Le niveau des salaires dans l’industrie du Cannabis

Publicité

Image : Image Omid Armin @ Unsplash

Le Cannabis, premier employeur de France devant EDF/GDF est aujourd’hui fort de 200.000 travailleurs clandestins. Depuis la production le conditionnement, le transport, de nombreux postes illégaux s’offrent à celles et ceux qui acceptent de braver la loi républicaine, afin d’exercer un métier dans le domaine illégal du Cannabis.

Oui chaque jour, des femmes et des hommes s’engagent au mépris du danger, de leur liberté, parfois au risque même de leur propre vie, afin de faire évoluer un marché certes interdit, mais qui reste lucratif.

En revanche, là où c’est légal en Amérique du nord, les travailleurs du Cannabis ne sont plus sous le coup de la loi. Au contraire, en ces temps de COVID on a même jugé leur fonction essentielle à la société. Mais combien gagnent aujourd’hui en moyenne, les travailleurs déclarés du chichon légal aux USA ?

Le Cannabiste mène l’enquête : Cannabis légal ça paye comment? Un sujet de la rédaction. Mais d’abord, En Marche du pied gauche dans le merde in France, parce que ça porte bonheur.

 

* * *

#Merde in France

En Macronie pour du Cannabis le tarif reste inchangé :

  • Police qui coûte un #PognonDeDingue!
  • Justice qui coûte un #PognonDeDingue!
  • Résultat il y a du Cannabis partout

* * *

L’interminable liste de ceux à qui on a pris leur permis conduire et qu’on a lourdement amendés, de celles et ceux que l’on a privé de liberté et puis condamnés … s’allonge un peu plus chaque jour. La casse sociale avec.

Et la presse adore ça.

 

L’illusion que nos sociétés dissimulent une catégorie de gens qu’il faut expulser de nos rangs punir et enfermer, nourrit un conflit de l’état contre 10% de ses citoyens. La fracture entre les compatriotes, se maintient et s’élargit à grands coups de ‘guerre contre la drogue’.

Et devinez quoi ? La presse adore ça.

A Lire sur Le Cannabiste

Images : Captures d’écran – Tous droits réservés

#Travail Forcé 

L’illusion de la sécurité en échange de la liberté, c’est 5 millions de personnes qu’il va falloir appréhender. C’est à dire l’abandon de toute paix sociale, au profit d’une police qui fait peur. C’est le mythe, d’une ‘France-qui-n’existait-pas.’

A lire sur Le Cannabiste

 

Avec le Cannabis, la Macronie de Castaner et de Belloubet, c’est le règne du ‘mains propres tête haute’. Police partout, justice nulle part…?

C’est surtout l’héritage nauséabond du Kärcher à Sarko, la mollesse d’un capitaine de pédalo. Puis avec Bankster premier: l’inéluctable essorage du bas par le haut, à la matraque.

 

 

L’oligarchie ne dit pas son nom mais elle cogne toujours très fort, surtout: dans son attitude avec le Cannabis, elle semble totalement hermétique à l’idée de compassion.

 

 » … Le coq joyeux, perché sur un tas de shit

 

Et le conservatisme a tous les droits: En effet quel pays du monde accepterait de laisser aux mains de la pègre 2 à 3 milliards de chiffre d’affaire annuels + la santé publique et la prévention qui vont avec?

Quel pays au monde accepterait que son premier employeur par la taille soit le marché noir du chichon?

 

 

Enfin quel pays accepterait de poursuivre aveuglément dans l’échec une répression coûteuse et exponentiellement contre productive, en matière de Cannabis: pendant plus de 50 ans ?

Réponse: Le coq joyeux qui chante tous les matins perché sur un énorme tas de shit: La France.

* * *

#Nouveau Monde

Fort heureusement à la rédaction, on a tout récemment découvert l’Amérique, grâce à l’internet.

Et pendant que tout le monde en Macronie, y compris la presse, fait semblant d’ignorer les coûts abyssaux d’un tel entêtement dans l’échec…. Ailleurs on calcule les bénéfices, on rémunère les jobs et on se soigne. Vous allez voir aujourd’hui, qu’on fait même le point sur les tranches de salaire par catégorie professionnelle.

Ça vous gêne de le lire? C’est que vous ne devez pas être au bon endroit.

* * *

« Et dites-donc ça gagne bien Cannabis légal aux USA ? Mais surtout ça paye comment? » E.M. au petit déjeuner.

 

#Salaires

Tout au début de l’échelle les emplois de: Gardien et agent de sécurité.

  • Entre 17 000 et 20 000 € par an (estimation sur brut)

Souvent mal payés, ces jobs ne demandent que peu de qualifications. En dehors des cambriolages la nuit, la sécurité dans les dispensaires aux US et au Canada ne pose que peu de problèmes en elle même.

Concernant les vols à main armée, ça n’est tout simplement pas du ressort de ces employés dont la consigne est souvent de laisser faire la police et de ne surtout pas tenter de s’y opposer.

* * *

Mission

L’agent de sécurité passe généralement ses journées à vérifier que la photo du passeport est bien celle de la personne qui se présente face à lui et à scruter des écrans surveillance vidéo. Les horaires sont fixes et il faut bien reconnaître que c’est plutôt ‘la planque’.

La plupart du temps au USA ces emplois sont confiés à des vétérans de l’armée Américaine.

 

* * *

Les petites mains qui taillent les fleurs coupées, la manicure: Les trimeurs du Cannabis

  • Entre 22500 et 27500 € par an (estimation sur brut)

Souvent mal considérés ces jobs restent relativement bien rémunérés en raison de leur caractère vital: transformer les fleurs brutes en fleurs taillées, prêtes au séchage. Certaines machines font le travail, mais rien ne remplace la qualité d’un travail effectué à la main avec attention, tous les spécialistes vous le confirmeront.

Primes

A noter que les ‘trimeurs’ sont souvent rémunérés, non pas à l’heure, mais au résultat. Leur niveau de gain quotidien dépend alors exclusivement de la quantité de fleurs taillées.

Ces jobs ne bénéficient que rarement d’une réelle couverture sociale. Cependant ils peuvent également offrir des primes supplémentaires en fonction du niveau de productivité.

 

 

Mission

C’est un travail exclusivement répétitif, qui a longtemps été confié à des saisonniers ou des migrants. Il se pratique assis et demande une capacité de concentration prolongée.

C’est aussi un job où se sentent à l’aise celles et ceux qui ne souhaitent ni communiquer ni échanger, mais juste de pouvoir faire *un truc cool qui rapporte* en écoutant de la musique.

 

* * *

 

Dangers

La main d’oeuvre est toujours nécessaire en abondance au moment des récoltes. En majorité ce sont des sous traitants qui fournissent ce service indispensable aux exploitants fermiers. Un apport de travailleurs dont la plupart seront payés au noir, des conditions de vie parfois difficiles et une insécurité totale. C’est particulièrement vrai sur la côte ouest des USA.

Netflix a d’ailleurs consacré un excellent documentaire aux effets pervers et aux conséquences souvent tragiques, des jobs précaires ou saisonniers de cette industrie naissante. Avis aux candidats à l’aventure, en raison d’une certaine illégalité qui est devenue la règle, les choses sont parfois très confuses, le danger de ne jamais revenir à la maison est réel.

 

La zone grise au coeur de la zone verte : Murder Mountain sur Netflix

 * * *

Les barmans de la beuh : Les BudTender

  • Entre 28000 et 40000€ par an (estimation sur brut)

Il s’agit tout simplement de la personne présente au comptoir. Ce travail exige une bonne présentation, une très bonne écoute et une bonne compréhension des aspects élémentaires de la psychologie humaine. Des notions en physiologie sont un plus, des connaissances en médecine, un must.

La Mission

Mais il faut surtout connaître sur le bout des doigts, chacune des variétés de Cannabis présentes sur le marché. Savoir les distinguer au nez, à l’aveugle c’est ça le défi quotidien d’un bon budtender.

* * *

Le budtender c’est le visage du dispensaire pour les patients et les amateurs de bonnes choses qui viennent s’y retrouver. Un job où il faut principalement savoir gérer trois choses :

  • Le temps
  • La beuh
  • Les gens

A noter que les salaires sont souvent accompagnés de petites primes gracieusement offertes par les clients satisfaits. 

Un complément de salaire substantiel à la fin de la semaine, que nous avons baptisé ici le ‘Pourboire‘, alors qu’il aurait dû s’appeler s’appeler: le ‘PourFumer‘.

 

* * *

Les assistants du jardinier : Assistant Grower

  • Entre 35000 et 45000€ par an (estimation sur brut)

C’est sur ces postes là, que de nombreux Français, forts de leur expérience domestique, espèrent décrocher le job de rêve aux USA. Mais vous allez voir que ça n’est pas du tout un travail facile.

* * *

On demande à un assistant grower de disposer d’une bonne santé physique. C’est généralement un job confié à des personnes jeunes et énergiques. Et attention, ne devient pas ‘Assistant grower’ qui veut!

Il y faut:

  • Des connaissances élémentaires en botanique et en chimie
  • Une parfaite maîtrise du Cannabis en tant que plante
  • Une très bonne maîtrise des outils électriques
  • Une parfaite connaissance des outils informatiques
  • Une rigueur dans le travail : à toute épreuve

La mission

Contrairement aux idées reçues, ça n’est pas facile d’être un assistant jardinier de Cannabis.

Ajoutez à cela une obligation de résultat et une pression énorme au quotidien. Vous avez là un des jobs les plus polyvalents et les plus exigeants de toute l’industrie, la souplesse d’esprit et la patience seront vos maîtres-mots.

 

 

C’est un job où il ne faut pas compter ses heures: les plantes peuvent avoir besoin de vous à tout moment. De grosses responsabilités économiques reposent de manière cyclique sur les épaules de l’assistant jardinier.

Bien qu’il soit sans arrêt sous les lumières, il travaille forcément dans l’ombre du maître jardinier qui dirige l’exploitation. De plus les places dans ce métier sont chères, car généralement à l’étape suivante on peut devenir soi-même, maître jardinier. Alors forcément, cela ne peut pas être donné à tout le monde. 😉

 

* * *

Le chef Cuisinier – Chef Nate – En ce moment aussi sur Netflix

Chef Cuisinier  : Responsable des comestibles au Cannabis

  • Entre 45000 et 75000€ par an (estimation sur brut)

On entre dans l’échelle des jobs qui rapportent bien avec celui de cuisinier en chef. Souvent loin des toques et des passoires, le responsable des comestibles a plutôt des allures de technicien industriel. Il lui faut bien connaître les plantes, la cuisine et les normes de la production industrielle.

* * *

La mission

Dans leur course au profit, les entreprises tendent à vouloir maîtriser toute la chaîne du Cannabis depuis la production, jusqu’au client final. Et cela passe bien entendu par la transformation du Cannabis en différents produits comestibles.

Selon les plus grands spécialistes (Français!). Manger du Cannabis semble être la meilleure manière de le consommer, d’un point de vue médical …

 

À lire sur Le Cannabiste

Primes

Un chef, ça se paie. Mais un bon chef aujourd’hui c’est un gestionnaire, un technicien, un artiste, un comptable, un chimiste, bref … Un bon chef de Cannabis est une denrée rare.

Alors certains chefs peuvent être payés beaucoup plus que les estimations ne le suggèrent. Les salaires et les primes peuvent faire grimper le brut annuel bien au delà des 100 000€ en fonction du succès des recettes.

A noter que la confiserie reste un domaine porteur dans l’industrie du Cannabis en général Europe incluse avec le CBD.

* * *

 

Directeur de dispensaire: Manager général de point de vente

  • Entre 55000 et 135 000€ par an (estimation sur brut)

Coordonner, anticiper, amortir, gérer. Ce sont les mêmes qualités qu’il faut pour gérer n’importe quel point de vente de carottes ou d’automobiles, mais le Cannabis en revanche rapporte plutôt bien.

La mission

La caricature du manager baba cool sympa de la série Netflix Disjointed s’estompe, pour laisser place à une génération de dirigeants aux ambitions affutées et qui ont bien compris le marché du Cannabis.

Fin psychologue, fin gestionnaire, scrupuleux du détails et du chiffre, le directeur de dispensaire doit avant tout savoir à qui, comment et jusqu’où il peut faire confiance aux spécialistes dans ses équipes.

C’est d’ailleurs quasi-exclusivement elle ou lui qui choisit ses nouveaux collaborateurs dans le contexte du recrutement.

 

L’entrepreneur Américain Myke Tyson – Image Tribunal du Net

Les primes

Sensibles aux question de tolérance et de compréhension des facteurs humains, il n’en faut néanmoins pas perdre de vue les objectifs qui lui sont assignés avec en ligne de mire: le profit.

Les primes sur le résultat peuvent facilement doubler voir tripler le salaire de base selon la rentabilité de l’établissement. Le rôle de directeur de dispensaire c’est aussi celui d’interface entre un monde d’investisseurs qui n’a d’yeux que pour le profit et le reste du monde, qui lui n’a d’yeux que pour le Cannabis.

* * *

Technicien en extraction: Ingénieur spécialisé en concentrés du Cannabis

  • Entre 65000 et 125 000€ par an (estimation sur brut)

La perle rare, l’alchimiste, le faiseur de rêves. Ce travail exige non seulement des connaissances très avancées en chimie en microbiologie ou en électricité… Mais aussi et surtout, cela demande, un amour de la botanique et un certain ‘goût pour les bonnes choses’.

La mission

Garant de la qualité du résultat et de la pureté des extractions. Ce rôle méthodique passe aussi par la compréhension du Cannabis Médical, donc du corps humain.

De très lourdes responsabilités pèsent sur les épaules de ce responsable dans l’entreprise. Ses erreurs et ses oublis peuvent se compter en millions d’Euros, ses réussites aussi.

 

* * *

À mi chemin entre le pilote de ligne, le savant fou et l’artiste peintre. Le rôle du responsable des extractions, est capital dans une entreprise. Souvent les compagnies US offrent des actions et des primes sur bénéfice à leurs chimistes en chef, pour s’en attacher les services.

Peu de jobs disponibles en général mais ils sont souvent très bien payés. Ce travail se déroule en général en étroite collaboration avec d’authentiques décideurs au sommet de la chaîne industrielle du Cannabis.

* * *

Propriétaire de dispensaire: Patron de point de vente de Cannabis

  • Entre 185000 et 2.5 Millions d’€ par an (estimation sur brut+bénéfice)

La mission

Celui vers qui tous les regards se tournent dans la presse et sur les réseaux sociaux. Généralement des personnalités qui vivent cachées quand elles ne militent pas pour leur industrie.

Dans le maelstrom des débuts de l’industrie du Cannabis aux USA, et sans doute jusqu’à la légalisation fédérale qui s’en vient, ces patronnes, ces patrons, sont surtout des aventuriers.

 

 

Primes

Il a été difficile de se faire une idée d’ordre général sur ces salaires tant:

  • Contrairement aux idées reçues les dividendes et les bonus entrent en ligne de compte
  • Les diverses tailles d’entreprise donnent bien sur d’énormes écarts de salaire

Néanmoins en se fiant à ce que nous avons pu effectivement vérifier dans les estimations de Forbes, Globenewswire et de Marketwatch, il semble effectivement que le salaire moyen d’un propriétaire de dispensaire aux États Unis, se situe aux alentours des 685 000€.

* * *

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Liste des sources originales : GlobeNewswire// The Sacramento Bee //Reuters//DEA//Statista//Guardian//The Sacramento Bee//Forbes//WebMD//CDOR//NIDA//Medical Marijuana, Inc.//Washington Post//Vox//Statista//CDPHE//Motley Fool//Washington Post//GREEN Entrepreneur//Guardian//Drug Free World//DEA//Forbes//Baltimore Sun//Pew Research Center//Insider//Cato Institute //Harvard Gazette//Leafly///AAC //NIH//CDC//NIDA//NIDA//Today’s Parent//Drug War Facts//GreencampBDS Analytics//Marijuana Business Daily/The Spectrum//Statista//Greenentrepreneur//Guardian//Forbes/Fortune

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Commenter cette page avec votre utilisateur Facebook

A propos jean-pierre 671 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.