Groupe d’étude Cannabis: La méthode Bex

Publicité

Papaya Zoap Auto
Image : Christophe Bex @ Twitter - DR

L’Assemblée nationale va accueillir les travaux d’un groupe d’études sur le Cannabis, dirigé par le député Insoumis de Haute Garonne: Christophe Bex.
La méthode Bex au contact, c’est un groupe d’étude constitué d’élus de différents qui prépare une tournée démocratique en France, à la rencontre des électeurs, avec pour thème la légalisation contrôlée du Cannabis.

Groupe d’étude Cannabis: La méthode Bex: une interview exclusive en 7 questions sur Le Cannabiste.

 

* * *

 

Alors que le souvenir de la Mission Cannabis et du rapport du CESE est encore frais, il faut reconnaître que ces travaux n’ont pas fait avancer le prohibiland d’un iota dans le bon sens. On peut même dire que c’est dans un contexte de durcissement de la guerre à la drogue que ce projet de dialogue intervient. Quels sont les atouts de la méthode Bex: Interview.

 

LC: Quelles sont les raisons qui ont conduit votre groupe à vous investir dans le dialogue en matière de Cannabis? Votre look de Jazzman ou votre expérience personnelle?
En amont, mon groupe la France Insoumise a intégré dans son programme l’avenir en commun la légalisation et l’encadrement par un monopole d’État la consommation, la production et la vente de cannabis à des fins récréatives dans des conditions permettant de lutter contre l’addiction, je me suis porté volontaire pour intégrer le groupe d’études cannabis, ne connaissant pas trop mon histoire personnelle le groupe a surement retenu mon look de « Jazzman ».

 

LC: Quelle forme va prendre le projet parlementaire, qui sont les députés qui siègeront à vos côtés et quel est votre objectif?
L’idée est de mobiliser le plus largement possible sur cette question pour arriver à la rédaction d’une proposition de loi transpartisane, j’ai demandé que chaque groupe parlementaire puisse avoir une vice-présidence pour m’assister dans ma mission.

Il y a dans ce groupe des députés qui ont déjà travaillé au sein de la mission d’information sur la réglementation et l’impact des différents usages du cannabis et sur différentes propositions de loi sur la légalisation de la production, la vente et la consommation de cannabis sous le contrôle de l’État comme mon collègue Eric Coquerel.

 

 

À lire sur Le Cannabistea lire sur le cannabiste coquerel

-50 pourcent stormrock avec lecannabiste

 

LC: Vous envisagez d’aller à la rencontre des électeurs sur ce sujet? Sous quelle forme et dans quelle perspective?
Il y a déjà eu très récemment un volumineux travail sur cette question, vous le rappelez dans votre introduction, j’ajourerai la proposition de loi en 2022 relative à la légalisation de la production, de la vente et de la consommation du cannabis sous le contrôle de l’État dont le rapporteur était Éric Coquerel LFI.

Ce travail constitue un solide socle pour lancer de prochaines auditions mais surtout sortir des murs de l’assemblée en allant à la rencontre de toutes les personnes concernées de près ou de loin par cette thématique.

« Proposition de loi relative à la légalisation de la production, de la vente et de la consommation du cannabis sous le contrôle de l’État »

Présentée par : Les membres du groupe La France insoumise. Rapporteur : Éric Coquerel – Cheffe de file : Danièle Obono

 

 

LC: Qu’est ce qui vous fait penser que votre Groupe d’Étude peut-être utile là où les travaux de la Mission Cannabis et le CESE sont ignorés?

Je n’ai absolument aucune certitude de la réussite de ce groupe d’études, il faut faire preuve d’humilité et de modestie par rapport à toutes celles et tous ceux qui nous ont précédés. Même si 57% des Français sont pour la légalisation, encadrée par l’État, de la consommation de cannabis (Ifop, juillet 2021), la bataille de l’opinion reste à gagner.

Nous devons avec le groupe réaliser un tour de France sur la légalisation du cannabis afin de convaincre sur cette nécessité en priorisant les interventions/rencontres sur trois points : une légalisation pour une meilleure prévention, une légalisation pour un développement local et une légalisation pour un apaisement sécuritaire.

 

LC: Comment percevez-vous la guerre à la drogue? Quelles solutions permettraient de limiter les usages précoces et problématiques selon vous?

La guerre à la drogue actuelle est néfaste sur le plan humain, elle touche plus particulièrement les classes défavorisées et la situation empire. Il est temps de changer de stratégie. Il me semble plus pertinent de s’attaquer aux causes des addictions, pour engager une politique de réduction des risques plutôt que de continuer une politique de répression des consommateurs.

Confier le pilotage de la politique de lutte contre les drogues au ministère de la Santé et non plus de l’Intérieur. En parallèle accroître les forces de police et des douanes à des fins d’investigation et de remontées des filières

-50 pourcent stormrock avec lecannabiste

 

LC: Pensez-vous qu’il faille lutter contre la consommation de Cannabis en général ?
L’usage problématique ou la dépendance au cannabis concernerait 7 % des adolescents de 17 ans. C’est une affaire de santé publique et qui touche avec beaucoup plus d’incidence la jeunesse.

La légalisation de la production locale et de la distribution permettront d’affecter les recettes des taxes sur le cannabis à des programmes de lutte contre les addictions, notamment en milieu scolaire, à une politique de prévention, de réduction des risques, d’aide à la désintoxication et qui auront pour conséquence la baisse douce de la consommation.

 

À lire sur Le Cannabistea lire sur le cannabiste glyphosate

 

LC: Vous pouvez comprendre que la jouissance paisible et le droit à disposer de son corps soient aussi des arguments politiques?

La jouissance paisible et le droit à disposer de son corps sont des arguments politiques mais à condition qu’ils se réalisent dans un cadre protégé sans mettre en danger les personnes.

Actuellement majoritairement la production, la distribution du cannabis sont aux mains du trafic et dans ce contexte oui il est toujours possible de revendiquer paisiblement dans son fauteuil ou lors d’un diner la jouissance paisible et le droit à disposer de son corps en oubliant hypocritement les conséquences désastreuses du laisser faire et du tout répressif.

 

* * *

 

Interview réalisée en ligne en Mai 2023, Le Cannabiste – Tous droits réservés

-50 pourcent stormrock avec lecannabiste
A propos Jean-Pierre 1227 Articles
Fondateur et rédacteur du média Le Cannabiste. Je suis un journaliste autodidacte spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.