Italie: La guerre au Cannabis a commencé

Publicité

Les nouvelles ne sont pas les meilleures depuis l’Italie. Toute la filière du chanvre et du Cannabis light est gravement menacée depuis avant-hier. Il aura suffit de 0.2% de THC pour faire péter les plombs à Matteo Salvini en mode Endgame.  Tranquillo, ce matin c’est le Cannabiste qui vous sert le Cappuccino, mais bien serré.

 * * *

La gare centrale de Milan Crédits Il giorno.it

#Batman

Le weekend dernier a eu lieu à Milan la troisième édition du 4.20 Hemp Fest. Événement que l’on peut  définir comme le Spannabis Milanais. Son initiateur, Marco Russo, a vu les choses en grand cette année. Quelques jours avant l ouverture des portes, des GS (Gentils Stoners) ont distribué plus de 7.000 plantes, à vélo, sur différents sites de la capitale Lombarde. Mais aussi, toute la ville a été tapissé de bannières promotionnelles anti-prohibitionnistes. Le principal slogan, “ Je ne suis pas une drogue “ n’a pas manqué de faire réagir la classe politique réfractaire à cette affirmation. En premier lieu le justicier de la ligue, Matteo Salvini, qui déclarait déjà :

« Les festivals de Cannabis sont un désordre, ils doivent être arrêtés. Je ne suis pas ministre d’un état dealer. »

Crédits Zamnesia

 * * *

#Captain Boomerang

Sous la lumière des projecteurs, le festival a bien sur reçu la visite des forces de l’ordre. Celles ci ont procédé à des tests sur certains des produits exposés. Et voilà, deux échantillons se sont trouvés à avoir un taux de THC supérieur à celui consenti de 0.5%. Et là, c’est le drame, la cata, l horreur. Les femmes et les enfants d’abord! Les médias, indignés, reprennent l’info et tire à vue sur l’événement à peine conclu.

« Au festival du Cannabis light de Milan, toute l’herbe n’était pas légère. Trois mises en examen et saisie des produits. »  La repubblica.it

« Milan, Cannabis light? Non, de la vraie drogue au festival. » Il giorno.it

 * * *

#Le parasite

Hier, le vice premier ministre Salvini n’a pas manqué le coche et en a profité pour donner un coup de fouet à sa campagne électorale. N’ayant pu maintenir sa promesse de baisser les taxes sur les produits pétroliers, il a dû voir en le Cannabis et ses usagers, un objectif plus facilement atteignable. Sa déclaration, est une déclaration de guerre :

“ Nous irons province par province, ville par ville, village par village et nous fermerons tous les magasins de Cannabis light un par un.”

La chasse est officiellement ouverte.  En 24 heures, trois magasins ont déjà été fermés, et le Festival International du chanvre de Turin annulé. Il renchérit : 

« Nous ferons annuler tous les festivals liés à la drogue. En tant que ministre de l’Intérieur, l’idée d’un État italien qui vend des drogues est une idée que je n’ai pas dans la tête et que je n’aurai jamais. Je veux lutter contre la drogue où que ce soit: dans les virages, dans les jardins, dans les emballages, dans les logements sociaux, à l’extérieur des écoles, et même dans les bâtiments politiques »

 * * *

#Superman

Et sur ce dernier point, il offre aux organisateurs un argument de poids pour répondre aux absurdités d’extrême droite. En effet ces derniers rappellent, article à l’appui, qu’une analyse avait révélé la présence de cocaïne dans toutes les toilettes du parlement Italien. Bel exemple.

Ils n’oublient pas non plus de souligner que seulement à quelques centaines de mètre du lieu où se déroulait le 4.20 Hemp fest, se trouve un parc bien connu depuis toujours pour son marché d’héroïne à ciel ouvert. Pour quelqu’un qui veut combattre la drogue, bon Matteo, il t’es suggéré d’aller t’occuper de ce parc et de ces toilettes en premier.

 

Crédits Instagram

 * * *

#Flash

Mercredi matin, Marco m’a envoyé son communiqué de presse en réponse aux dernières attaques. Et là cher(e) lecteur(ice), accroche toi bien. J’ai été moi même, obligé de m’asseoir devant tant d’absurdité. Les taux relevés dans les deux produits incriminés étaient respectivement de 0.7 et 0.8 % de THC! Soit +0.2 et +0.3 par rapport au taux consenti, pas de quoi empêcher le Joker de sourire. Il déclare aussi

« La plupart des médias, et pas seulement eux, tentent depuis le début de discréditer l’événement et de le définir comme un festival de la drogue. Ceci déforme la nature d’un événement lié à la promotion et à la diffusion d’un produit parfaitement licite. L’une des preuves du climat partisan qui a entouré l’événement concerne les nombreuses déclarations venant aussi du monde politique, qui ont tenté de plusieurs manières d’associer l’affirmation «JE NE SUIS PAS UNE DROGUE « à un message destiné à encourager les jeunes à consommer des substances stupéfiantes. »

 * * *

#Green Lantern

Heureusement que pour défendre la cause, dans ce même gouvernement, se trouve Matteo Mantero. Ce parlementaire du M5S avait proposé il y a quelques mois une loi de légalisation du Cannabis. Nous vous en parlions ici. On peut donc imaginer que la cohabitation entre les deux politiciens n’aille pas en s’améliorant. Le parasite envisageant même un remaniement pour mettre un terme à la discussion. Mantero quand à lui s’est exprimé ainsi :

« Si le ministre de l’intérieur continue sur cette voie, les seuls à en profiter seront toujours les dealers. La seule chose vraiment dingue et décourageante, c’est qu’il ne réussisse pas ou ne veut pas comprendre la différence entre les inflorescences du Cannabis industriel, le soi-disant light, et ce qu’il appelle génériquement la drogue.

Comparer les dérivés du chanvre industriel, qui contiennent une quantité extrêmement faible de principe actif (thc) et, par conséquent, n’entraînent aucun effet psychotrope, contrairement aux médicaments, équivaudrait à comparer le jus de raisin à la grappa.

Il est également absolument indigne qu’un ministre de l’Intérieur permette d’appeler des colporteurs ceux qui, en réalité, ne sont que des paysans et des commerçants exerçant une activité autorisée et sanctionnée par la loi. En effet, ces personnes sont celles qui, difficilement et avec leurs investissements personnels , retirent une partie des revenus et des consommateurs du marché illégal.

Si Salvini poursuivait son combat contre les magasins de chanvre et décrétait leur fermeture, cela causerait des dommages à plus de 4 000 entrepreneurs, qui ne faisaient que ce que la loi leur permet. Ainsi qu à tant d’agriculteurs qui ont investi pour relancer une chaîne d’approvisionnement importante telle que le chanvre, où l’Italie était un chef de file mondial et peut y revenir. 

* * *

Mais surtout, elle offrirait un immense cadeau au crime organisé, un énorme cadeau à ces trafiquants de drogue que le ministre dit vouloir combattre. Parce que ceux qui se tournent maintenant vers des magasins de Cannabis light, justement parce qu’ils veulent un produit plus sûr et parce qu’ils ne veulent pas être forcés de se tourner vers le marché illégal, seront à nouveau, d’une manière ou d’une autre, dirigés vers les bras des trafiquants de drogue.

Si Salvini veut promouvoir le crime organisé et les trafiquants de drogue, qu’il continue sur cette voie. Sinon, qu’il arrête de dire des lieux communs et qu’il pense à être le ministre de l’Intérieur en combattant réellement la mafia. »

 

 

La conférence de presse de Salvini :

Sources : Facebook TG24Sky.it Merci D!

* * *

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : Il Giorno //// TG La7

– FX & Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Suivez et partagez :

Facebook Comments