Affaire Greenbee: La presse publie un démenti

Publicité

Dans ce qu’il convient de qualifier de désastre collectif, autour de l’affaire Greenbee, la presse quotidienne régionale fort mise à contribution par la police, a été sollicitée par les justiciables à leur tour, afin de publier leur version des faits.

Croyez-le si vous voulez, mais elle l’a fait. Alors on l’a relevé et puis c’est retombé.

 

* * *

 

C’est suffisamment rare pour le signaler: la ‘PQR’ commence légèrement à battre en retraite devant la vague verte. Aujourd’hui c’est le quotidien régional en ligne ‘Actu.fr’ qui se fend d’un pseudo-correctif devant l’évidence. Le CBD c’est pas de la dope.

 

 

Peut-être sentant la menace silencieuse d’un procès en diffamation, ou même d’une injonction judiciaire : ça ferait tâche devant les lecteurs. La correction honore nos confrères dont nous savons qu’ils ne manquent pas de nous lire.

 

 

Mais surtout: imaginez, que ce que l’on qualifie de ‘drogue’ ou bien même de ‘Cannabis’ aujourd’hui n’en soit pas demain?

Que dirait ‘Madame Michu’ devant qui on agite ces horribles épouvantails fleuris?

#Du bout des lèvres

Chez Actu.fr on a beau être Breton, on en oublie pas pour autant, de noyer le poisson:

 

 » Les dirigeants de l’enseigne soutiennent (…) « 

 » Flou juridique (…) »

Capture d’écran Actu.fr – Tous droits réservés

 

Surtout ne pas se mouiller …  Au passage il nous faut rappeller une réalité tragique à nos amis des rédactions régionales en particulier. D’un rédacteur à l’autre: s’il vous plait faites attention.

Car lorsqu’on diabolise à outrance le Cannabis on prend un peu la responsabilité du harcèlement quotidien de 10% de la population de notre pays, au demeurant sans histoire.

* * *

La responsabilité d’informer c’est un devoir qui a des conséquences, elles peuvent aller très loin.

 

Capture d’écran la VDN – 12/2018 – Tous droits réservés

 

Alors pour avoir évoqué personnellement les conséquences familiales et économiques chez les commerçants de Greenbee et des dizaines d’autres en interview …. 

 

* * *

 

Essayons un peu la compassion et le bénéfice du doute chers confrères. Cela nous évitera sans doute bien des dommages et des démentis.

 

 

 » L’ enseigne GreenBee commercialise depuis 2017 des produits dérivés de variétés légales de cannabis non psychotropes, principalement des cosmétiques et des produits alimentaires.

L’activité s’est faite avec un accompagnement constant d’une avocate depuis toutes ces années.

Loin d’être un Coffeeshop , l’enseigne Green Bee commercialise des produits de bien être à base de cannabidiol (CBD), molécule qui n’est pas interdite en France.

Cette activité a toujours été menée en toute transparence avec les autorités locales.

Depuis le mois de janvier 2020, la société commercialisait des tisanes de chanvre fabriquées, comme tous les autres produits de l’enseigne, à partir de fleurs de cannabis non psychotropes.

Aucun des associés n’était connu pour des faits de trafic de stupéfiants. 

Depuis plus de deux ans, une politique pénale répressive vise à fermer tous ces commerces de CBD en France. Or, de très nombreuses relaxes ont été prononcées à l’issue de procès équitables devant une justice française indépendante. La justice européenne est même saisie du sujet et se prononcera au mois de septembre.

Notre avocate, Me METTON, a fourni au service d’enquête toutes les preuves juridiques. Ni les enquêteurs, ni le Parquet n’ont daigné les prendre en compte.

Les associés de l’enseigne GreenBee expriment leur plus grande confiance dans la justice française qui examinera de leur dossier au mois de décembre  »

Charle Lunn – Entreprise Cataleya pour GreenBee –

 

* * *

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : Actu.fr

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Commenter cette page avec votre utilisateur Facebook

A propos jean-pierre 650 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.