, c’est l’union qui fait la force. L’idée est aussi de prouver qu’en ces temps forts d’individualisme, attisés par une politique qui réduit les aides sociales, la solidarité chez nous existe toujours.

* * *

LC : Salut Marie. Raconte nous un peu ton histoire

Bonjour à tous les lecteurs. Je m’appelle Marie et je viens d’avoir 35 ans. Je suis originaire de Toulon où j’ai étudié le stylisme de robes de mariée en apprentissage. A 16 ans j’ai eu un grave accident de la route et je suis restée 3 ans à l’hôpital, défigurée et paralysée. Hémiplégique j’ai mis quelques temps pour retrouver l’usage de ma jambe et 10 longues années pour récupérer mon bras du côté droit. 

 

LC : Le début des problèmes?

Oui et non. Car je m’étais plus ou moins bien remise. Je vendais des vêtements sur les marchés, les choisissant lors de mes voyages. Ensuite je tatouais en indépendante sur une terrasse vue mer. C’était la belle vie. Tout a commencé il y a 9 ans avec un premier problème de santé. Puis ils sont arrivés en cascade. Au début le lien avec l’accident fut comme une évidence.

Mais avec le temps et l’aggravation de mon état, il semblerait que tous mes symptômes actuels soient indépendants de ce fait. Les médecins ne savent pas ce que j’ai exactement. Il y a beaucoup de pathologies, mais aucune cause établie. Donc jamais de réponses.

* * *

Marie Modèle

LC : Tu me disais que la liste est longue et les nouvelles ne sont pas bonnes ?

Une vraie collection (rires). Cela passe de la mononucléose à l’endométriose ainsi que par 21 hernies discales et le tassement de quatre vertèbres cervicales. Ceci a provoqué une inflammation de la moelle épinière, peut être décelée trop tard. Les dernières images révèlent que mon état empire. Beaucoup d’organes sont touchés. Ainsi mes douleurs sont pratiquement constantes. Les médecins viennent de m’annoncer deux ans avant de ne plus pouvoir bouger du tout. Mon corps s’auto-suicide, alors que ma tête va très bien. 

LC : Et le Cannabis dans tout ça?

Tu sais on a essayé tellement de traitements. Tellement d’hôpitaux. Avant de venir ici, j’ai fait 6 mois d’hospitalisation en suivant le programme de phase terminal de la maladie de Crohn. Sans aucunes améliorations, au contraire. Alors que le Cannabis arrive à me canaliser. J’en oublie la douleur, ce qui est l’objectif premier. Surtout il m’enlève pratiquement instantanément les tremblements et me permet de dessiner et même de tatouer. De plus, le sandwich du matin me permet de pouvoir affronter chaque nouvelle journée avec plus d’optimisme. Il me soutient, me sauve.

* * *

Tattoo by Marie

* * *

LC : Quels sont tes besoins aujourd hui?

L’accès au Cannabis thérapeutique en premier lieu. C’est la seule substance qui me soulage sans me créer d’effets secondaires lourds. Dernièrement il m’a permis d’aller fêter mon anniversaire avec mes amis à Toulouse. Je sais que j’aurais besoin d’huile à haute concentration de Cannabinoïdes pour assommer ces douleurs qui sont de plus en plus fréquentes et fortes. Mais c’est très difficile à trouver sur le marché noir et surtout très chère. Aujourd’hui je vis avec 800€ mensuels d’aide aux  Handicapés, car je suis invalide à 80% . Je n’ai même pas le droit à la CMU et dois me payer ma mutuelle. Les fins de mois ne sont pas vertes.

J’aimerais pouvoir adapter mon matériel à mes besoins. Ainsi obtenir un fauteuil électrique fait partie des priorités. Ceci afin de pouvoir retrouver un peu plus de mobilité. J’adorais aller en forêt avec ma chienne, malheureusement maintenant je suis trop faible et mon fauteuil actuel ne me le permet pas. Et je sais que bientôt je devrai songer à déménager afin de me rapprocher de ma mère et d’être dans un logement plus fonctionnel. 

LC : Nous allons finir avec la question que tu m’as posée, peut être nos lecteurs auront de bons conseils…

MLGT : Que feriez vous pour en profiter un max, en prenant compte de ma situation, dans les deux prochaines années? Merci à tous pour le soutien.

* * *

Loka et Marie

Pour répondre ou rentrer en contact avec Marie, vous pouvez nous écrire sur les réseaux sociaux ou à fx[at]lecannabiste.com 

 

La cagnotte pour le fauteuil de Marie : www.lepotcommun.fr/pot/fusab8le

Suivez et partagez :

Facebook Comments