Le Maroc Autorise 3 provinces à cultiver du Cannabis

Publicité

Sweetseeds-Lecannabiste
Image : Capture d'écran modifiée, source GoogleMaps.com / Tous droits réservés

Les autorités du Maroc viennent d’autoriser la production légale de Cannabis dans les provinces du Chefchaouen, d’Al Hoceima et de Tanouate. Un an après avoir légalisé la culture de l’herbe dans un but médical et industriel, le Maroc renoue avec la légende du triangle d’or, avec l’aide cette fois ci des investisseurs internationaux.

La brève du jour c’est une excellente nouvelle sur Le Cannabiste.

 

* * *

Les contours de la réforme votée par le parlement marocain il y a moins d’un an se précise. Un décret gouvernemental vient de définir les termes de la production marocaine d’herbe légale. Mais pas si vite, un certain nombre de règles ont également mises en place. Les producteurs marocains de l’or vert devront d’abord avoir montrer patte blanche. Qu’à cela ne tienne, la légalité du Haschich est restaurée et on sait déjà ou seront les prochaines vacances d’été ;).

Buralzen-lecannabiste

L’agence nationale de régulation, sera l’organisme en charge du soutien aux investisseurs pour l’obtention des licences. Les futurs titulaires de permis devront présenter des rapports mensuels détaillés. Il sera question bien entendu, de contrôler les graines et la santé des plants cultivés mais également la qualité des produits du cannabis légal.

 

À lire sur Le Cannabistealiresur lecannabiste maroc

 

 

Souvenez-vous la légalisation du Cannabis au Maroc, c’était il y a environ 1 an. Depuis les caciques prohibitionnistes Français du parti de la majorité n’en ont toujours pas pris acte. Le Maroc revendique sa position de premier producteur mondial de haschich. Il fallait créer un cadre légal face à ses ambitions, c’est chose faite en mars 2021. Alors aujourd’hui fort logiquement, le Maroc passe à l’action.

 

 

« Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi sous la présidence du Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a adopté le projet de décret n° 2.22.159 portant application de certaines dispositions de la loi n° 13.21 relative à l’usage licite du cannabis, présenté par le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit. Ces autorités pourront également statuer sur la teneur en tétrahydrocannabinol (THC-la principale molécule responsable des effets psychotropes) des variétés qui seront importées et cultivées. »

Source AgenceCoffin.com

 

DPT CANNABIS MAROC
Image : Capture d’écran modifiée, source GoogleMaps.com / Tous droits réservés

 

 

L’autorité de régulation des produits de Cannabis au Maroc, n’a pas encore de nom précis ni de joli acronyme. Pour l’heure on parle de « l’Agence nationale de régulation des activités liées au Cannabis ». Pour l’obtention des licences, pas si simple. Le gouvernement parle d’une ‘commission consultative’ composée de représentants des ministères: de l’intérieur, de l’agriculture, de la santé, et du commerce et de l’industrie.

 

 

En principe tout, de la pépinière, au produit fini, en passant par les graines, doit faire l’objet de contrôles et de rapports. Dernier point positif, le Maroc ouvre ses frontières aux investisseurs. Le projet de loi prévoit en effet la possibilité pour des entreprises étrangères de venir cultiver au Maroc le Cannabis légal qu’elles pourront ensuite exporter !

Un pays qui a décidément tout compris, à l’aube de la légalisation contrôlée partout en Europe, le Maroc à bien l’intention de tirer son épingle du jeu: en toute légalité 😉

 

* * *

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter / Instagram

Sources : TSA Algérie // AgenceCoffin /// FNH // le360

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

A propos Jean-Pierre 1143 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste autodidacte spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.