Dans la peau de Stefano tué par les carabiniers

Publicité

Il aura fallu 10 longues années pour obtenir justice. Le 14 novembre dernier, quatre carabiniers de Rome ont été condamnés à plusieurs années de prison ferme, pour homicide, falsification de preuves et fausses déclarations.

François Xavier Mombelli nous fait le récit d’une bavure à l’Italienne, du courage d’une soeur et d’une prohibition, qui au final tue des innocents.

* * *

 

La justice a estimé que les fonctionnaires Italiens étaient responsables du décès de Stefano Cucchi, mort à Rome au moment de sa garde à vue. Le décès avait été constaté à la suite de blessures occasionnées par des coups très violents, portées au dos et au ventre de Stefano.

Après les aveux publics d’un des carabiniers devant la justice, on sait désormais que le jeune homme avait été brutalement battu au sol dans les locaux de la police par les fonctionnaires eux-même, après son arrestation. Au départ cet homme âgé de 31 ans, avait été arrêté pour 20 grammes de Cannabis et 3 doses de drogue.

 

* * *

 

Stefano Cucchi, Géomètre de Rome
Stefano Cucchi, Géomètre à Rome Crédits Facebook

#Killer

Oui la prohibition du Cannabis tue. L’histoire de Stefano Cucchi en est un exemple parmi tant d’autres. Bien que les pouvoirs publics à l’international aient du mal à reconnaître les faits, dans certains pays la chasse est ouverte.

 

 

 

L’Italie est considérée comme un des pays les moins sévères en terme de répression de l’usage de stupéfiants. Tout comme en France, il n’y est pas pensable de perdre la vie, alors qu’on se trouve aux mains des forces de l’ordre. 

Crédits emcdda.europa.eu

* * *

En théorie car le Cannabis reste une cible de choix. Tout comme le 15 octobre 2009, jour ou se déroulent les faits. Des carabiniers, l’équivalent des gendarmes en France, repèrent Stefano Cucchi dans les rues de Rome. C’est ainsi qu’ils le perquisitionnent. Les militaires trouvent sur lui l’équivalent de 20 g de Hash confectionné en 12 paquets distincts. Ainsi que 3 doses de cocaïne et un médicament contre l’épilepsie dont il est atteint.

Géomètre de profession, avec un salaire moyen de 1.173€ mensuel, il ne faut pas être Sherlock Holmes pour comprendre que l’on a affaire à un petit poisson. Surtout si l’on a connaissance des chiffres de la drogue dans le monde, il est clair que Stefano est une goutte dans l’océan.

 

On en parle sur Le Cannabiste

#Drift

Le lendemain de son arrestation Stefano est jugé en première instance. Lors de l’audience des ecchymoses sont visibles sur son visage et il apparaît affaibli. Malgré son état, le juge maintient son emprisonnement jusqu’au procès définitif.

En prison, sa santé se dégrade. Ses parents n’ont aucun moyen de le voir, malgré de nombreuses tentatives. Si bien qu’une visite à l’Hôpital s’impose et ce que le médecin relève ne sera connu que bien plus tard. 

A ce moment là Stefano présente en plus, des ecchymoses sur le visage et les jambes :

  • la mâchoire fracturée,
  • une hémorragie de la vessie,
  • deux vertèbres cassées,
  • des lésions à l’abdomen et au thorax.

Son hospitalisation est nécessaire, mais n’ayant pu donner son consentement, il est renvoyé en prison. Le 22 octobre 2009, soit 7 jours après son interpellation, Stefano décède de ses blessures alors qu’il avait 31 ans.

* * *

Crédits today.it

#Battle

A la morgue ses parents découvrent un corps marqué par les coups et la malnutrition. Stefano ne pèse plus que 37 kg. Mais aucune explication n’accompagne ce constat. Alors que s’est il passé?

Ilaria Cucchi prend une photo de son frère à la morgue. Il apparaît clairement que l’état de Stefano résulte d’un passage à tabac. Cette photo nous l’avons retrouvée et nous avons choisi de vous la montrer.


– Attention image très violente – Warning graphic Image –  Attenzione immagine molto violenta –

La photo de la dépouille de Stefano Cucchi, lorsqu’elle a été rendue à sa famille après son interpellation : Photo 


 

Mais pour les autorités, sans cette photo, surement que l’affaire aurait petit à petit été étouffée. Sous l’impulsion d’Ilaria les réseaux sociaux s’en emparent et l’opinion publique Italienne est choquée depuis 10 ans par cette affaire, à juste titre. 

* * *

Après ce scandale, c’est l’image de tout le système judiciaire Italien qui s’en est trouvée salie. Les carabiniers en cause avaient falsifié des documents et des déclarations. Si bien que l’omerta qui se met en place, aujourd’hui pourrait durer des années.

 

 

Sur la base de ces manipulations le ministre de l’intérieur de l’époque avait de fait prononcé de fausses déclarations devant l’assemblée, l’histoire est allée très loin. Le pouvoir était convaincu de la véracité du rapport remis par le commandant des carabiniers qui affirmait que Stefano était en mauvaise santé avant son arrestation. Or il n’en était rien.

* * *

L’enquête judiciaire a révélé l‘existence d’un rapport qui avait été volontairement omis par les fonctionnaires et qui faisait état des événements survenus dans la nuit du 15 au 16 octobre 2009. Nous sommes le 20 juin 2018 quand une partie de la vérité éclate. Ilaria n’a eu cesse de porter cette affaire, remuant courageusement ciel et terre, à la mémoire de son frère.

Le témoignage écrit d’un des militaires raconte alors que c’est au moment de la prise d’empreintes, qu’une altercation verbale a lieu entre le détenu et un de ses collègues policiers. C’est à ce moment là que Stefano est projeté violemment à terre et roué de coups par deux carabiniers. La suite vous la connaissez.

 

#Justice

Par conséquent, les deux carabiniers responsables des coups ont été condamnés à 12 ans de prison ferme pour homicide involontaire. Le commandant et le témoin à des peines d’un maximum de 3 ans et huit mois pour falsification et faux témoignages.

 

L’affaire qui a tenu en haleine l’Italie pendant 10 ans se termine enfin, après plusieurs procès et de nombreux rebondissements. Ainsi de nombreuses figures politiques adeptes de la chasse aux sorcières, qui avaient soutenu les carabiniers au fil des années, ont été pris d’assaut par les médias.

Un certain Matteo Salvini s’est démarqué par son commentaire particulièrement dépourvu d’humanité. Pour lui, le fin mot de cette histoire c’est :

« La drogue fait mal. » Matteo Salvini

En raison de cette déclaration déplacée par rapport au jugement rendu, Ilaria a décidé de porter plainte contre le désormais ex vice premier ministre Salvini. Affaire à suivre…

* * *

Stefano Cucchi peu avant son décès  – Image @ FB

#Cinema

Comme cette histoire a particulièrement ému nos amis italiens, un film récent retrace les faits. « Sur ma peau », que vous pourrez trouver sur Netflix, est fidèle aux événements tragiques de 2009 et aux dernières heures de Stefano Cucchi.

Le film récompensé au festival de Venise de 2018 est devenu viral en Italie où des projections pirates et gratuites sont organisées dans tout le pays, au mot d’ordre ‘plus jamais ça’

* * *

 

* * *

Voici la bande annonce du film Sulla Mia Pelle, qui raconte l’histoire de Stefano. Un film juste et bouleversant que nous vous recommandons.

 

 

Impunitum non relinqui facinus*. (*Un acte criminel ne doit pas demeurer impuni )

* * *

Sources : Wikipédia, Il Corriere

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

– François Xavier Mombelli pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

 

Commenter cette page avec votre utilisateur Facebook