Intelligence Artificielle, Big Data, Cannabis et Cancer

Publicité

La firme Israélienne Seedo et le groupe Américain Cannabics Pharmaceuticals viennent de s’associer. Les deux entreprises vont mettre leurs expertises en commun, afin d’élaborer des unités de production de Cannabis médical à domicile. Le Cannabiste vous propose un éclairage sur ce nouveau mariage économique international sur fond de recherche contre le cancer et d’autoculture légale du Cannabis.

* * *

#Seedo

Seedo propose des réfrigérateurs … euuuh non pardon, en fait ce sont plutôt des placards high-tech qui permettent de faire pousser du Cannabis de niveau médical à la maison. 

Seedo propose de « Cultiver comme un Pro » à grand renfort de technologies de pointe. Il s’agit d’unités de production autonomes servies par une intelligence artificielle pour orchestrer le tout. Leur gamme de produit est actuellement en cours de développement en Israël, et leur site internet est ici.

 

Atmosphère stérile, air filtré, toute une séries de capteurs qui permettent au système d’optimiser les paramètres automatiquement aux besoins des végétaux : les bons vieux growshop de nos campagnes, ont visiblement du souci à se faire.

Mais là ou cela peut devenir intéressant, c’est que ces machines sont capables de respecter un cahier des charges proche de celui de l’industrie spécialisée, lorsqu’elle produit du Cannabis médical. C’est à dire, filtres à carbone en entrée et en sortie, revêtement antibactérien, température hyper contrôlée et tout le toutim. L’unité sera pilotée part un ordinateur intelligent intégré.

Crédits Seedo @Facebook

Du coup, le système ne vous interpellera par le biais de votre smartphone que si c’est nécessaire! Et nous voilà, témoins esbaudis du tout premier système de culture à domicile ‘mains-libres’. (Ndr: En espérant qu’il ne vaudra pas à trop de pti’gars de chez nous, de se retrouver menottes aux poignets.)

Le but des fabricants Israéliens: permettre aux usagers médicaux de fabriquer chez eux leur médicament en toute tranquillité et à moindre coût. C’est un peu, une machine a produire ‘Le Cannabis médical pour les nuls’ si vous préférez. Visiblement ça fonctionne, mais attention, si c’est bien la page Facebook du fabricant, il semble y avoir quelques clients et des partenaires mécontents qui ont tenu à se manifester…

 

 

#Cannabics

À l’image d’un certain nombre de grands nom du jeu vidéo où des industrie de pointe, Cannabics Pharmaceuticals à choisi de s’installer tout prêt de la capitale fédérale des USA, dans la petite ville paisible de Bethesda.

Pourquoi Bethesda ? En 1986 déjà un universitaire Français du nom de Yves Boquet publiait dans le Bulletin de l’Association de Géographes Français et expliquait dans un article pourquoi on trouve à peu près toutes les industries des technologies de pointe Américaines regroupées dans un territoire de la taille d’un mouchoir de poche à cet endroit du pays. C’est pourquoi nous n’allons pas y revenir ici.

 

Crédits Seedo @Facebook

 

Le but très officiel de Cannabics pharmaceuticals c’est de :

« développer la biotechnologie pour concevoir des traitements anti-cancer et palliatifs. L’entreprise est concentrée sur la R&D depuis les Cannabinoïdes, pour concevoir des traitements préventifs du cancer. »

Cannabics Pharmaceuticals est d’ailleurs une entreprise cotée en bourse et dont vous pouvez suivre le cours en ligne. S’il vous prenait l’envie de boursicoter avec les valeurs montantes du Cannabis médical, c’est par ici.

Par ailleurs il faut rappeler que Cannabics Pharma c’est aussi les capsules THC/CBD de la marque de Cannabis thérapeutique Wana aux US. Le dosage de ces capsules vient de passer de 5 à 10 Mg en valeur haute, et comme vous pouvez le voir ci-dessous ce médicament possède 3 formules aujourd’hui.

 

Capture d’écran Source : Wanacaps.com

 

En Europe Cannabics Pharmaceuticals  s’est allié avec le groupe Allemand Simfo Gmbh, un des leaders mondiaux de la recherche médicale, dans le domaine précurseur du dépistage du cancer via analyses de sang.

Illustration Cellule cancéreuse – Source Maintrac.de

 

#Analyse 

Quand un fabricant de boites a faire pousser de la Weed médicale Israélien rencontre un géant de la pharmacie Américain, qu’est ce qu’il se racontent ? Des histoires de gros sous … de brevets… et de médecine préventive et curative contre le cancer. Ne nous laissons pas amuser par le côté anecdotique de ce qui vient d’être annoncé par ces deux groupes. 

Il s’agit pas d’un mouvement économique en direction du marché de l’autoculture, mais d’une réaction par rapport aux prévisions de ventes de Cannabis médical. Et tout cela vient de se concrétiser par un accord dont nous informe le très sérieux Times of Israël en Français.

Crédits Seedo @Facebook

 

Pour faire court, les Américains anticipent sur la part de marché qu’ils vont perdre à cause de la part d’autoculture dans la production de Cannabis médical dans le monde. Rappelez vous la loi Canadienne C45 qui autorise de manière fédérale, l’autoculture de Cannabis… ça vous dit quelque chose ?

Cannabics s’octroie ainsi une part du gâteau à hauteur de 20% de sa désormais partenaire : Seedo. Les premiers prototypes de ce qui ressemble pour l’instant à un réfrigérateur high-tech, sont attendus début 2019. Pour l’instant, Israël exporte ses technologies, à défaut de pouvoir le faire avec son Cannabis médical. Mais la pression économique, va inévitablement finir par faire reculer la prohibition fédérale Américaine du Cannabis. Lorsque ce sera devenu le cas, alors en Europe, on ne pourra plus parler d’une vague verte mais d’un raz de marée.

 

Remerciement spécial: La maison du Chanvre pour leurs partages éclairés et savoureux

 

— Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – © Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés–

Suivez et partagez :

Facebook Comments

A propos jean-pierre 391 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.