3 actualités WTF sur le Cannabis

Publicité

Légalisation avortée, trésor échoué et rugbyman émasculé. Le Cannabiste vous présente une sélection de 3 histoires dans l’actualité qui méritaient chacune le titre de ‘WTF’. 

* * *

What The Fuck. Si vous parlez Anglais vous l’aurez compris tout suite, dans le cas contraire, on vous l’explique. 

Cliquez ici pour trouver la définition de WTF sur Google, et laissez vous guider, pas de panique.

#Les Comores légalisent le Cannabis par erreur avant de faire marche arrière

On l’apprend par la chaîne Youtube de Al Comorya en vidéo de la bouche d’un des secrétaires d’états Comoriens dans une brève allocution traduite ci dessous. Le gouvernement Comorien fait marche arrière après une légalisation du Cannabis ‘accidentelle’!

 

* * *

L’Union de Comores c’est un petit archipel, des îles situées au sud est de l’Afrique, dans le nord du canal du Mozambique un pays musulman très pratiquant, on y parle le Comorien le Français et l’Arabe, la fiche Wiki est ici.

Au départ le gouvernement aurait été leurré pas l’emploi des termes ‘plantes médicinales’ et ‘CBD’ ce qui leur vaut sans doute d’avoir par accident légalisé le Cannabis. Le tout a bien sur été annoncé dans la presse, déclenchant un flot de réactions indignées. Florilège.

 

Capture d’écran Comores Info – Tous droits réservés
Capture d’écran Comores Info – Tous droits réservés

Un léger ‘cafouillage’ une ‘pichenette’ comme on dit dans notre jargon, une dernière anecdote qui montre le décalage qui peut exister dans les différents pays au sujet du Cannabis. Les musulmans Comoriens ne semblent pas mieux servis que les Orthodoxes Géorgiens ou que les protestants Canadiens à ce sujet. Le démon du Cannabis est une affaire de morale.

Pour finir il faut reconnaître que c’est bien dommage pour les Comores, parce que pendant ce temps…… Pendant ce temps et bien ça juste en dessous. Think positive.

Capture d’écran Indian Ocean News – Tous droits réservés

* * *

#16 Millions d’€ de Hash retrouvés sur une plage

La semaine dernière, le 1er Février, 84 ballots de Cannabis Marocain se sont retrouvés échoués sur une plage au sud de Gibraltar.

Images @GibMedia

A bord de l’embarcation se trouvaient trois personnes qui ont été secourues. Puis les autorités ont été « à la pêche aux moules moules moules » et voici ce qu’elles ont ramassé sur la plage.

Images @GibMedia

Les services de secours britanniques ont été appelés à environ 4 heures du matin ce vendredi 1er Février pour porter assistance à une embarcation de type zodiac qui avait chaviré.

Images @GibMedia

Sur cette deuxième actu WTF, il nous semble important de rappeler que plus tôt le Cannabis bénéficiera d’un régime fiscal et d’accords commerciaux internationaux plus tôt il sera possible d’encadrer et de sécuriser sa production et son acheminement en sécurité, dans l’intérêt de tout le monde.

* * *

#Skunk Meurtre et Émasculation

Là vous vous dites qu’on est tombés bien bas. Mais pourtant ça n’est pas de l’intox. Un père de famille Anglais fait le tour des Radios en ce moment pour interdire fermement le Cannabis partout.

Car selon lui, l’herbe, en l’occurrence la ‘Skunk’ aurait poussé son fils à s’en prendre à sa propre mère avant de s’en prendre à lui même de manière extrêmement violente. Séquence film d’horreur, âmes sensibles s’abstenir.

 

Capture d’écran Mail Online – Tous droits réservés

L’histoire se passe en Juin 2017, un Anglais de 16 ans résidant à Brighton a fini à d’abord en prison puis à l’asile après avoir tué sa mère de nombreux coups de couteaux pendant qu’elle dormait, puis de s’être lui même tranché le pénis, le tout en étant sous l’effet du Cannabis. (NDLR:  La rime est accidentelle)

D’après les déclarations de son père au Dailymail, le comportement du jeune homme aurait radicalement changé du jour au lendemain sous l’effet de la ‘Skunk’.

Image Joel Filipe @Unsplash

* * *

« C’était un jeune homme brillant et pétillant de 16 ans qui jouait au Rugby. Du jour au lendemain c’est devenu un espace vide. »

Le jeune homme qui était un Rugbyman en pleine santé, aurait commencé à jouer un rôle de nourrice pour des trafiquants d’herbe en marge de sa propre consommation d’herbe.

On peut supposer que du jour au lendemain, il a dû avoir accès à un approvisionnement régulier d’un produit a taux de cannabinoïdes élevé. Entendez ici, d’une beuh super forte.

Dans l’esprit du père de ce jeune homme, c’est le mot ‘Skunk’ qui revient. ‘Skunk’ est un mot très populaire en Angleterre pour désigner ce type d’herbe quel qu’en soit la génétique d’ailleurs.

« Mon fils a commencé par dormir avec une raquette de tennis. Il devenait complètement parano. Il expliquait qu’il devait se défendre contre les gens qui vivaient dans les murs.

A partir du moment où il a commencé à dormir dans l’abri de jardin il est devenu très difficile d’établir une relation avec lui. Une fois par exemple il m’avait expliqué que les sirènes existent vraiment. »

Crédit Fernando @cferdo @Unsplash

La suite et la terrible fin vous la connaissez, le jeune homme a remplacé la raquette par un couteau de cuisine en guise de doudou. Au milieu d’un nuit de Juin 2017. S’en est suivi l’horreur que nous connaissons. 

Petite précision au point où on est, le membre sectionné du jeune Rugbyman a pu être ‘recousu’. Il vit désormais enfermé dans un établissement spécialisé et doit subir d’autres interventions chirurgicales.

* * *

La preuve s’il en fallait une que le Cannabis doit faire l’objet d’études et de recommandations cliniques sérieuses en matière de pathologies psychiatriques. Jusqu’à présent le soin du premier dépistage est laissé aux généraliste, aux familles, aux marché noir et aux quelques associations d’usagers qui peuvent éventuellement donner  l’alerte, avant une prise en charge.

Autrement dit, pas grand chose pour à priori 3 millions d’usagers quotidiens. Une situation un peu ahurissante lorsqu’on en mesure les possibles conséquences.

* * *

A présent deux mots sur cette histoire.

Premièrement non le Cannabis ça n’est pas un simple un bonbon à la Fraise. Il s’agit d’une matière psychoactive. Les effets de la plante peuvent interagir parfois très mal avec des pathologies mentales.

L’interaction est d’autant plus forte lorsque le Cannabis est puissant et dans ce cas, les pathologies non diagnostiquées peuvent effectivement s’avérer lourdes de conséquences.

Cependant, une fois acté de la présence littéralement, de millions d’usagers quotidiens en France, il semble assez heureusement, que les chances qu’une telle situation ne se produise, soient statistiquement très réduites. C’est poutant évident mais assez rassurant de se l’entendre dire n’est-ce pas ?

Image Taras Bulba @Unsplash

Ensuite si votre ami votre parent ou votre conjoint présente les signes suivants,

  • Consommation compulsive de Cannabis
  • Changement brutal de comportement
  • Peur panique irrationnelle, hallucinations
  • Propos incohérents, idées confuses

Alors n’attendez pas un drame pour consulter un médecin. Tous les psychotropes peuvent être dangereux. Le plus répandu d’entre eux l’alcool, occasionne de terribles drames aussi regrettables et sanglants partout dans le monde, quasiment chaque jour sans pourtant être diabolisé outre mesure.

Les maîtres mots et celui de la fin resteront peut-être alors, avec les plus jeunes : prévention, éducation, prudence et surtout : une écoute attentive.

Ils en ont parlé :

Le Daily Mail ///// NY Post ///// BBC Radio ///// The Daily Caller ///// The Journal 

* * *

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Suivez et partagez :

Facebook Comments

A propos jean-pierre 307 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.