Éric Chapel Chanvre et Cie : un Temple de résistance

Publicité

Résistance et Cannabis cela va bien ensemble, même si parfois ça peut coûter cher, comme tout récemment avec un militant du CIRC, âgé de 63 ans en Occitanie dans le Lot. Éric lui aussi, à connu les gardes à vue, les procès et les jugements écrasants de la part de la presse et du public. La justice a essayé de le briser, mais Éric n’a jamais baissé les bras. Ses convictions, il a choisi d’en parler sur Le Cannabiste. Voici une interview exclusive, le jour même où la nouvelle boutique Chanvre et Compagnie ouvre à Paris rue Sedaine dans le 11e. C’est un retour très attendu car le magasin était un des premiers du genre, il avait dû fermer ses portes il y a presque 10 ans. Visage militant sur Le Cannabiste : Éric Chapel

* * *

 

Photo : Arnaud Kittler
#Linterview
LC: Bonjour Éric, d’après ce qu’on nous à dit, tu fais partie des ‘anciens’ dans le petit monde Français du militantisme Cannabique. Tu veux bien nous raconter un peu ton histoire ?
Je suis Fumeur depuis que j’ai l’âge de 17 ans, dès la fin des années 80 je me suis mis au jardinage Cannabique. Un jour j’ai découvert Jean-pierre Galland dans Nulle part Ailleurs sur Canal+. Comme à cette époque là, j’étais cruellement en manque d’infos fiables sur le Cannabis et ses dérivés, je me suis empressé de me procurer son livre. Je me souviens avoir troqué ce bouquin contre un peu de shit… J’ai littéralement dévoré cet ouvrage qui est devenu un véritable trésor pour moi. (Ndr: tu n’es pas seul)
Environ 2 ans plus tard, j’intégrais le CIRC Paris, comme conseiller en chanvre industriel et en jardins. Par la suite en 94 j’ai fondé ma propre association dénommée PAKA. Le but était de promouvoir le chanvre et ses dérivés… Tout cela a débouché sur la création du magasin Chanvre et Compagnie à Paris, dont tout le monde se souvient aujourd’hui, c’était à Montreuil en 1998…

 

LC: Lorsque l’on Google ton nom on tombe sur ça: Tu as envie d’en parler ?
C’était en 2014, il y avait eu un cambriolage dans ma ferme. Des voleurs s’étaient emparés de ma récolte d’herbe. Alors les flics ont débarqué dans ma ferme pour me dire qu’une plantation illicite avait été identifiée. C’est comme ça que j’ai été auditionné dans la foulée. A la suite de mon audition, étant donné que  j’avais reconnu les faits, il me semblait parfaitement légitime de porter plainte contre X pour le vol de mon Cannabis. Malheureusement ma plainte avait fini par être classée sans suite. Cela n’a jamais donné aucun résultat hormis sans doute, dans la presse locale …
Photo : Eric Chapel – Grainaoizo (lol)

 

#Chanvre et Compagnie
LC: Parlons un peu business, tu avais créé un des premiers magasins dédiés au Chanvre: Chanvre et Cie ?
L’affaire pour laquelle j’ai été condamné, ça m’a vraiment mis un coup au moral, pendant un moment j’ai tout arrêté. Puis après quelques années de déprime, je me suis rendu à la marche mondiale du Cannabis en mai 2018 à Paris. C’est là que j’ai eu l’occasion de revoir Michel Sitbon, éditeur et responsable du Retour du 18 joint depuis 93. Il m’a tout bonnement proposé de redémarrer le concept de Chanvre et Compagnie sur Paris et Montpellier.
Au début j’étais un peu sceptique , mais j’ai fini par accepter. Du coup le magasin de Paris ouvre demain, alors on croise les doigts et on verra bien ce que ça donne dans 6 mois…
#Ma tata chichon
LC: D’après ce qu’on peut en voir sur Facebook, tu as décidé de récidiver dans le commerce? Qu’est ce qui se passe ?
C’est un grand retour, Chanvre et Compagnie sera effectivement ouvert dans le sud et à Paris 42 rue Sedaine dans le 11e. A Montpellier ce sera 12 rue Ledru Rollin. On aura que 30 % des produits au début mais pour commencer nous avons les produits de la marque Ananda mais également de Lchanvre, et de Guayapi. On y trouvera aussi les bouquins de chez Mama Éditions, Esprit frappeur et des éditions du lézard. Il y aura également une sélection très qualitative de produits alimentaires à base de chanvre. Du matériel d’extraction de chez Pollinator et quelques accessoires seront aussi proposés. 
« La Hash Queen »
Ce qu’il faut bien noter c’est que Chanvre et Compagnie a l’exclusivité nationale pour présenter la biographie de Mila Jansen. La Dame, ma tata chichon, c’est elle la première, qui a commencé à moderniser l’extraction de la résine dans les années 90. Depuis pour tout le monde, elle est devenue la ‘Hash Queen’. Mais elle reste aussi jeune et pétillante que je me souviens d’elle dans ma jeunesse. D’ailleurs pour ceux qui auront la chance de découvrir ce livre en Anglais, Mila évoque un peu de notre histoire commune également, au fil des pages.
Mila Jansen – ‘Tata Chichon’ pour Eric Chapel
#Adulte et responsable
LC: Tu as probablement suivi l’actualité récente, avec les perquisitions et les mises en examen de certains commerçants, qui vendaient du chanvre au détail et du CBD. Les fameux Coffee Shops. Quelle est ta propre vision des choses par rapport à ce qui s’est passé là?
Je risque de passer un peu pour un intégriste, mais la plupart de ces shops a CBD, c’est juste une histoire de sous. Alors, vu l’immense pouvoir thérapeutique du Cannabis et donc du chanvre, je veux bien croire que beaucoup de ces commerçants soient animés par de bons sentiments aussi. Mais, je crois que s’ils ont l’impression de contribuer à faire changer la législation, au final leurs actions nuisent à la légalisation de l’usage récréatif et thérapeutique du Cannabis à spectre complet, c’est à dire, avec du THC.

« l’autoculture de Cannabis devrait faire partie des droits humains  fondamentaux »

LC: Selon toi quel serait le bon modèle pour une légalisation du Cannabis en France?
Je crois dans ce que les associations d’usagers appellent « Un usage adulte et responsable du Cannabis ». Une société qui accepte déjà d’encadrer l’alcool et un certain nombre de médicaments doit pouvoir intégrer ce psychotrope raisonnablement. Dans notre pays le cannabis aurait certainement sa place, autant dans le secteur privé que pour le commerce d’État. Je crois dans un modèle qui intègre des Clubs sociaux, des entreprises et des coopératives et qui serait probablement géré par une forme de régie nationale, pour encadrer les usages. Je crois aussi que l’autoculture de Cannabis devrait faire partie des droits humains  fondamentaux.
Eric Chapel en manifestation pour la Légalisation du Cannabis
#Maître Jedi
LC; Si tu devais partir sur une île déserte avec une seule variété de graine, quel serait celle de ton choix ?
Ce serait sans doute La Jack Herer cuvée 1996 de chez Sensi Seeds. Cette variété correspond à la Super Silver Haze de la marque Green House. La raison pour laquelle je choisirais cet hybride, c’est que par sélection et croisements successifs, il est possible de recréer des variétés dans lesquelles les gènes des parents seront dominants. L’astuce à partir de cette variété, c’est qu’il devient possible d’obtenir de nouveau de la Skunk ou même de la Haze en quelques générations. Donc Jack Herer, sans hésiter !

 

* * * 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

 

— Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Suivez et partagez :

Facebook Comments

A propos jean-pierre 206 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.