Italie: Western spaghetti sauce Cannabis

Publicité

Alors que les enfants dans les cours de récré Françaises jouent à – Gilets Jaunes contre CRS – notre ami FX nous entraîne à bride rabattue, dans un galop effréné à traver l’Italie contemporaine du chanvre. Un nouvel épisode des aventures mouvementées de cette légalisation qui vient. C’est l’heure d’un voyage délirant vers le ‘home sweet home’ du western Spaghetti.

* * *

#La Hash de Guerre

Du côté de la botte éperonnée, le Hash de guerre est déterré depuis bien longtemps, mais la proposition de loi sur la légalisation du Cannabis a ravivé les tensions entre les cowboys et les indiens. Le Cannabiste est sur la piste…

Pistol Pete Eaton, 1860-1958, adjoint US Marshal credits en-noir-et-blanc.com 

#Little Italy Bighorn

Après une année 2018 ahurissante, le nombre de magasins, de travailleurs et d’entreprises liés au Cannabis ‘light’ continue d’augmenter en flèche, +75% selon une estimation, avec plus de 2 000 magasins sur tout le territoire et un chiffre d’affaires de 40 millions d’€uros. 

Alors que certains procureurs commencent à frapper les réserves, une véritable course contre la montre a débuté : la politique se réveille et pourrait se décider à légiférer sur un secteur qui serait un formidable volant d’inertie tant sur le plan économique que social.

C’est la ruée vers l’or vert.

 Une belle plante credits pixabay

#Les Cowboys

Montés sur leurs grands chevaux, les cowboys sont de sortie, et tous les moyens sont bons pour anéantir la culture des autochtones.  Dans la province de Taranto, plus de 400 kg de Cannabis ‘light’ on été saisi cette semaine par la ‘Guardia di Finanza’ a Martina Franca, où le propriétaire de cet exercice de vente en gros, a été mis en examen.

Après les saisies, les mises en examens et les déclarations fumeuses de certaines figures politique dont nous parlions ici, c’est au tour de la presse de jouer de cette bonne vieille partition :


“Peut-on encore considérer le Cannabis comme une drogue légère?”


C’était le titre d’un article paru sur le très respecté “corriere della sera” du 20/01/2019. 
Je vous laisse imaginer la suite… Psychose, accidents de la route, addiction, risques de suicide, etc etc, composent ce pur classique du prohibitionnisme.

Ou encore “Le cannabis n’est pas une drogue légère. Non à la légalisation” plus récemment sur “La Provincia di Lecco” avec toujours les mêmes notes de prohibition… La chasse continue.

On tire à vue sur les Indiens!!.

Le shériff de l’europe credits twitter

#Les Indiens

Mais le chef politique “Bison Assis” a élevé la voix et répondu par des signaux de fumée très clairs :

« Chaque année, environ 3 millions de personnes meurent dans le monde à cause de l’alcool alors que le Cannabis n’a jamais causé de mort dans toute l’histoire de l’humanité. Quelle est la raison pour ne pas le légaliser? »

Les prédictions d’un Shaman d’une tribue voisine ne peuvent être plus précises :  

“ Le CBD, qui n’a rien à voir avec la drogue, peut être un véritable moteur de l’économie dans tout le pays. Le Cannabis “light” est le produit de l’année(…), seulement, en 2019, si le vide juridique dans lequel nous nous trouvons n’est pas réglementé, le secteur tout entier risque de mourir. ”

 

Bison Assis credits lesmoutonsenrages.fr
Dans la plaine du Pô, à Milan, la ville mise sur le Cannabis thérapeutique et a pris la situation en main. L’objectif, clair et simple, n’est qu’un seul : autoriser les cultures directement en ville ! La commune se donne l’opportunité d’identifier sur le territoire de la ville des espaces publics, comme les parcs ou des fermes, pour la culture du Cannabis à des fins thérapeutiques.

Rappelons que grâce à une résolution de la région de Lombardie, ce même Cannabis thérapeutique est déjà gratuit, étant remboursé par le système de santé national.

 

Cannaduomo crédits kingsgardenstore.it

#Le Juge

Vendredi dernier, 31/01/2019, la Cour suprême de cassation de Rome a décidé que la vente et l’utilisation de Cannabis “light” étaient légales et a annulé sans délai la saisie ordonnée par le procureur contre un homme de 28 ans qui avait mis des inflorescences de Cannabis sur le marché.

De plus les juges précisent que si la teneur totale en THC en culture est supérieure à 0,2% et dans la limite de 0,6%, aucune responsabilité n’est prévue pour l’agriculteur et la saisie ou la destruction de cultures ne peuvent être organisés que si la teneur en THC en culture est supérieure à 0,6%.

Pour la Cour, “il est également permis d’utiliser des produits fabriqués avec ce même Cannabis “light” et de les commercialiser, dans la limite du taux consenti de 0.5% de THC. « Ils ne peuvent donc pas faire l’objet de saisies préventives.« 

Le juge Roy Bean crédits en-noir-et-blanc.com

Cette décision de la justice permettra t’elle bientôt aux Italiens de rallumer le calumet de la paix ? Rien n’est moins sûr …

Hugh!

FX

* * *

 

Sources :

Facebook

Rai News

Milano Today

Qui Finanza 

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Suivez et partagez :

Facebook Comments