Les producteurs Marocains demandent la légalisation

Publicité

Image: Capture d'écran CSMD Maroc

Les membres de la CSMD la Commission Spéciale pour le nouveau Modèle de Développement au Maroc font depuis plusieurs mois le tour des différentes régions du pays afin de préparer le prochain projet agricole et économique mais également social et éducatif du gouvernement. Après une série d’étapes du CSMD dans la région du Rif au nord, le message est simple : tout le monde veut légaliser le Cannabis.

Agriculture traditionnelle réforme et légalisation qui s’en vient, le Cannabiste en route vers le Rif après un thé à la menthe.

 

* * *

 

Si en bon français on dit ‘le pinard rend gaillard‘, pour les marocains ce serait plutôt : ‘dans le chichon tout est bon‘.

Leader mondial indiscutable de la production de Haschich le Maroc dispose du terroir du savoir faire et de la superficie nécessaires pour conserver ce titre envié pour encore longtemps. En exploitant des variétés clés comme la Beldia, mais aussi toutes sortes d’hybrides venus d’Europe, les paysans Marocains font désormais évoluer leur offre vers la qualité à défaut de pouvoir en produire plus.

 

Selon les estimations à l’heure actuelle au Maroc:

  • 72 000 hectares cultivés
  • Entre 700 et 900 000 travailleurs illégaux
  • 800 000 consommateurs de Cannabis
  • 1400 tonnes de haschich produits par an

(Sources UNDOC  & Rapport P.Moreno)

 

* * *

 

Tradition, savoir faire, expérience, historiquement le Maroc produit à la fois les meilleurs haschich du monde mais également il en produit la plus grande quantité.

Il se murmure que même que le Roi du Maroc en personne, possède sa propre mouture de très haute qualité, du haschich avec un sceau bien particulier serait cultivé, dans la fameuse région de Ketama.

 

Image Mimir On @ FB /// Ketama – Tous droits réservés

#CSMD

Avant que les prohibitionnistes de chez nous ne montent sur leurs grands chevaux, autant l’expliquer tout de suite la CSMD la Commission Spéciale pour le nouveau Modèle de Développement, ça n’est pas vraiment un truc de drogués. Rien à voir avec le Cannabis ni le chanvre à priori.

 

 

Capture d’écran Telquel – Tous droits réservés

 

Le Maroc avance lentement mais sûrement. Pour se faire un ordre d’idée les Français ont eu ça :

Capture d’écran – Le Parisien / Tous droits réservés

 

Chez les marocains un débat populaire ça ressemble plutôt à ce genre de choses.

#Rif

Joli tapis en moins la tendance serait plutôt à l’horizontalité …

Après une série de réunions dans les écoles et les universités et la CSMD s’est rendue dans le Rif, à la rencontre des agriculteurs. Le trait d’union entre les différents rendez-vous: Le Cannabis s’est invité, et sa demande de légalisation plus forte que jamais auprès des producteurs.

 

Réunion publique du CSMD à Ouezzane avec les Agriculteurs (langue arabe)

 

 

Chanvre ou Cannabis, tandis qu’un certain ‘Collectif Marocain pour l’usage thérapeutique et industriel du kif’ mené par le sulfureux Chakib Al-Khayari fait des émules depuis 2013, le processus de réforme s’installe tout juste dans les esprits.

« Ces agriculteurs réclament que les autorités avancent plus rapidement dans son processus de légalisation, notamment en abandonnant certaines pratiques sécuritaires, comme le lancement des avis de recherche visant ces exploitants, qui sont pourtant loin d’être les plus gros bénéficiaires de la filière du cannabis. » Source

#Loi

Deux propositions de loi déposées par le député Larbi El Mharchi issu du Parti Authenticité et Modernité, ont été écartées peu avant leur examen par ce dernier. 

Une autre proposition datant de 2013 et portée par le parti Istiqual était quand à elle restée lettre morte auprès du gouvernement.

 

Capture d’écran yabiladi.com – Tous droits réservés

 

Aujourd’hui la voix de la réforme monte depuis les champs de la vallée du Rif. La parole des paysans se libère à mesure que la vague verte mondiale poursuit son Tsunami.

 

La production reste archaïque et contrôlée par les cartels de drogue”, explique Mohamed Alifriqui, professeur-chercheur en écologie végétale et forestière à la Faculté des Sciences Semlalia (Université Cadi Ayyad de Marrakech). Source

 

Relativement interdit depuis 1932 la culture du chanvre et du Cannabis Marocain est définitivement prohibée (en théorie) par l’adhésion du Maroc à la convention de Genève en 1956 et de fait à la convention unique sur les stupéfiants de 1961.

* * *

Le Cannabis représente jusqu’à 50% des revenus moyens dans certaines zones agricoles du pays comme le Rif.

Mais au cours et après la CSMD qui vient de se dérouler, certaines conclusions sont édifiantes et laissent envisager une saine légalisation à venir bientôt ? On se quitte avec les citations de Kamel Kacimi, ingénieur agronome missionné par le royaume marocain sur la Commission Spéciale sur le Modèle de Développement.

 

 

Kamel El Hacini – Ingénieur Agronome / Image @ Linkedion tous droits réservés
  • « Le Cannabis est un secteur fortement employeur, une culture dont la valeur reste supérieure à la culture régulée »
  • « Il faut tenir compte de ces considérations pour élaborer un modèle qui soit accepté par les agriculteurs »
  • « Réfléchir à un modèle de développement qui reconfigure la place du Haschisch » 

 

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : Telquel ///  Agrimaroc /// Yabiladi

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Commenter cette page avec votre utilisateur Facebook

A propos jean-pierre 650 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.