Affaire Greenbee Les gérants et l’avocate racontent

Publicité

Le magasin de chanvre et de CBD : Greenbee à Saint-Martin-Des-Champs, près de Morlaix dans le Finistère, a été perquisitionné Mardi dernier par la police et ses 2 gérants interpellés.

La brigade des stupéfiants de Brest a saisi 30 kilos de fleurs au détail et tout un lot de graines de chanvres alimentaire puis emmené les responsables en garde à vue.

Le Cannabiste à interviewé pour vous, les nouveaux commerçants incriminés par la justice Française pour trafic de stupéfiants.

 

* * *

 

La guerre à la drogue, pardon la guerre au Cannabis, pardon la guerre aux magasins de CBD ne mollit pas à mesure que la très Française  prohibition de la beuh, s’essouffle sous nos yeux écarquillés : bien au contraire.

 

 

C’est l’occasion de reparler de la criminalisation de ce commerce légal. Alors que tous les signaux concordent vers un assouplissement mondial des législations, la France s’entête dans un gaspillage de ressources judiciaires des plus étranges s’agissant du chanvre et du CBD.

 

* * *

 

Alors pour tenter d’y voir plus clair sur ce qu’il convient d’appeler ‘l’affaire Greenbee’, nous sommes allés à la rencontre des commerçants et de leur avocate, Maître Metton.

#Autopsie d’un crime

Ce qui caractérise les affaires liées au Cannabis c’est qu’il s’agit d’un crime sans victime la plupart du temps. Mais dans le cas du magasin Greenbee c’est l’existence même du crime qui pourrait être remise en cause. Car en vérité le CBD n’est pas un produit stupéfiant.

 

 

Les multiples relaxes et non-lieux prononcés par la justice en fin de procédure sont là pour rappeller aux douaniers et aux forces de l’ordre qu’elles perdent royalement leur temps aux frais du contribuable. 

#Les faits

Nous avons contacté une personne de l’équipe de Greenbee; il s’agit d’un des responsables dont nous tairons le nom, respect du secret de l’instruction oblige, il raconte..

 » Greenbee: Mardi dernier à 15H notre magasin à reçu la visite d’une équipe de policiers de la brigade des stupéfiants de Brest. 

8 agents de la brigade des stups en civil débarquent et verrouillent le magasin avec une attitude très ferme, pour ne pas dire hostile envers les employés de notre commerce légal. J’imagine que c’est le traitement qui attend les trafiquants de drogue, mais nous n’y étions pas préparés.

C’est à n’y rien comprendre tout le chanvre que nous commercialisons est acheté en France sous analyse et labels légaux. Il n’a jamais eu la moindre présence de stupéfiants dans nos enseignes, c’est une définition assez stupéfiante.

D’ailleurs les services des douanes et l’ensemble des forces de l’ordre savaient très bien ce que nous fabriquons, nous ne nous en sommes jamais cachés.

Pour mémoire, nous avons distribué gratuitement du gel hydroalcoolique aux forces de l’ordre de Morlaix et Carhaix pendant le confinement. « 

* * *

– Héros hier, coupables aujourd’hui ? Une presse à géométrie variable … – Capture d’écran Ouest France, tous droits réservés –

 » Greenbee: En supposant que nous ayons été malhonnêtes … quel genre de trafiquant organise la traçabilité par code barre et met son nom et son adresse postale sur tous ses lots de produits?  »

* * *

#Contrôle judiciaire

 » Greenbee: Sous le coup de mesures judiciaires très contraignantes, certains parmi nous n’ont plus la possibilité d’exercer, nous ne pouvons ni nous voir ni nous parler dans notre équipe. »

A la suite de cette intervention policière un article particulièrement accablant a été publié dans la presse en ligne. Selon les prévenus il serait porteur d’un certain nombre de contre vérités criantes.

Capture d’écran Actu – Tous droits réservés

 

  • Greenbee ne vendait que des produits légaux au regard du droit Européen et au regard du droit Français
  • Les montants annoncés en particulier les sommes d’argent sont erronés et ne correspondent en rien à la réalité
  • Loin de confesser quelque aveu que ce soit, nous avons refusé la Comparution immédiate et la destruction des marchandises, nous irons au procès
  • Nous ne comprenons pas pourquoi la présomption d’innocence et le secret de l’instruction sont à ce point déconsidérés par ces journalistes.
  • Comment les minutes des auditions se retrouvent-elles dans la presse dès le lendemain? 

 

* * *

#Big Money ?

 » Avec mes partenaires chez Greenbee, on a commencé avec le CBD par tenter de soulager nos propres familles. Pendant longtemps nous ne vendions pas de fleurs, mais manifestement nous étions les seuls à ne pas le faire, au regard d’autres magasins dans la région… sans que cela leur pose de problème.

L’infusion tiges feuilles graines broyées à usage d’infusion se vend 20€ les 40 grammes. Pour vous faire une idée sur ce type de produit, on est à 50 centimes d’€ le gramme. C’est pas mal pour des dealers non ? »

 

Lors de la perquisition à l’arrière de la boutique Greenbee, les officiers réussissent aisément à mettre la main sur un stock d’herbe de chanvre/CBD.

 

 

Une moitié de la marchandise saisie concerne des broyats de tige/fleurs/graines. L’autre des pochons de fleurs de chanvre scellés spécifiquement.

#Absurdité

La loi Française n’interdit pas la vente de graines de Cannabis, à condition qu’elles ne soient pas germées, elle interdit encore moins la vente de graines de Chanvre.

 

Capture d’écran Actu – Tous droits réservés

 

* * *

 

 » Greenbee : les graines en vrac qui ont été saisies sont de la variété ‘Kompolti’, il s’agit de chanvre dont les certificats sont présents de manière numérique. Nous utilisons ces variétés avec des producteurs de chanvre pour mener des expériences de culture nourricières. Les graines de Kompolti, ça ne vaut rien … 60€ le kilo … la graine classique c’est 7€ le kilo. »

Mais qu’importe, les forces de l’ordre avaient décidé que ces graines de chanvre étaient dangereuses pour l’ordre public, alors à cet endroit le traitement est identique à celui des trafiquants de drogue.

 

 

#Vie privée

Toujours au sujet de la perquisition, un des gérants nous interpelle sur la question du droit à la vie privée.

 

 » Comme après un banal contrôle routier, s’agissant du Cannabis les forces de l’ordre ont tenu a perquisitionner les employés et les gérants.

Perquisition à la maison: on relève deux paquets plastiques vides qui dataient du nouvel an festif, au fond d’un tiroir …

Bien qu’aucune trace de produit stupéfiant n’ai été détectée, l’aveu facile d’un employé aura suffi à la presse pour parler de  » bonbonnes  de coke » ce qui est largement diffamatoire. Mais surtout ça n’a strictement rien à voir avec Greenbee. « 

 

#Le mot du défenseur

Il reste très délicat de parler à chaud d’une affaire dont l’intervention  policière date de moins d’une semaine. Comme vous l’imaginez, chaque information, chaque déclaration extraite de son contexte pourrait impacter le cours de cette affaire.

C’est pourquoi malgré le caractère ubuesque de ce dossier, aujourd’hui nous ne publierons pas d’opinion ou de résumé hors contexte.

* * *

En revanche nous avons pu parler à Ingrid Metton au sujet de ce dossier.

L’avocate spécialisés représente les gérants de Greenbee face à la justice. Il faut savoir que dans ce type de dossier, le taux de relaxe et de non lieu serait selon la professionnelle du droit de 80% !

 

 

 » Les associées en GAV ont été constants dans leurs déclarations sur le cadre légal; leur produits étaient bien a 0.2%. Il faut noter à ce stade que toutes les déclarations ont été concordantes.

Arrivée auprès du parquet de Brest avec de nombreuses jurisprudences j’ai donné lecture à la justice des décisions de relaxe et de non lieu, mentionné la position de l’avocat général de l’UE sur la question du CBD et de la position Française. 

J’observe aussi que le parquet de Brest a choisi de ne pas en tenir compte campés sur une vision prohibitionniste qui me semble éloignée de la réalité actuelle.

* * *

Ce que nous vivons ressemble au genre de poursuites que l’on connaissait 20 ans en arrière.

Mais au delà du caractère rétrograde et du gaspillage occasionné. Il semble que les autorités de poursuite ne s’intéressent pas au cadre légal de cette activité et s’entêtent dans leur politique de lutte contre les stupéfiants,

Ces actions ont pour effet une campagne de désinformation en ligne et dans les réseaux sociaux, ce qui me semblent éminemment discutable d’un point de vue éthique.

Une justice au service des citoyens ne fonctionne pas comme ça on a une procédure à charge : le service des stups de Brest a voulu a moindre frais se faire un bon coup de pub sur des résultats faciles. »

Maître Ingrid Metton Avocate Pénaliste

 

* * *

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Interview exclusive réalisée en ligne en Juin 2020

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

 

Commenter cette page avec votre utilisateur Facebook

A propos jean-pierre 650 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.