Loi légalisation: les députés n’ont pas eu le temps

Publicité

Madehellin- lecannabiste
Image Dassel @ Pixabay

La  loi sur la légalisation du Cannabis en France vient de passer à la trappe. L’unique raison à cela c’est que  les députés réunis en session parlementaire n’ont juste pas eu le temps de l’examiner. Les représentants du peuple ne la débattront pas non plus demain, ni la semaine prochaine.

Si l’occasion se représente pour le groupe parlementaire de François-Michel Lambert ce sera en 2022. La démocratie au chausse-pied c’est sur Le Cannabiste.

 

* * *

Pour quiconque garde un œil sur l’actualité internationale, la légalisation qui s’en vient ce n’est pas une question de ‘si’ c’est une question de ‘quand’. Et lorsque cette question nous amène plus précisément à nous demander d’où, viendra la décision légale de mettre à mort la prohibition du Cannabis, plusieurs logiques s’affrontent.

sweetseeds

 

 

 

Certains pensent que cette option ne peut venir que de la justice, d’autres sont convaincus que le choix de la légalisation ne passera que par les urnes. Ce que l’histoire un avec un grand Hasch vient de prouver, c’est que le salut ne viendra pas de nos parlementaires, tant occupés à jouer avec leurs carrières et noyés sous des tonnes de sujets annexes: le Cannabis ne fait manifestement pas partie de leurs priorités.

 

#Populaire

Vous avez été plus nombreux à vous exprimer au sujet du Cannabis que pour n’importe quelle autre consultation publique de l’assemblée, après la tenue de la mission Cannabis. On ne peut pas dire non plus qu’il y ait débat parmi les personnes concernées par ce sujet.

 

À lire sur Le Cannabiste

a lire sur le cannabiste 1

 

Non la prohibition n’a plus la côte, ça n’est pas faute d’essayer de nous la refourguer au quotidien. Mais les Français, qui découvrent l’autoritarisme sanitaire et le harcèlement policier se retrouvent exactement dans la même situation que les Cannabistes : sur-contrôlés, amendés, stigmatisés, prohibés.

Si on vous avait dit il y a quatre ou cinq ans, que la police traquerait les restaurants clandestins, vous auriez éclaté de rire.

#Lambert

Le député LEF des Bouches du Rhône, François Michel Lambert avait pourtant commencé à préparer l’opinion publique  par une série de Mèmes inspirés pour accompagner la consultation populaire: souvenez-vous.

 

 

Puis s’en étaient suivis une série de consultation à laquelle la rédaction et les lecteurs avaient contribué, oui mesdames et messieurs, chers lecteurs, nous avions obtenu que la loi Lambert incorpore le principe de l’autoculture familiale, une tolérance qui aurait fait la différence.

 

#Belote

Dans un premier temps, les députés LaRem Ludovic Mendes et Caroline Janvier se sont opposés au projet de loi Lambert en Commission des Affaires Sociales. Il faut noter qu’au moins un d’entre eux, Mme Janvier était pourtant co-autrice de ce texte. Aucun des deux n’est cependant hostile à la légalisation contrôlée du Cannabis. Mais visiblement ce n’est pas de politique dont il s’agit: c’est de service commandé.

 

 

#Rebelote

Une chose est sure, nous n’avons pas perdu grand chose du côté de l’assemblée. Le grand soir que vous avez été nombreuses et nombreux à suivre dès le matin, s’est soldé par une fin de non recevoir.

Mais si elle avait eu lieu, la lecture de cette loi à l’assemblée se serait bornée à enregistrer l’effacement des amendements un par un devant les caméras. C’est à dire que François Michel Lambert, aurait verbalement énuméré tous les amendements retirés en Commission par LaREM un par un …

Certes il y aurait pu avoir débat en fin de lecture. Certes, nous en attendions tous la présentation à l’assemblée pour le symbole. Mais il faut se consoler à entendre que cela n’aurait probablement servi à personne. En termes parlementaires: les langues régionales auront eu raison de la légalisation.

 

 

 

* * *

‘Nous n’avons pas eu le temps’ c’est la réponse des plus braves parmi nos députés, les autres auraient juste répondu ‘non’. À se demander s’il ne faudrait pas leur faire la même réponse au moment de voter. Est-ce qu’on en aura le temps ? 

5 Millions d’électeurs concernés par le problème, s’ils se donnent le temps de voter …. Le Cannabis est une force électorale, pour qui prend le temps d’y penser … Pfff .. pas l’temps !

ShamelessHonoredEsok small

 

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter / Instagram

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

A propos Jean-Pierre 893 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste autodidacte spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.