Cannabis dans le Maine : sur Place ou à Emporter ?

Publicité

-50 pourcent stormrock avec lecannabiste
groupe de personnes dans un social cannabis club

Aux USA, le Maine se penche sur la consommation de cannabis ‘sur place’. Avec le projet de loi LD1952 en discussion, cet État pourrait bientôt rejoindre d’autres pionniers de la réglementation du cannabis aux États-Unis (14 pour être précis).

Habitants et touristes pourraient alors profiter de moments de détente dans des salons de consommation de cannabis. Bien entendu, cela suscite du soutien, mais aussi des oppositions.

Un point sur la situation actuelle du cannabis dans le Maine, sur Le Cannabiste.

 

La proposition de loi et ses objectifs

C’est le député David Boyer (républicain) qui a présenté le projet de loi qui implique la consommation de cannabis sur place ; le projet LD1952. Le comité de la Maine House a tenu une audience ce 24 janvier 2024. Sur le modèle de cannabis social clubs, les habitants mais aussi les touristes pourraient profiter du fait de consommer du cannabis en toute tranquillité dans des espaces dédiés.

David Boyer a déclaré :

« Cela fournirait un environnement contrôlé et réglementé pour les adultes, semblable à une brasserie artisanale qui vous permettrait d’essayer différentes bières, puis d’en emporter à la maison »

Cela serait vraiment bénéfique à l’industrie du cannabis, car certains touristes ne peuvent pas consommer de cannabis dans les hôtels ou locations de courtes durées. Pire, certains locataires Mainers ne peuvent pas consommer de marijuana sous leur propre toit, suivant ce que stipule leur bail.

Bien sûr, cela est aussi dans le but d’éviter la consommation en public, notamment dans des lieux inappropriés.

fleurs de cannabis dans un social cannabis club

Les exigences de cette proposition de loi

Cette proposition impliquerait que les entreprises de cannabis obtiennent une licence distincte, afin de permettre la consommation sur place. Il y aurait une zone contrôlée et une vérification systématique de l’âge.

Le projet de loi de Boyer, LD1952, continuera d’être examiné en commission dans les semaines à venir.

-50 pourcent stormrock avec lecannabiste

jeunes qui passent du bon temps dans un social cannabis club

 

Paradoxe avec la loi actuelle et opposition

Rappelons que dans le Maine, le cannabis médical et récréatif est légal.

Le représentant Marc Malon (Démocrate-Biddeford) a demandé si le projet de loi irait à l’encontre de la loi existante qui interdit de fumer à l’intérieur.

L’OCP (Office of Cannabis Policy) du Maine s’oppose à ce projet de loi, avec comme préoccupation majeure la qualité de l’air intérieur, le risque que peut présenter la conduite sous influence, et le manque de formations disponibles des serveurs.

David Boyer a exprimé l’idée que les forces de l’ordre pourraient employer des épreuves de sobriété sur le terrain, telles que la marche en ligne droite ou le suivi d’un stylo des yeux, afin d’évaluer la capacité d’une personne à conduire en toute sécurité. Il a souligné que : que des lieux spécifiques pour la consommation de cannabis existent ou non, de nombreuses personnes s’adonnent déjà à la consommation de marijuana.

John Hudak, directeur de l’OCP n’est clairement pas emballé par la mesure, et il a déclaré :

« Ce projet de loi ne répond tout simplement pas aux graves problèmes de santé et de sécurité publiques soulevés par l’autorisation de la consommation publique d’une substance qui altère la pensée critique, la mémoire, le jugement, l’équilibre et la coordination »

Affaire à suivre.

cannabis dans un social cannabis club

L’industrie du cannabis dans le Maine

Dans le Maine, les deux secteurs (médical et récréatif) sont soumis à des réglementations différentes.

L’an passé, le secteur du cannabis médical aurait engendré environ 230 millions de dollars de revenus sur une période de 10 mois, d’après les données les plus récentes fournies par le Maine Revenue Services.

-50 pourcent stormrock avec lecannabiste

En ce qui concerne le volet récréatif, l’industrie aurait enregistré un chiffre d’affaires d’environ 217 millions de dollars sur l’ensemble de l’année 2023, selon les informations du bureau de politique du cannabis. Des chiffres bien juteux, qui attestent que le secteur n’est pas près de s’écrouler !

Le projet de loi qui consisterait à autoriser la consommation sur place de cannabis pourrait encore faire gonfler ces chiffres de manière non négligeable.

Suivez l’évolution des lois autour du monde concernant le cannabis, sur Le Cannabiste !

 

Sources : cannabisbusinesstimes.com / spectrumlocalnews.com

A propos Lea L 67 Articles
Rédactrice en chef du média Le Cannabiste. Je suis passionnée par le pouvoir des plantes depuis de nombreuses années. Curieuse, j'ai bien sûr expérimenté par moi-même le cannabis. Mon but est de partager ma passion et mes connaissances au travers de contenus originaux. Aussi, mon objectif est de décriminaliser cette plante incroyable, qui mérite d'être reconnue pour ses multiples vertus et utilisations.