CBD France-Italie : La fracture

Publicité

Cannabis Italie France

De l’autre côté des Alpes le marché du Cannabis »light » est en plein essor. Pas étonnant que certains magasins de CBD français se tournent donc vers l’Italie pour remplir leur stock. On y trouve actuellement des produits de qualité à des prix intéressants. Tout le problème est de savoir si, avec les restrictions françaises en matière de fleurs de Cannabis, la marchandise arrivera à destination. Nous avons recueilli le témoignage de Sandra et de son avocate Maître Vecchioni.

* * * 

#Chanvre

Il nous paraît utile de mettre en avant ces chiffres en introduction à cet article. En effet paradoxalement la France qui va acheter son Cannabis « light » à l’étranger est le premier producteur de Chanvre en Europe avec quasi 18.000 hectares cultivés. L’Italie se trouve en deuxième position avec 4.000 hectares. Rappelons que les cultivateurs de Chanvre français doivent depuis des décennies, littéralement détruire la fleur de Chanvre.

 

#New Moon

Sandra d’Alessio est la gérante de la société New Moon dans le Piémont. L’entreprise travaille dans l’exportation de produits à base de Cannabis, notamment des huiles et principalement des fleurs. Depuis trois ans, elle a commencé à opérer sur le marché français jusqu’à atteindre un rythme remarquable de 200 kilos exportés chaque semaine.

Mais récemment, elle doit faire face à des problèmes inattendus pour sa marchandise tout à fait légale en Europe. Certaines de ses commandes ont été bloquées par les autorités françaises. Nous sommes donc allés à la rencontre de Sandra pour qu’elle nous explique la situation actuelle.

* * *

LC: Bonjour Sandra, pouvez-vous expliquer ce qui vous arrive?

SDA: Bonjour Le Cannabiste. Les douanes françaises ont récemment arrêté et saisi  certaines de nos expéditions. Et cela aux quatre coins de la France, de Caen à Marseille en passant par Nantes et Strasbourg.

Aujourd’hui, Metz et Gap se sont joints à la liste avec des saisies importantes. Alors maintenant, le montant économique totale engagé dépasse les 160 000 €. On peut dire que cela commence à devenir une situation vraiment compliquée pour notre entreprise.

LC: Que disent les autorités?

SDA: C’est bien cela le problème, jusqu’à présent, c’est le silence total. Après la saisie, il a été démontré qu’il ne s’agissait pas d’une substance stupéfiante, mais rien. Nous n’avons toujours pas récupéré la marchandise.

Les sociétés de transport, notamment DHL, semblent intercepter nos colis et appeler les douanes. Après les premières saisies, GLS et DPD ont bloqué nos expéditions tout comme UPS. Nous ne savons plus comment travailler et exporter nos produits!

J’ai appelé les bureaux des entreprises concernées et des douanes françaises et je dois dire que j’ai été très mal reçue. J’ai donc dû faire face à un grand manque de motivation pour résoudre le problème. C’est pourquoi j’ai décidé de demander l’aide de l’avocat Vecchioni de Nice et de faire appel à une entreprise de transport privée en Belgique.

Cannabis Italie France
Capture d’écran La Provence Tous droits réservés

* * *

LC: Que va-t-il se passer maintenant?

SDA: Peut-être qu’ils feront d’autres analyses et cela peut être problématique, car nous ne savons pas comment le produit est stocké. Nous le gardons généralement dans un endroit frais pour empêcher le taux de THC d’augmenter. Cependant, je fais confiance à l’avocat Vecchioni pour aider à faire avancer les choses.

Je dois ajouter que je suis très surprise et en colère d’être traitée comme une trafiquante de drogue. J’ai personnellement connu la perte d’un être cher par overdose. Nous ne vendons pas de drogue, au contraire.

Grâce aux ventes de Cannabis, nous avons pu donner plus de 8 000 €, ainsi que de nombreux produits au CBD, à l’hôpital San Giovanni Bosco où je me rend souvent pour une insuffisance rénale. Nous avions également prévu d’acheter un véhicule sanitaire, mais maintenant cela n’est plus possible.

* * *

Cannabis Italie France
Sandra à l’hopital. Crédit New moon Tous droits réservés

#Nice

C’est dans la ville balnéaire de la Côte d’Azur que l’avocate Veronica Vecchioni, spécialisée dans les affaires de Cannabis, officie. Italo-française, Veronica est la solution pour résoudre les problèmes liés au marché de la belle verte entre les deux pays.

On en parle sur Le Cannabiste

* * *

LC: Bonjour « Maître », les saisies subies par New Moon sont-elles légales?

VV: La loi française a une particularité qu’aucune autre loi n’a concernant la réglementation du Chanvre. Les textes européens stipulent que tous les pays membres de l’Union européenne ont le droit de commercialiser le Chanvre et ses dérivés tant que le niveau de THC est inférieur à 0,2%. Alors que la France ajoute une parenthèse dans son texte visant uniquement les fibres et les graines.

Que signifie cette parenthèse: exclusion ou exclusivité? De plus, quel botaniste pourrait prétendre que les fleurs ne sont pas des fibres?

L’affaire peut également être défendue devant la Cour européenne car la France impose ainsi des restrictions d’un État membre à l’autre, ce qui n’est pas conforme au traité sur l’Union européenne.

LC: Que dire à propos des analyses réalisées?

VV: Il existe des méthodes communautaires pour analyser le taux de THC dans l’usine. Ils sont clairs, simples et complets. Il sera de mon devoir de vérifier que tout a été ou sera respecté à la lettre.

Cannabis Italie France
Crédit Studio Vecchioni Tous droits réservés

* * *

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : Rédaction /// Presse

– François Xavier Mombelli pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Commenter cette page avec votre utilisateur Facebook