L’ANSM Décide d’Interdire le H4CBD, le THCP puis d’Autres Cannabinoïdes, et c’est pour Bientôt…

Publicité

Papaya Zoap Auto
interdiction h4cbd et thcp

Le communiqué de l’Agence nationale de sécurité du médicament tant attendu et redouté est tombé. À partir du 3 Juin 2024, plusieurs cannabinoïdes seront interdits en France, dont les très connus THCP, H2CBD et H4CBD.

Nous avions déjà eu écho de cette information il y a peu en mars 2024, mais cette fois-ci, c’est acté.

Plus d’informations sur l’interdiction du THCP, H4CBD, etc., sur Le Cannabiste.

Détails et doutes concernant l’interdiction de cannabinoïdes à venir

L’ANSM a décidé d’utiliser la procédure d’urgence de la Commission Européenne début mai pour appliquer ce projet d’interdiction de plusieurs cannabinoïdes ! Cela n’a finalement pas mis longtemps à se concrétiser, car à partir du 3 juin 2024, ils seront illégaux en France. »

Cette décision intervient après que plusieurs incidents aient été rapportés, notamment avec le H4CBD, et non pas avec le THCP, ce qui est assez étonnant sachant que le THCP se rapproche du THC et qu’il est plus puissant que le H4CBD.

En effet, des signalements ont été faits aux centres d’évaluation et d’information sur la pharmacodépendance-addictovigilance (CEIP-A).

La grande question est : Qu’est-ce qui va être classé sur la liste des stupéfiants, exactement ?

  • Le H4CBD (tétrahydrocannabidiol) ;
  • Le H2CBD (dihydrocannabidiol) ;
  • Là, ça se complique : Toute substance dérivée du noyau benzo[c]chromène, qu’il soit non ou partiellement ou totalement hydrogéné sur le cycle A (défini comme étant le cycle insaturé porteur du méthyl en position 9 dudit noyau dans le tétrahydrocannabinol), substitué ou non à un des endroits suivants du noyau :
    • En position 1 par une fonction hydroxyle, estérifiée ou non, ou une fonction alkoxy ;
    • En position 2 ou 4 par une fonction carboxyle ;
    • En position 3 par un substitut adamantyle ou par une chaîne alkyle, alkényle, alkynyle, cyanoalkyle, haloalkyle, cyanoalkynyle, haloalkynyle, alkoxy, que cette chaîne soit elle-même substituée ou non par un ou plusieurs substituts alkyles, cycliques ou non, hétérocycliques ou non, que ces cycles ou hétérocycles soient eux-mêmes saturés ou non ;
    • En position 6 par un ou deux groupes alkyle ;
    • En position 9 par une fonction cétone, alkyle, hydroxyalkyle ou alkoxy.

À l’exclusion du cannabinol ou CBN ;

-50 pourcent stormrock avec lecannabiste
  • 5F-CUMYL-PEGACLONE ou 5F-SGT-151 ;
  • CUMYL-CH-MEGACLONE ou SGT-270 ;
  • 7APAICA ;
  • 5F-7APAICA ;
  • CUMYL-P7AICA ;
  • 5F-CUMYL-P7AICA ;
  • BZO-HEXOXIZID ou MDA-19 ;
  • BZO-POXIZID ou 5C-MDA-19.

Notez bien que, finalement le CBN (cannabinol) est exclu de l’interdiction.

interdiction des cannabinoides synthetiques

L’ANSM dit que :

“Certains dérivés de cannabinoïdes formés à partir du noyau appelé benzo[c]chromène tels que définis dans la décision (sont concernés, NDLR)”

et non pas “tous”.

De ce que nous en comprenons, le THC-JD ne serait pas concerné par cette décision (s’il est bel et bien du JWH-138). D’une part car il ne possèderait pas de noyaux benzo[c]chromène, et d’autre part car il serait un dérivé du Delta-8 et non pas du Delta-9.

Reste à voir si tel est le cas.

Pour les concernés, il y a par exemple le HHC (hexahydrocannabinol) (le HHC est déjà illégal depuis presque 1 an), le HHCO (HHC-acétate ou hexahydrocannabinol acétate), le HHCP (hexahydrocannabiphorol), le HHCPO (HHCP acétate ou hexahydrocannabiphorol acétate), le THCP (tétrahydrocannabiphorol) et le THCA (acide tétrahydrocannabinolique).

Ce qui nous interpelle, c’est que l’ANSM cite le THCA alors que son interdiction est aussi improbable que celle du CBN (si cela avait été le cas)… En effet, le THCa est un précurseur, au même titre que le CBGa… Ils permettent la biosynthèse des cannabinoïdes par l’effet de la décarboxylation.

On vous explique cela un peu plus en détail :

-50 pourcent stormrock avec lecannabiste

Le lien entre le CBG et le THCA est fondamental dans la biosynthèse des cannabinoïdes. Le CBG, sous sa forme acide CBGA, est le précurseur direct du THCA, qui est ensuite transformé en THC par décarboxylation. La conversion du CBGA en THCA se fait grâce à l’enzyme THCA synthase, illustrant ainsi l’importance du CBGA dans la production des principaux cannabinoïdes présents dans le cannabis.

En bref, le THCa est présent dans bon nombre de produits à base de cannabis, totalement naturel, et dépourvu de psychoactivité…

Cela vous interroge sur les produits CBD ? Et bien sachez que les produits CBD peuvent contenir des traces de THCA, mais ces quantités sont généralement très faibles et bien en dessous des limites légales pour éviter toute transformation significative en THC. Les fabricants et les laboratoires s’assurent que les niveaux de THCA et de THC restent faibles grâce à des techniques de production et de test rigoureuses.

***

Affaire à suivre pour éclaircir les points concernant le THC-JD et le THCa !
interdiction des cannabinoides synthetiques h4cbd et thcp

Sources : ansm.sante.fr / leparisien.fr/ ouest-france.fr

A propos Lea L 68 Articles
Rédactrice en chef du média Le Cannabiste. Je suis passionnée par le pouvoir des plantes depuis de nombreuses années. Curieuse, j'ai bien sûr expérimenté par moi-même le cannabis. Mon but est de partager ma passion et mes connaissances au travers de contenus originaux. Aussi, mon objectif est de décriminaliser cette plante incroyable, qui mérite d'être reconnue pour ses multiples vertus et utilisations.